pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Journée du Souvenir Trans (#TDoR)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17

Georgia

22/11 (23:36)

avatar

Membre

Moi ce que je trouve surprenant, après j'ai lu que 50% des pages parce que 13 ça faisait trop pour ma capacité de lecture., c'est qu'on retombe tout le temps dans les mêmes débats du "je suis un mec hétéro je peux pas coucher avec une meuf trans" mais on parle jamais des mecs trans. Y'a plein de mecs trans super mignons et franchement moi en tant que meuf (surtout hétéro on va dire) bin le fait qu'il ai rien entre les jambes par exemple va pas spécialement me couper mon envie. Du coup je me demandais si un mec homosexuel serait dérangé de coucher avec un mec trans par exemple ? Histoire de savoir si y'a vraiment que les mecs hétéro qui font un blocage ou si c'est plus global.
Et quid des personnes transgenres qui ne transitionent pas et gardent leur apparence biologique, elles restent "normales" et baisables tant qu'elles le cachent ? Genre il vaut mieux que la personne que t'aime ne puisse pas être elle même pour que tu puisses continuer à vivre dans ton petit confort au détriment de sa santé psychologique et de son épanouissement ? Je crois que je me suis égarée là pardon. [;o]

Après autant sur la question sexuelle je peux admettre qu'on ai des réticences chacun couche avec qui il veut mais ceux qui excluent même l'amitié là ça me dépasse un peu, c'est comme dire "je veux pas être ami avec un roux ou un handicapé". Ok quoi.

___

~Princess of Raj~
Who's I.


J'arrête Entracte. Et peut-être même le HRP.

Ranadal

22/11 (23:41)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Georgia a écrit :

> Du coup je me demandais si un mec homosexuel serait
> dérangé de coucher avec un mec trans par exemple ? Histoire de savoir si y'a vraiment que les
> mecs hétéro qui font un blocage ou si c'est plus global.


Y'en a d'autres plus au courant qui te répondront surement mieux, mais je me souviens être tombé sur le témoignage sur twitter d'un mec homo cis en couple avec un mec homo trans, et apparament pleins de gens dans son entourage homo lui contestait son "label" d'homo parce que son mec avait une chatte au lieu d'une bite (pour dire ça simplement). Et dans les réponses sur twitter, vu le nombre de témoignages, il était loin d'être le seul dans ce cas.

Donc à ta question : "les homos peuvent-ils être aussi cons que leurs équivalents hétéros ?" je répondrais oui.

___

Je panse donc j'essuie.

[ce message a été édité par Ranadal le 22/11 à 23:41]

Kalli [*n] Blanka

23/11 (08:28)

avatar

nombre messages : 2191

Citoyen

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Ruthvenville

Georgia a écrit :

Le fond du problème à mon avis se résume en deux points principaux:

-Avoir l'impression de devenir homosexuel en couchant avec une personne transgenre.
-Le regard des autres.

Je trouve et peut être à tord, que les femmes sont déjà beaucoup plus ouverte à l'homosexualité dans le sens qu'une femme sera de manière générale plus enclin à essayer un rapport homosexuel qu'un homme.
J'ai personnellement du mal à savoir si un autre mec est "normal" ou "beau" (J'y arrive même que rarement à me dire "il doit plaire au meuf pour son physique").
Bien foutu de corps, oui mais, de visage non.
Alors que les femmes arrivent généralement à poser les deux.

L'homme et la femme ne sont pas différent que physiquement et donc, oui je pense que vous êtes plus ouverte là dessus.
Il y a peut être aussi l'influence des médias.
Il doit d'ailleurs avoir plus de femmes homosexuel ou bisexuel que d'hommes à mon avis.

Mais bons faudrait des stats pour appuyer tout çà.

Et finalement tout comme les hommes de ce que j'en ai discuté les femmes trouvent plus sympas à regarder/s'imaginer un rapport homosexuel féminin que masculin.
En ce qui concerne les hommes ont peut se poser la question de "qui joue la femme" alors que pour les femmes il y a des godes à pénis à chaque extrémité.

Pour finir je pense pas que les femmes soient beaucoup plus ouverte d'esprit, mais sans doute un peu plus, oui.

Le cas transgenre est quand même à mon avis plus complexe que l'homosexualité, puisqu'elle inclut une orientation sexuelle qui sort de la normalité au niveau psychologique.
Mais en plus une différence physique (homme à vagin, femme à pénis.) ou une modification physique du sexe de naissance par opération qui peut rendre mal à l'aise.
D'ailleurs les personnes transgenre eux mêmes, sentent le besoin ou non, de faire l'opération.

Personnellement je ne sais pas comment je me comporterai si une rencontre avec une personne transgenre m'arrivait.
C'est (ou çà donne l'impression d')une orientation sexuelle différente, de ce qu'on désire habituellement.

Ne pas envisager un rapport homosexuel et avoir des amis homosexuels ne font pas qu'on est homophobe.
Alors que ça soit de même pour les transgenre c'est pas si déconnant.

