pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Véganisme et condition animale, seconde édition, avec piti sondage par curiosité.

1 | ... | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | ... | 68

Sondage : Comment vous positionnez vous sur le végétarisme/véganisme ? (1 choix possible)
12 (11%)
2 (2%)
24 (21%)
16 (14%)
4 (4%)
52 (46%)
3 (3%)
(vous devez être identifié pour pouvoir voter)

Ranadal

30/11 (18:59)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Megalion ! C'est toi le référent capitalisme de kraland [8)] ! Qu'en penses tu ?

___

Je panse donc j'essuie.

Megalion

30/11 (19:01)

avatar

nombre messages : 3213

Membre

Ranadal a écrit :

> (surtout que c'est pas vrai, je l'ai dit que dans le cas ou ça arriverait vraiment, je n'avais aucune idée de comment on pourrait faire, puisque qu'effectivement on a pas la place pour mettre tout nos animaux d'élevages en prairie OKLM pendant 10 a 20 ans. Et que pour en savoir plus faudrait demander à quelqu'un qui s'y connait plus.)

Je vais encore apporter mon grain de sel à ce débat, dès fois qu'il volerait trop haut. [:]]

Dans des pays moins développés sans élevage dans les prairies clôturées, comme en Afrique sub-saharienne, ou en Inde où les vaches vivent l'Optimum de Ranadal, ces animaux ne subissent pas l'appel de la foret et restent en zone urbaine ou périurbaine (carrément sans se gêner si c'est possible en fouillant les poubelles et profitant des points d'eau public), parce qu'il faut pas se leurrer: comme pour les autres animaux en étroite relation avec l'histoire humaine, comme le pigeon ou le rat, le paradis des bêtes ne sont pas les verts pâturages alpins. En fait une vache serait incapable de survivre un hiver par elle même dehors en montagne faute de trouver de la nourriture et de la chaleur suffisante...

D'autre part pour ce que j'en sais les vaches laitières ne sont pas entravées pour se faire traire et se présentent spontanément pour se faire soulager. Ça limiterait la "souffrance animale" inhérente à l'exploitation à la seule mise à mort.

Edit: J'ai pas trop compris le sous-débat sur l'optimum économique (en même temps j'ai un peu lu en diagonale, désolé)?

Re-Edit: Bon. Connaissant les éleveurs, si la consommation de viande diminuait, y'en aurait un ou deux qui péteraient les plombs en abattant leur troupeau et leur femme avant de se suicider, les bonnets rouges bloqueraient la préfecture de rennes, et au bout de 6 mois de manifestation au lisier devant les supermarché le gouvernement rachèterait les surplus en les revendant à la Chine à prix cassé, faisant plonger le cours de la viande en Asie et ruinant des producteurs ouzbèkes qui fomenteront des complots terroristes contre l'Occident injuste.

Le capitalisme (ou plutôt le libéralisme dont il est question) est comme le Végan: un idéal. En fait, c'est beaucoup de politique en vrai.

Je suis sur qu'ils sont tellement [...] que même si la majorité de la population était végane ils chercheraient des domaines non alimentaire pour que les agriculteurs puissent écouler leur stock et mantenir ce "fleuron" de l'industrie Française. C'est par exemple le cas de la pêche en eau profonde: on racle des écosystèmes fragiles et préservés pour sortir du poisson qui n'est vendable qu'à des prix cassés par de lourdes subventions parce que personne n'en veux MAIS c'est un fleuron national, attention.

Dernier Edit: Si c'est pas pour nourrir les gens, on le fera par principe, na!

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

[ce message a été édité par Megalion le 30/11 à 19:29]

Ranadal

30/11 (19:33)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Megalion a écrit :

> Dans des pays moins développés sans élevage dans les prairies clôturées, comme en Afrique sub-saharienne,
> ou en Inde où les vaches vivent l'Optimum de Ranadal, ces animaux ne subissent pas l'appel
> de la foret et restent en zone urbaine ou périurbaine (carrément sans se gêner si c'est possible
> en fouillant les poubelles et profitant des points d'eau public), parce qu'il faut pas se leurrer:
> comme pour les autres animaux en étroite relation avec l'histoire humaine, comme le pigeon
> ou le rat, le paradis des bêtes ne sont pas les verts pâturages alpins. En fait une vache serait
> incapable de survivre un hiver par elle même dehors en montagne faute de trouver de la nourriture
> et de la chaleur suffisante...


