pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Causes et conséquences des attentats

1 | 2

Un[*b]curieux

14/09 (11:56)

avatar

Membre

J'écrivais dans le topic d'à côté qu'expliquer les attentats par la religion des protagonistes est intellectuellement pauvre. Ces tentatives échouent à expliquer le réel (la vaste majorité des attentats commis par des organisations religieuses ciblent en fait des populations de religion proche ou similaire). Elles n'ont ainsi aucun pouvoir prédictif, et ne permettent pas d'anticiper les menaces terroristes.

Mais c'est surtout par ce qu'elles ne disent pas que ces analyses pêchent : en masquant les causes géopolitiques, on évite tout le débat sur l'implication délirante des états occidentaux dans les guerres meurtrières au moyen orient (Afghanistan, Irak). Pourtant, les citoyens d'un pays devraient avoir leur mot à dire (au pire, via leur représentation), parce que les conséquences de ces guerres sont le terrorisme.

De ce fait, je suis relativement satisfait de voir aujourdhui cet article écrit par un enseignant de sciences politiques, et qui confirme assez précisément mes intuitions.

Il élude cependant à mon avis un point, mais qui n'est pas de nature à modifier ses conclusions : dans les paramètres qui vont faire qu'un pays plutôt qu'un autre subit du terrorisme, il faut tenir compte des moyens mis à disposition des organisations dans le pays en question. Ces organisations ne sont pas le Mossad des années 60, donc elles doivent faire avec leurs moyens limités. La France, avec un passé colonial et une organisation raciste de la société, crée assez de frustration pour alimenter un réservoir de personnes prêtes à sacrifier leurs vies (pour une mauvaise cause, je le précise pour éviter un mauvais procès d'intention).

Mais bilan : si les causes réelles du terrorisme échappent au débat public, la seule prévention possible passe par l'arsenal ultra-sécuritaire. On voit fleurir depuis 2015 une paranoia sur le terrorisme (suspicions de radicalisation, camps de déradicalisations, moyens élargis pour les forces de police, surveillance généralisée, etc.) dont les principales victimes sont nos libertés individuelles. Et il est difficile d'imaginer aujourd'hui comment on pourrait simplement revenir à l'état de libertés individuelles que nous avions seulement en 2014 (pourtant, je ne dis pas que c'était fantastique alors !).

Autre point important : devant le discours autant asséné de la responsabilité de la religion sur les parcours des terroristes, et avec la répétition en boucle de mots en arabe pour faire trembler dans les chaumières, on développe le type de peur qui aboutit au terrorisme blanc et suprémaciste. Les attentats d'Oslo et d'Utøya, celui de Christchurch, les incendies de mosquées de Lyon cet été se nourrissent bien entendu de l'islamophobie ambiante. Islamophobie qui, paradoxalement, contribue à pousser des jeunes dans les bras de la radicalisation.

Hypothèses de travail :
- le racisme existe et est systémique en France
- ne soyez pas raciste (donc en particulier pas islamophobe). Je prends ça dans un sens très large : la critique d'une religion n'a rien à faire ici.

Megalion

14/09 (12:57)

avatar

nombre messages : 3713

Membre

Un[*b]curieux a écrit :

> La France, avec un passé colonial et une organisation raciste de la société, crée assez de frustration pour alimenter un réservoir de personnes prêtes à sacrifier leurs vies (pour une mauvaise cause, je le précise pour éviter un mauvais procès d'intention).

La France aurait un passé colonial plus sombre et une organisation plus raciste que, au choix, l'Italie, l'Espagne ou le Portugal (sachant qu'en sus l'Italie a participé activement aux opérations en Syrie)? Ces pays là ont assez peu subi de terrorisme de la part de l’État Islamique.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

Un[*b]curieux

14/09 (13:24)

avatar

Membre

Megalion a écrit :

> La France aurait un passé colonial plus sombre et une organisation plus raciste que, au choix,
> l'Italie, l'Espagne ou le Portugal

Bon alors caveat : je ne connais pas l'organisation sociale de ces pays aussi bien que je comprends l'organisation politique/géographique de l'immigration en France.