Tu as aussi le côté surprise (Voir mauvaise surprise, si au final tu as l'impression que la personne transgenre nous a mentit et qu'elle aurait du nous le dire plus rapidement.) qui est à prendre en compte.
Donc je pense, que les choses sont compliqués de base.
C'est une chose qui doit évoluer petit à petit. Apprendre à mieux connaître et respecter le transgenrisme. (Le principe de phobie venant généralement de l'ignorance. Que çà soit la notre ou celle de notre entourage qui pourrait nous pointer du doigts et peut forcer à avoir une phobie malgré nous.)

Et que les pincettes doivent avoir lieu des deux côtés, que tout le monde doit faire des efforts pour essayer de comprendre (ou pour la personne transgenre faire comprendre.) et accepter l'autre, comme dans beaucoup de sujet.
Avec le temps c'est un sujet qui deviendra moins tabou.

[ce message a été édité par Kalli [*n] Blanka le 23/11 à 08:31]
Bob

23/11 (10:18)

nombre messages : 1

Visiteur

Jean Till a écrit :

> S’il vous plaît les personnes cis.

Ca, non.
Je suis homme et malheureusement beaucoup plus sensibilisé et devenu féministe que bon nombre de femme.
Et le nombre de fois où quand le sujet est tombé et qu'une femme m'a sortie "t'es un homme blanc patati.." pour finalement arriver "aah ouais.. jcrois que jvais envoyer mon copain en stage chez toi pour lui rappeler les règles de bases"

Donc non, ca non.

Sa Kuii Le [*j] Fromage

23/11 (11:00)

avatar

nombre messages : 1038

Citoyen

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Bisouville

Gyeongri a écrit :

> En fait, c'était un peu ça que je voulais aborder en parlant des gros. C'est à partir de quel moment est-ce qu'une discrimination relève des goûts et non d'une -phobie... enfin c'est pas vraiment le sujet ici donc je vais m'arrêter là.

Je me posais cette question. Depuis tout petit je n'ai jamais pu supporter ce qu'on appelle "les gros." Je ne vais jamais jusqu'à les insulter publiquement ou leur faire sentir qu'ils me gâchent la vue. A la base ça part d'une pensée, forcément, ce qui me rappelle un pote qui a toujours été en surpoids. Il s'appelait rodolphe et je m'amusais à l'appeler -> grodolphe quand j'étais seul. En disant grodolphe à haute voix et en imitant un abruti fini (Comme Hodor dans Got) Groooodooolphe! Puis à la fin du prénom je faisais le cri d'un porc: Buiiiiik!

Ca m'est resté un bon bout de temps. Encore que ça n'est pas complètement disparu et ça me fait encore marrer aujourd'hui. Gyeongri, pour en revenir à ce que tu disais si ça relevait des goûts ou d'une phobie. Je pense que dans mon cas ça doit être plus une question de phobie que de goût. Par contre, je sais très bien que c'est un comportement à garder pour soi parce que c'est pas sympa.

Sinon pour tout ce qui est trans, homo, bi etc. Ca ne m'a jamais gêné. Je n'y pense même pas. Chacun fait ce qu'il veut avec ses fesses.

KraDesk

23/11 (14:03)

avatar

nombre messages : 2728

Modérateur

Pour rappel, Kraland Interactif possède une politique anti-altérophobe propre (dans le sens global de l'altérophobie = Le refus d’autrui au nom de n’importe quelle différence). Donc, même si vous pouvez débattre sur les forums appropriés, il est interdit de poster des messages, des liens ou des images de cet acabit.

Nous avons fait preuve d'une certaine tolérance dans ce sujet pour permettre le dialogue, mais nous n'hésiterons pas à modérer si on continue avec des messages du style "j'aime pas les gros".

Merci de tenir cela en considération.

[ce message a été édité par KraDesk le 23/11 à 14:04]

Koko Alias K.O.S.

23/11 (19:42)

avatar

Juge Bottine

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Bottine

Bob a écrit :

[o(]

Il a été plutôt claire, dans son message : Il ne nie pas que les personnes cis puisse parler du sujet. Il nie que les personnes cis puisse définir a la place des trans la natures des oppressions que les trans endurent.
Un peu comme-ci , on demandait non pas au SS(on ne dis pas que puisque t'es cis, tu oppresses des gents.) , mais aux allemand moyen de 40-50, pas juif, mais pas spécialement anti-sémite , ce qui oppresse les juifs dans la société nazie, et qu'on utilisait ensuite ça comme référence sur l'anti-sémitisme.
Ils étaient peut-être pas résponsable des camps, mais ils n'y étaient pas non plus, dedans, ils ne peuvent donc pas être la sources pour définir ce que c'était d'y vivre.

Ce n'est pas parce que tu es féministe que c'est a toi de définir les oppressions que subissent les femmes (ce que je ne suppose évidement pas que tu fasse.)