Dans une société post-élevage, mis à part peut-être quelques vaches en réserve naturelle, c'est clair qu'on laisserai pas des vache se balader en banlieue, pas plus que maintenant.
On a pas la culture de l'inde, personne ne voudrait s'occuper de vaches qui se baladent un peu partout.



> Re-Edit: Bon. Connaissant les éleveurs, si la consommation de viande diminuait, y'en aurait
> un ou deux qui péteraient les plombs en abattant leur troupeau et leur femme avant de se suicider,
> les bonnets rouges bloqueraient la préfecture de rennes, et au bout de 6 mois de manifestation
> au lisier devant les supermarché le gouvernement rachèterait les surplus en les revendant à
> la Chine à prix cassé, faisant plonger le cours de la viande en Asie et ruinant des producteurs
> ouzbèkes qui fomenteront des complots terroristes contre l'Occident injuste.
>
> Le capitalisme est comme le Végan: un idéal. En fait, c'est beaucoup de politique en vrai.


C'est pas un scénario complètement improbable pour une baisse de quelques % de conso. Des secteurs entiers subventionnés, ça se voit déjà.
Mais des secteurs obsolètes qui disparaissent, ça s'est déjà vu aussi. Des marchés qui augmentent ou baissent, c'est en permanence.
La production mondiale de quelque chose ne suivant pas la consommation de ce quelque chose, c'est pas plus l’exception que la règle ?

___

Je panse donc j'essuie.

[ce message a été édité par Ranadal le 30/11 à 19:34]

Megalion

30/11 (19:35)

avatar

nombre messages : 3213

Membre

Ranadal a écrit :

> La production mondiale de quelque chose ne suivant pas la consommation de ce quelque chose, c'est pas plus l’exception que la règle ?

Je te renvoie à mon dernier edit et te laisse a tes souffrances; même si le côté éthique est assimilé, l'emploi et l’électorat poussent la machine. Et un scénario occidental sur la question végane serait déjà extraordinaire, alors mondial...

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

[ce message a été édité par Megalion le 30/11 à 19:36]

Ranadal

30/11 (20:00)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Megalion a écrit :

Je trouve ton parallèle avec la pêche en eau profonde un peu biaisé : les poissons se vendent, ils ne sont pas gaspillés (et au total, intermarché semble y trouver son compte entre les subventions et le cumul de la pêche + vente).
Si les poissons ne se vendaient plus, cela m'étonnerait que l'état français passe de quelque % de subvention à 100% du chiffre d'affaire juste pour éviter de laisser l'activité mourir.

Pourquoi un parallèle avec un truc qui a cessé progressivement de se vendre ne serait pas plus pertinent ? Genre les disquettes par exemple ?

___

Je panse donc j'essuie.

Megalion

30/11 (21:03)

avatar

nombre messages : 3213

Membre

Ranadal a écrit :

> Genre les disquettes par exemple ?

Arrêter de produire des disquettes, alors qu'existent CD-ROM et/ou clés USB c'est comme arrêter de faire du poulet pour faire du canard. Ça peut affecter quelques entreprises, pas un secteur.

Là en plus c'est un secteur assez protégé et déjà très subventionné.

Je ne sais pas ce qui se passerait si ça deviendrais une perte d'intérêt assez grave, mais actuellement face à une baisse de la demande le réflexe est de... Produire plus. Bin oui, plus on produit, plus on a de subventions et plus la quantité permet d'amortir la marge resserrée. Comme on n'est pas dans un marché vraiment libéral, si le prix est fixé par le marché les entreprises de transformation doivent quand même acheter la production quitte à répartir ailleurs les surplus. Là dessus tu te dis "les cons, les cons, les cons!". Et tu as bien raison.