Même dans une analyse purement géopolitique (je répète que ça ne me semble être la bonne grille de lecture), il est délicat de pointer précisément ce qui fait qu'un pays est victime ou non d'une attaque terroriste. Néanmoins, je signale que l'empire colonial d'Italie a été libéré beaucoup plus tôt que celui français (et surtout, l'Italie ne jouit pas de la même influence internationale aujourd'hui, ni d'un réseau équivalent à celui de françafrique). Je vois également qu'un retrait des troupes Italiennes d'Irak a été effectué depuis 2005.

Le cas de l'Espagne est mentionné dans l'article, et l'Espagne a connu une attaque terroriste de grande ampleur en 2004. D'ailleurs, pour l'organisation Al Qaeda qui revendique l'acte, il s'agit de « punir l'Espagne d'avoir déployé des troupes en Irak et en Afghanistan ».

Je n'ai pas d'info particulière pour le Portugal non plus, à part leur faible mobilisation dans la coalition internationale en Irak/Syrie (ils ont envoyé 30 instructeurs, alors que la France a décidé de participer massivement depuis aout 2014, j'insiste sur la date)

Quelle est ton analyse pour ces pays ?

[ce message a été édité par Un[*b]curieux le 14/09 à 13:58]

Onawa

14/09 (13:49)

avatar

nombre messages : 8238

Citoyenne

Kraland

Domicile : Bottine

Megalion a écrit :

Baah, plus sombre, je sais pas, mais ce qu'on peut dire c'est qu'on observe toujours les conséquences de la colonisation Française. C'est plus "visible". La francophonie en Afrique, les liens entre la France et les pays Africains, ça marque plus le présent et les esprits que l'aventure Italienne en Ethiopie. La guerre d'Algérie, l'Indochine, l'histoire des populations indigènes enrôlées dans l'armée... le passé colonial n'est pas qu'un passé, il conditionne encore largement le comportement de la France avec les anciennes colonies.

Sans parler de la diplomatie d'aujourd'hui, avec récemment l'intervention en Centrafrique, au Mali ou en Libye, et la participation de la France aux opérations en Syrie ou pour remonter plus loin : L'Aghanistan.

La France est beaucoup plus impliquée dans les conflits internationaux où est enraciné le terrorisme en premier lieu, et quand elle se contente d'intervenir pour des raisons politiques elle creuse elle même le terreau d'un nouveau foyer du terrorisme international.

Sans même émettre un jugement de valeur sur ces faits, je ne vois pas bien comment on peut ignorer pourquoi on serait une cible de choix, ou au moins représenter une base argumentaire pour convaincre des jeunes Français de s'impliquer eux-mêmes dans les attentats..


[ce message a été édité par Onawa le 14/09 à 13:50]

Megalion

14/09 (14:09)

avatar

nombre messages : 3713

Membre

Un[*b]curieux a écrit :

> Quelle est ton analyse pour ces pays ?

Pour commettre les attentats, il faut 4 éléments dans cet ordre.

1. Une motivation. C'est le plus facile, il y en a pour tous les gouts, depuis les caricatures, jusqu'à l'indépendance de la Corse, de la Bretage, de la Picardie. Il y a des attentats dont on ne comprends même pas le mobile au de là de: "pour rire".
Ca fait que chaque jour, en France, il y a des centaines, sinon des milliers de gens qui aimeraient bien poser des bombes si les 3 éléments suivants étaient réduits à néant.

2. Les moyens C'est pas une grosse barrière, mais elle à le mérite d'exister. Quand elle est très très lâche, comme aux USA, la probabilité d'avoir des attentats pour n'importe quoi augmente (c'est pas pour rien qu'ils sont premiers dans cette catégorie). A contrario quand tout est sous verrou comme en Israël, même pour des gens très motivés c'est pas évident.