___

Xenorius.
faites gaffe! j'ai une folie, et j'hésiterais pas a m'en servir!
Precedement! SiriusBB , Urumi Lineïna, Urumi 2.0, .Urumi Quinn. , Abbe Tolbiac, Urumi Quinn , Urumi.Q , Koralie d'ambre, Koko Strange... Mais Urumi en fait. Faupadeconner

[ce message a été édité par Koko Alias K.O.S. le 23/11 à 19:44]

Emile Loir

23/11 (20:31)

avatar

Membre

Koko Alias K.O.S. a écrit :

Il nie que les personnes cis puisse définir a la place des trans la natures des oppressions que les trans endurent.


Donc j'ai le droit de dire que ce sujet est cis-phobe et d'être perché parce que "t'es trans tu peux pas définir ça"?
Tu réalises à quel point ce point de vue est royalement idiot?

Je pense à un exemple encore plus frappant.
Imaginons la notion de "bonne leçon". Tu as Jean-Jacques et Jean-Jacques, enseignants de leur état, qui discutent de la bonne leçon. Il faut des définitions, des propriétés, des exemples....
Quand soudain arrive Jean-Jacques, élève de son état, qui dit que bon en fait la bonne leçon ça serait mieux si c'était juste condensé pour tenir sur une fiche rappel.
Et là, Jean-Jacques et Jean-Jacques lui disent "Ta gueule, t'es élève tu sais pas ce que c'est de faire un cours".

Vous en pensez quoi? Ben que les deux enseignants sont des gros bouffons, parce que la "bonne leçon" c'est quelque chose qui se voit par deux angles.
Ce n'est pas parce que l'enseignant (le transgenre) a une vision plus développée de la bonne leçon (la transphobie), parce qu'il baigne dedans, que l'élève (le cis-genre) n'est qu'un arriéré qui n'y connaît rien.

Les mots ont un sens. La transphobie a un sens. Ce n'est pas à Jean-Jacques sur Kraland de dire si quelque chose est transphobe ou pas. Il y a une définition universelle.
Et Dieu merci, toutes les personnes lettrées, quelque soit leur genre, leur couleur de peau ou leur orientation sexuelle, sont capables de lire cette définition et de l'appliquer.

[ce message a été édité par Emile Loir le 23/11 à 20:37]

Jean Till

23/11 (22:50)

avatar

nombre messages : 876

Citoyen

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Confluence

Koko Alias K.O.S. a écrit :

> Il a été plutôt claire, dans son message : Il ne nie pas que les personnes cis puisse parler
> du sujet. Il nie que les personnes cis puisse définir a la place des trans la natures des oppressions
> que les trans endurent.

Alors « Elle », par contre, stp.

Emile Loir a écrit :

> Donc j'ai le droit de dire que ce sujet est cis-phobe et d'être perché parce que "t'es
> trans tu peux pas définir ça"?
> Tu réalises à quel point ce point de vue est royalement idiot?

Non mais on parle toujours de groupe social dominé. Pas de groupe dominant. La cisphobie n’existe pas…

> Je pense à un exemple encore plus frappant.
> Imaginons la notion de "bonne leçon". Tu as Jean-Jacques et Jean-Jacques, enseignants
> de leur état, qui discutent de la bonne leçon. Il faut des définitions, des propriétés, des
> exemples....
> Quand soudain arrive Jean-Jacques, élève de son état, qui dit que bon en fait la bonne leçon
> ça serait mieux si c'était juste condensé pour tenir sur une fiche rappel.
> Et là, Jean-Jacques et Jean-Jacques lui disent "Ta gueule, t'es élève tu sais pas ce que
> c'est de faire un cours".

On parle de groupe social dominé, en fait.

> Vous en pensez quoi? Ben que les deux enseignants sont des gros bouffons, parce que la "bonne
> leçon" c'est quelque chose qui se voit par deux angles.
> Ce n'est pas parce que l'enseignant (le transgenre) a une vision plus développée de la bonne
> leçon (la transphobie), parce qu'il baigne dedans, que l'élève (le cis-genre) n'est qu'un arriéré
> qui n'y connaît rien.

Pour le coup, il est vrai que je dois admettre qu’une personne cis qui a étudié le sujet peut potentiellement mieux le connaître qu’une personne trans qui ne l’a pas étudié.
Cependant, là, des personnes cis qui n’ont pas étudié le sujet viennent expliquer à des personnes trans qui connaissent leur sujet car même sans l’avoir forcément étudier le subissent.

> Les mots ont un sens. La transphobie a un sens. Ce n'est pas à Jean-Jacques sur Kraland de
> dire si quelque chose est transphobe ou pas. Il y a une définition universelle.
> Et Dieu merci, toutes les personnes lettrées, quelque soit leur genre, leur couleur de peau
> ou leur orientation sexuelle, sont capables de lire cette définition et de l'appliquer.

Et la « définition universelle », c’est quoi ?

Matthew[*j]Bloodedge

24/11 (02:08)

avatar

nombre messages : 536

Membre

D'après Wikipédia: "La transphobie correspond à l'aversion envers la transidentité, et les personnes trans sur la base de leur identité de genre."

Forum > Politique & Société > Journée du Souvenir Trans (#TDoR)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17