C'est vraiment le cas de la pêche en eau profonde, hein, qui pour le coup est un vrai gaspillage. C'est une activité qui ne devrais pas avoir lieu, ou une partie non négligeable de la pêche est jetée à la mer parce que les subventions permettent de le faire.

Pour l’élevage, à supposer que l'ensemble des français deviennent végans, ce serait l'équivalent de gros élevages de bœuf pour produire 10Kg de filet de boeuf, le reste étant incinéré, le prix couvert à 90% par les subventions, pour alimenter les restaurant qui servent les touristes en France. C'est une possibilité à ne pas écarter, ils en sont capable.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

Ranadal

30/11 (22:11)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Megalion a écrit :

> Arrêter de produire des disquettes, alors qu'existent CD-ROM et/ou clés USB c'est comme arrêter
> de faire du poulet pour faire du canard. Ça peut affecter quelques entreprises, pas un secteur.


y'a plus dans le secteur de l'agro alimentaire que la viande. D'ailleurs les grosses entreprise de l'agro alimentaire s'adaptent déjà à le demande de trucs végés.
Dans un scénario de vague massive de veganisme : C'est les éleveurs qui vont souffrir au profit d'agriculteurs et de maraîchers probablement.

> Je ne sais pas ce qui se passerait si ça deviendrais une perte d'intérêt assez grave, mais
> actuellement face à une baisse de la demande le réflexe est de... Produire plus. Bin oui, plus
> on produit, plus on a de subventions et plus la quantité permet d'amortir la marge resserrée.
> Comme on n'est pas dans un marché vraiment libéral, si le prix est fixé par le marché les entreprises
> de transformation doivent quand même acheter la production quitte à répartir ailleurs les surplus.
> Là dessus tu te dis "les cons, les cons, les cons!". Et tu as bien raison.
> C'est vraiment le cas de la pêche en eau profonde, hein, qui pour le coup est un vrai gaspillage.
> C'est une activité qui ne devrais pas avoir lieu, ou une partie non négligeable de la pêche
> est jetée à la mer parce que les subventions permettent de le faire.



Pour le reste j'ai du mal à répondre, je trouve aucune confirmation ni infirmation du reste, beaucoup de mal à trouver des sources. Si tu en as je veux bien.



> Pour l’élevage, à supposer que l'ensemble des français deviennent végans, ce serait l'équivalent
> de gros élevages de bœuf pour produire 10Kg de filet de boeuf, le reste étant incinéré, le
> prix couvert à 90% par les subventions, pour alimenter les restaurant qui servent les touristes
> en France. C'est une possibilité à ne pas écarter, ils en sont capable.


Pareil la j'ai du mal à trouver des sources. C'est déjà arrivé le financement d'un secteur privé à 100% en pur perte dans le seul but de faire survivre un secteur ? Je trouve que des sauvetage d'entreprise, mais pas un secteur entier ou la production serait acheter en pur perte en vue d'être incinérée ou jetée. ça me parait vraiment très gros quand même.

___

Je panse donc j'essuie.

Megalion

30/11 (22:58)

avatar

nombre messages : 3213

Membre

Ranadal a écrit :

> Pareil la j'ai du mal à trouver des sources. C'est déjà arrivé le financement d'un secteur privé à 100% en pur perte dans le seul but de faire survivre un secteur?

100%? Non, ce serait absurde, mais convertir 100% de la population d'un pays à accepter un mode de vie fondamentalement différent en partant d'une base actuelle à, disons 80% de personnes soutenant le régime actuel est juste inédit dans l'histoire de l'humanité. Encore une fois, une grande majorité c'est déjà pas mal. Et une activité reposant de 60% à 80% sur de la subvention, bon, entre le Cinéma Français, l'Internet Français (si, si ça a existé), le Google Français (Quaero de son petit nom), Le chalut profond que je peux reciter, L’élevage de chèvre AOC (ils en rament les pauvres gars mais avec 100 chèvres ce qu'ils produisent est ridicule), etc...

Pour la production en désaccord avec les prix, tu peux ressortir tout l'historique sur la récente "pénurie de beurre"...