3. La volonté de se sacrifier Même si on est capable du 1 et du 2, c'est ce qui refroidit le plus de monde, de devoir sacrifier sa vie que ce soit à travers un suicide programmé ou à travers une peine de prison à vie. C'est une barrière qui ne bouge pas beaucoup dans les pays occidentaux, mais explique assez bien des flambées d'attentats dans des pays en guerre civile ou les organisateurs bénéficient d'une impunité.

4. La possibilité de mener à bien le projet. Et là, ça dépends des renseignements généraux de chaque pays. Or, ce qu'avais bien montré les attentats de Merah et qui a persisté pendant quelques années c'est que face à cette menace les RG français ont été particulièrement mauvais, et complètement aveugles dans le cas Merah. Comme l'a d'ailleurs été la CIA lors des attentats du WTC. Autant les américains ont viré tout le monde quand ils se sont aperçu que leurs service de renseignement avais merdé, autant nous la transformation s'est faite dans la douleur.

Et je me souviens, à la suite des attentats du Bataclan d'un reportage dans les RG français; c'était assez minable. Non seulement ils étaient mauvais, mais ça les empêchaient pas de péter plus haut que leur cul. A contrario, des pays comme l'Italie et le Portugal comptent massivement sur les renseignement américains en toute lucidité, autant nous on est encore en mode Hubert Bonisseur de La Bath. J'ai tendance à penser que les renseignements espagnols sont également bien plus lucides et percutants que les renseignements français, en particulier pour l'intérieur, même si évidemment ils en font pas une grande publicité.

La flambée des attentats entre 2012 et 2017 c'est pour moi avant tout l'échec des RG français. Pointer avant tout la motivation des gens pret à commettre des attentats, c'est selon moi une fausse piste, il y a de toute façon des déséquilibrés prêt à tout faire pêter en permanence. Le fait qu'ils aient pu acheminer des moyens importants pour faire des attentats peut jouer, mais là aussi dépends des RG. Quand on a une flambée d'attentats ayant une racine identifiée comme provenant de l'étranger, c'est généralement dû à un angle mort des RG, surtout pour des opérations de l'ampleur du Bataclan.

John le carré avait en particulier dénoncé un mécanisme similaire à l’œuvre dans la prise d'otages des Jeux olympiques de Munich où le racisme inhérents aux RG allemands avait conduit à totalement ignorer les informations des RG Israéliens et négliger la réalité de la possibilité d'un attentat. Vu la diversité qu'affichaient les RG français de 2015, on doit pas être loin du même scénario.

Onawa a écrit :

J'ai pris des exemples softs, assez similaires et voisins, mais même les USA (qui n'y vont pas de main morte question bombes), ni Israël, pourtant cibles de choix, assez discutables tant dans leur approche vis à vis du racisme que de la colonisation, sont très loin d'avoir connu des niveaux d'attentats de la part de l'état islamique comparables à la France.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

[ce message a été édité par Megalion le 14/09 à 14:30]

Un[*b]curieux

16/09 (10:25)

avatar

Membre

Megalion a écrit :

Le problème avec l'alignement des 4 éléments comme tu le fais, c'est que tu les rends indépendants.

Par exemple, dans "les moyens", il y a les moyens humains, et ceux-ci dépendent de ta capacité à recruter, donc à avoir des gens motivés, y compris sans avoir envie de se sacrifier (on parle de soutien moral / encouragements / valorisation des actes terroristes, soutien logistique "de loin", financement éventuellement, etc.).

> La flambée des attentats entre 2012 et 2017 c'est pour moi avant tout l'échec des RG français.
> Pointer avant tout la motivation des gens pret à commettre des attentats, c'est selon moi une
> fausse piste, il y a de toute façon des déséquilibrés prêt à tout faire pêter en permanence.

Ben je ne trouve pas, et il faudrait un poil plus étayer. Le fait que les attentats soient revendiqués par des cellules bien distinctes qui répondent aux situations géopolitiques (y compris dans la fréquence des actes, il ne s'agit pas que de changer les étiquettes sur les actes) ne va pas dans ce sens. L'article de Raul Magni Berton citait une étude du même auteur mais je n'ai pas réussi à mettre la main dessus.

> J'ai pris des exemples softs

Pour étayer ton point avec ces pays voisins (et, encore une fois, l'exemple de l'Espagne m'a l'air assez mauvais, ce n'est pas pour rien qu'il était cité dans l'article), il faudrait justifier que les RG de ces pays sont bien meilleurs que les notres. J'ai de gros doutes que tu puisses trouver des choses pertinentes dans cette voie, mais sans ça ça n'est qu'une hypothèse en l'air.

Et sinon, j'en profite aussi pour dire que les compétences des RG sont des compétences pourries, qui représentent une augmentation du pouvoir de l'exécutif au détriment de la justice et en absence de tout contre-pouvoir. Il est assez clair dans ces conditions que les RG effectuent aussi un travail de contrôle de l'opposition politique, mais ce n'est pas lié à leur "mauvais niveau" et bien à la construction de cette entité. Bref : je vois bien que tu voudrais en profiter pour dire que les policiers font vraiment un travail important (après avoir complètement échoué à filer le moindre indice quantitatif pertinent sur l'autre topic à ce sujet), mais ce n'est pas avec cet exemple non plus que ça risque de marcher.
CEO of Terrorism

16/09 (14:16)

nombre messages : 1

Visiteur

Ce message est provisoirement caché pour examen par la modération.

Megalion

16/09 (18:24)

avatar

nombre messages : 3713

Membre

Un[*b]curieux a écrit :

> Le problème avec l'alignement des 4 éléments comme tu le fais, c'est que tu les rends indépendants.


Oui, et?

> Par exemple, dans "les moyens", il y a les moyens humains, et ceux-ci dépendent de ta capacité à recruter, donc à avoir des gens motivés, y compris sans avoir envie de se sacrifier (on parle de soutien moral / encouragements / valorisation des actes terroristes, soutien logistique "de loin", financement éventuellement, etc.).

Oui, et? Justement, plus un attentat est ambitieux, plus il demande de moyens et personnes impliquées et risque de rencontrer une résistance pour être mis en oeuvre...

> Ben je ne trouve pas, et il faudrait un poil plus étayer.

Pour illustration, la carte des attentats en Europe c'est ça.

Image

Avec le lien vers l'étude qui la présente.

Alors que tous nos pays voisins, engagés dans les divers fronts au moyen-Orient (En particulier l'UK qui a suivi les US partout ou ils sont allés) ont connu des attentats, on se démarque vachement de nos voisins tant au nombre de morts qu'au nombre d'attentats.

On peut relier ça au climat raciste/colonialiste en France. Pourquoi pas, mais j'ai demandé en quoi les autres pays étaient moins racistes et/ou moins colonialistes, jusqu'ici j'ai pas eu de réponses et ne serait-ce que le Commonwealth britannique n'a pas grand chose à envier à la Françafrique. C'est certes moins connu en France ou l'histoire est focalisée sur la colonisation française, mais les britanniques, espagnols, portugais, et Italiens (En Ethiopie et en Lybie, n'oublions pas) ont eu la main tout aussi lourde. Si vous avez des indices séreux permettant de penser que la France est plus raciste que ses voisins, n'hésitez pas à les présenter.

On peut relier ça aux OPEX, mais là encore, en tant qu'alliés des US dans les mêmes conflits tous ces pays ont participé à peut près aux mêmes guerre, en particulier l’Afghanistan qui rassemble tous les pays sus-cités. L'UK a même été tête de gondole de l'UE en Irak, y compris dans sa lutte contre l'EI. Pourtant aucun de ces pays ne présente un niveau d'attentats qui se rapproche de la France.