Après encore une fois, je suis pas devin, mais factuellement le rapport moins de demande = moins d'élevages est un exercice assez théorique. Dans la pratique d'autres facteurs pas forcément prévisibles risquent d'intervenir, a fortiori en partant du principe de base qu'un changement n'est pas mondial mais nécessairement au moins au début local: quand bien même la population du pays changerait les producteurs chercherons des débouchés à leur production avant de devoir fermer boutique et possiblement en forçant les subvention pour protéger leur activité (ça dans la grande tradition colbertiste).

Et parler de secteur Agro-alimentaire est un peu trop large à mon gout pour évoquer les transfert d'activités que vont devoir opérer éleveurs et bouchers/équarrisseurs. Passer de disquettes à CD a contrario ça change les équipements mais ni les infrastructures ni les compétences du personnel ne seront fondamentalement différentes. Un éleveur il fera difficilement de la patate. Ou mal. En tout cas pas beaucoup mieux qu'un fabriquant de disquette.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

Ranadal

30/11 (23:50)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Megalion a écrit :


> > Pareil la j'ai du mal à trouver des sources. C'est déjà arrivé le financement d'un secteur
> privé à 100% en pur perte dans le seul but de faire survivre un secteur?
>
> 100%? Non, ce serait absurde, mais convertir 100% de la population d'un pays à accepter un
> mode de vie fondamentalement différent en partant d'une base actuelle à, disons 80% de personnes
> soutenant le régime actuel est juste inédit dans l'histoire de l'humanité. Encore une fois,
> une grande majorité c'est déjà pas mal. Et une activité reposant de 60% à 80% sur de la subvention,
> bon, entre le Cinéma Français, l'Internet Français (si, si ça a existé), le Google Français
> (Quaero de son petit nom), Le chalut profond que je peux reciter, L’élevage de chèvre AOC (ils
> en rament les pauvres gars mais avec 100 chèvres ce qu'ils produisent est ridicule), etc...

Nan mais je voulais parler d'un secteur ou les produits ne se vendent plus, pas un secteur dont le prix des produits est subventionné. Je peux sans problème imaginer un secteur donc les produit se consomme très bien mais ou une grosse partie des coûts viennent des subvention, mais j'étais étonné d'un secteur qui continuerai à être subventionné malgré le fait qu'il ne vend plus rien.
Tu parlais d'incinérer la production par exemple, c'est déjà arrivé quelque chose comme ça ?

___

Je panse donc j'essuie.

Nerdos[*n]Valkyry

01/12 (00:51)

avatar

nombre messages : 15792

Procureur Structurie

Kraland

Domicile : Structural

Nain Satiable a écrit :
PS: Et il ne faut pas trop leur donner de poissons, trop salés, car c'est mauvais pour leurs reins également.


Je déborde un peu du sujet, mais est-ce que c'est valable pour les chiens ? Le mien mange en gros pareil que moi avec quelques croquettes en plus, et il adore le thon. Mais genre juste verser le jus sur sa gamelle, il l'a défonce ! Est-ce que ça pourrait être mauvais pour lui ?

Je suis un 'viandard' et j'ai déjà expliqué ma position (*). Mais je ne voudrais pas nuire à mon louloup en voulant lui faire plaisir.


* Vu le nombre de pages : Pareil que Jean-Jaques Sticule. Sauf si j'ai loupé un truc, totalement d'accord. La question c'est pas de savoir si c'est bien ou mal de tuer un animal, et encore moins de le manger. Mais comment il va vivre (Ne pas exister ne me semblant pas être du 'mieux vivre').



Le site du WCG | Les recherches en cours | Le topic de la Team | FAQ en français | Vous aussi aidez la recherche avec la Team Kraland
Les petits ruisseaux font les grandes rivières, les "petits" ordinateurs font de méga calculateurs pour la recherche.


[ce message a été édité par Nerdos[*n]Valkyry le 01/12 à 01:08]

Forum > Politique & Société > Véganisme et condition animale, seconde édition, avec piti sondage par curiosité.

1 | ... | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | ... | 68