Et pour revenir à l'Espagne, N°2 en terme de morts dans l'UE, c'est assez didactique, car comme les US ils ont connu un énorme attentat, les attentats de Madrid. Et suite à ça? le nombre et l'intensité des attentats n'ont jamais connu une telle ampleur en Espagne et ont rapidement décru jusqu'à devenir anecdotiques.
Les US? Ils ont connu la même progression: rien, rien, rien, Bang! 11 septembre 2001 énorme attentats, puis quelques attentats de très faible ampleur, puis disparition progressive des attentats.

Est-ce que les US ou l'Espagne ont construit une société moins raciste en quelques années? sans rire? Est-ce que les US ou l'Espagne ont soldé leur passé colonialiste en quelques années? Est-ce qu'ils ont changé leurs approche au niveau OPEX? pas vraiment convaincant non plus. Des ouvrages comme Constructing Cassandra mettent justement en évidence la défaillance de la CIA pour prévenir les attentats en particulier du 11/09 par aveuglement stratégique et ont été forcé de réorganiser très vite leur façon de travailler à chaque fois pour tenir compte de ces nouvelles menaces qui deviennent évitables.

Et la France?

image

Et bien, pareil! Gros attentat suivi de plus petits jusqu'à quasi-disparition ces dernières années. Grâce à la lutte contre le racisme? Grâce à la fin du colonialisme? Grâce à l’arrêt des OPEX?
Une différence cependant c'est que si leur intensité et leur nombre à décru, ça a été bien plus lent que dans les autres pays. Or, les attentats sont le fruit d'opération clandestines d'états ou d'organisation étrangères (même toi tu l'as reconnu), donc leur lutte est sous la responsabilité des renseignements généraux. Et à part une grosse couille de leur part, il n'y a pas de place à beaucoup d'alternatives.

> Et sinon, j'en profite aussi pour dire que les compétences des RG sont des compétences pourries, qui représentent une augmentation du pouvoir de l'exécutif au détriment de la justice et en absence de tout contre-pouvoir. Il est assez clair dans ces conditions que les RG effectuent aussi un travail de contrôle de l'opposition politique, mais ce n'est pas lié à leur "mauvais niveau" et bien à la construction de cette entité.

Tu ne m'en voudras pas , mais j'ai rien compris.

> Bref : je vois bien que tu voudrais en profiter pour dire que les policiers font vraiment un travail important

En fait, je vois même pas le rapport. La police, c'est du ressort de la justice et l'application de la loi. Le renseignement c'est du ressort de l'armée et de la défense du territoire contre les attaques extérieures au pays.

> après avoir complètement échoué à filer le moindre indice quantitatif pertinent sur l'autre topic à ce sujet

Je sais pas pas pourquoi tu insistes là dessus à chaque fois que je postes un truc alors que j'ai déjà dit avoir fourni les documents pour appuyer mon point de vue et que je ne comptais pas revenir dessus. Que tu n'y croies pas/ne veux pas en tenir compte, ça m'en touche une sans bouger l'autre. Je ne sais pas si tu cherches à me convaincre ou à être désobligeant à travers ces remarques. Si tu cherches à me convaincre, ne pas tenir compte de ce que je fournis ne marcheras pas. Si tu cherches à être désobligeant, merci d'arrêter.

Edit: je met des liens vers les images ça a pas l'air de marcher.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

[ce message a été édité par Megalion le 16/09 à 18:27]

Un[*b]curieux

16/09 (20:26)

avatar

Membre

Megalion a écrit :

> On peut relier ça au climat raciste/colonialiste en France. Pourquoi pas, mais j'ai demandé
> en quoi les autres pays étaient moins racistes et/ou moins colonialistes, jusqu'ici j'ai pas
> eu de réponses


Si, mais tu les as peut-être ratées. Je disais entre autres que soit les implications des autres pays dans les théatres où Al-Qaeda ou l'EI sont actifs sont largement moindres (Espagne, Portugal, Italie), soit leur passé colonial avec ces théatres est largement moindre (UK, Portugal, Espagne, Italie).

> C'est certes moins connu en France ou l'histoire est focalisée sur la colonisation
> française, mais les britanniques, espagnols, portugais, et Italiens (En Ethiopie et en Lybie,
> n'oublions pas) ont eu la main tout aussi lourde.


Il ne s'agit pas uniquement de pointer ce qui était colonialiste en 1920, mais de pointer ce qui a pu faire perdurer les mécaniques coloniales bien après. Parler de l'Éthiopie (colonie Italienne pendant 5 ans au total) ici, c'est grossier. À l'inverse, la France a maintenu dans les colonies et pour les populations qui en sont issues une discrimination active sur son territoire et au-delà, et cela concerne aussi assez largement des territoires où des organisations terroristes ont aujourd'hui de l'influence.

> Est-ce que les US ou l'Espagne ont construit une société moins raciste en quelques années?

L'Espagne s'est désengagée immédiatement du conflit en Irak suite à cet attentat. C'est l'explication qui est donnée dans l'article que je citait (c'est la troisième fois que je le dis, tu ne dis en fait rien de très nouveau).

À l'inverse, ton explication basée sur des différences entre les capacités des services de renseignements généraux ne repose pas sur grand chose je trouve, à part un sentiment construit a posteriori à partir d'un ou deux reportages sur le fait qu'ils sont mauvais en France. Tu ne montres pas du tout qu'ils seraient meilleurs en Italie, en Espagne, en UK, etc. Tu ne montres pas du tout qu'ils auraient progressé brutalement en Espagne. Je rappelle aussi ici l'argument d'autorité cité plus haut : cette étude dont je cite l'abstract : « We emphasize how the level of perpetrator’s agency over two decisions - mobilization and target selection – is reflected in socio-economic conditions and foreign military interventionism that differ across countries. ». Tu peux invoquer d'autres paramètres explicatifs, mais il serait bon de fournir a minima une méthodo et quelques chiffres.

> En fait, je vois même pas le rapport. La police, c'est du ressort de la justice et l'application
> de la loi. Le renseignement c'est du ressort de l'armée et de la défense du territoire contre
> les attaques extérieures au pays.


Non, et c'est ça qui est super drôle, mais la DCRI est sous le contrôle du ministère de l'intérieur, et pas de celui des armées, et je peine à croire que tu pourrais l'ignorer, vu que ça prend environ 4 secondes de le vérifier. Ses agents sont des policiers et pas des militaires.

> Je sais pas pas pourquoi tu insistes là dessus à chaque fois que je postes un truc alors que
> j'ai déjà dit avoir fourni les documents pour appuyer mon point de vue et que je ne comptais
> pas revenir dessus.


Parce que je vois une certaine cohérence entre l'argument servi alors sans base sérieuse que la police ferait diminuer la criminalité et l'argument servi ici sans base sérieuse que la police ferait diminuer le terrorisme.

[ce message a été édité par Un[*b]curieux le 16/09 à 20:26]

Megalion

16/09 (20:58)

avatar

nombre messages : 3713

Membre

Un[*b]curieux a écrit :

> Si, mais tu les as peut-être ratées. Je disais entre autres que soit les implications des autres pays dans les théatres où Al-Qaeda ou l'EI sont actifs sont largement moindres (Espagne, Portugal, Italie), soit leur passé colonial avec ces théatres est largement moindre (UK, Portugal, Espagne, Italie).

Wat? Rien que le RU possédait (!) le Pakistan, l'Afghanistan, l'Irak, avais mis en place le Shah d’Iran et le tenais sous sa coupe jusqu'à la révolution Iranienne, et possédait comme protectorat l’Égypte et la Palestine. Comment bordel peux-tu écrire une énormité comme celle là? Au mieux, et je dis bien au mieux, parce que de toute façon les implications coloniales n'ont jamais été revendiquées ni aucun symbole colonial visé, on est sur des systèmes coloniaux identiques entre GB et FR (même si les 4/5 des pays concernés ont été sous la coupe anglaise, je reste très ouvert), et RIEN sur le racisme à présenter comme embryon d'explication.

> L'Espagne s'est désengagée immédiatement du conflit en Irak suite à cet attentat.

Et l'article que j'ai linké pointais que les attentats ont été préparés dès 2000 avant la guerre contre l'Irak par des moudjahidines afghan, guerre de laquelle ils se sont retirés en 2015.

> À l'inverse, ton explication basée sur des différences entre les capacités des services de renseignements généraux ne repose pas sur grand chose je trouve, à part un sentiment construit a posteriori à partir d'un ou deux reportages sur le fait qu'ils sont mauvais en France. Tu ne montres pas du tout qu'ils seraient meilleurs en Italie, en Espagne, en UK, etc. Tu ne montres pas du tout qu'ils auraient progressé brutalement en Espagne. Je rappelle aussi ici l'argument d'autorité cité plus haut : cette étude dont je cite l'abstract : « We emphasize how the level of perpetrator’s agency over two decisions - mobilization and target selection – is reflected in socio-economic conditions and foreign military interventionism that differ across countries. ». Tu peux invoquer d'autres paramètres explicatifs, mais il serait bon de fournir a minima une méthodo et quelques chiffres.


Le problème c'est que ton article parle très indirectement des attentats mais bien plus de la mobilisation des jihadistes chez l'EI, qui peuvent être amenés à faire des attentats, mais qui sont en grande, grande GRANDE majorité des habitants du moyen orient et dans laquelle les français ou autre pays européen représentent une poignée aussi bien comme cible que comme fournisseur de combattants. Ce qu'ils pointent c'est l'écrasant soutiens des sunnites Irakiens et Syriens à l'état islamique et les milliers de jihadistes qu'ils ont fourni par rapport à la Turquie ou à la Jordanie. les combattants français ne représentent même pas 1/1000ème dans l'EI!

Il n'y a à aucun moment de putain de rapport avec la situation européenne! Ils observent les allégeances des populations à l'EI, bordel!

Note:

Our results shows that cross-national variation in the size of the Sunni population, its level of discrimination, and, to a lesser extent, its level of unemployment explains cross-national variation in foreign fighters flows and in the number lone wolves attacks.


Au mieux, d'après l'article, le terrorisme à base de "loup solitaire" ça à a voir au choix avec la population sunnite dans son ensemble qui présente un risque (ça va faire plaisir à l'ED), les discriminations, ou le taux de chômage. Autrement dit, si tu essayes d'extrapoler ça à la France, tu as une chance sur trois de tomber dans de l'argumentaire d'extrême droite, une chance sur trois que ça corresponde vaguement à ce que tu soutiens, et une chance sur trois que ça s'explique par le chômage, ce qui est, avouons-le, totalement pété.

(Note2: évidemment il ne faut PAS l'extrapoler à la France parce que la France dans l'étude en lien représente un pouillème et que ça concerne surtout les pays du moyen-orient)

> Non, et c'est ça qui est super drôle, mais la DCRI est sous le contrôle du ministère de l'intérieur,

Ah, et qui s'occupe du contre-espionnage et du contre-terrorisme venant de l'extérieur? Ah oui, la DGSE. Mais je t'accorde un point parce qu'ils se sont effectivement emmêles les pinceaux et ça leur a fait perdre un temps fou pour recoller les infos entre deux services qui communiquent pas. J'ai plus la référence du reportage, malhereusement.

> Parce que je vois une certaine cohérence entre l'argument servi alors sans base sérieuse que la police ferait diminuer la criminalité et l'argument servi ici sans base sérieuse que la police ferait diminuer le terrorisme.

En dépit que j'ai jamais dit une seule fois le mot "police" et que je considère d'emblée de jeu pas ça comme un problème légal ou policier?

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

[ce message a été édité par Megalion le 16/09 à 21:26]

Forum > Politique & Société > Causes et conséquences des attentats

1 | 2