pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Gilets jaunes, acte 19 : le gouverneur militaire n'exclut pas "l'ouverture du feu"

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Leonid Zombaditulov

22/03 (12:38)

avatar

Ministre de l'Information

Kraland

Domicile : Tribunal Cybermondial

On reprend le débat !

J'ai repris un titre de l'Express, concernant l'interview ce matin du gouverneur militaire de Paris.

On ne parle meme plus "de violences policières" là. C'est des méthodes digne d'une dictature !
Par contre difficile de comprendre quelque chose, le gouverneur militaire de Paris contredit clairement la parole du gouvernement qui tente " de nous rassurer" en disant que les militaires ne feront pas du maintient de l'ordre demain.

Qui écouter ?
Que se passera-il demain ?
Est-ce une dérive autoritaire du gouvernement ?

[ce message a été édité par Leonid Zombaditulov le 22/03 à 12:40]

Onawa

22/03 (13:07)

avatar

nombre messages : 7965

Membre

Leonid Zombaditulov a écrit :

Le gouvernement a présenté les choses sous un autre jour pour conditionner son électorat à accepter la présence des militaires dans l'arsenal de répression. Mais qui est autoritaire ? Le Gouvernement peut être, mais à lire les réactions du monde politico-médiatique aux événements du Samedi 16, ça ne pouvait pas déboucher sur autre chose qu'une escalade. Peut-on attendre autre chose d'une oligarchie bourgeoise d'ailleurs ? Est-il raisonnable d'espérer/demander que l'exécutif s'engage dans autre chose qu'un processus sécuritaire et autoritaire?

___

Le capitalisme, c'est la mise en commun des moyens de production. Point. - Un intervenant "concis"

Gâterie

22/03 (14:10)

avatar

nombre messages : 11477

Membre

Leonid Zombaditulov a écrit :

> Est-ce une dérive autoritaire du gouvernement ?

C'est une question rhétorique, ou il existe encore des gens de bonne foi qui se posent la question ?

___

PROTOPLASME

Ranadal

22/03 (16:58)

avatar

nombre messages : 989

Membre

Dans l'article :


Pour le général Bruno Leray en effet, des "consignes extrêmement rigoureuses" ont été données aux soldats. Les militaires de la force Sentinelle "sont soumis au même cadre légal que les forces de sécurité intérieure", précise-t-il. Face aux différentes menaces, les soldats "ont différents moyens d'action pour faire face".
Tirer, "si leur vie est menacée ou celle des personnes qu'ils défendent"

En revanche, le gouverneur n'exclut pas de tirer à balles réelles si la situation devient critique. Les militaires pourront "aller jusqu'à l'ouverture du feu. Si leur vie est menacée ou celle des personnes qu'ils défendent", explique le général.



Si tu attaque un militaire, tu mets ta vie en danger, et c'est le cas dans tous les pays du monde, et je crois pas que ce soit une dérive autoritaire de le formuler comme il l'a fait... Alors effectivement peut-être que c'est pas pertinent de les mettre en défense d'un batiment face à des blackblock si on sait que le batiment risque de se faire attaquer à coup de pavés, je sais pas si des pavés sur la face ça rentre dans la définition d'une menace justifiant des tirs pour un militaire.
J'espère effectivement que des gilets jaunes un peu échauffés et peu au fait ne vont pas aller attaquer les endroits ou y'a des militaires, le résultat pourrait effectivement être inquiétant.

___

Je panse donc j'essuie.

Darjeeling WinterGarden

22/03 (17:13)

avatar

Membre

Moi, je suis assez fan.
Parce que ce qui est bien, c'est la mesure...
Punaise le niveau quoi !

Onawa

22/03 (17:29)

avatar

nombre messages : 7965

Membre

Darjeeling WinterGarden a écrit :

C'est à dire qu'en accusant sans arrêt les gilets jaunes de fascistes, on oublie un peu de regarder la composition de la police. [:(]

Sans transition, que pensez-vous de l'attitude du FN durant cette crise ? Le monde médiatique semble lui refaire toute une image. A travers ces chaînes possédées par le gratin financier, n'observe-t-on pas l'édification d'une nouvelle force d'opposition à même de succéder à Macron, tout en garantissant ses intérêts ?

A titre d'info :

MLP est revenue sur son idée de revenir au Franc.
Le FN s'oppose sans arrêt aux lois de transparence financières soumise au parlement européen.
Le FN a abandonné ses propositions sociales (SMIC à 1500€, retaite à 60 ans).
La baisse des cotisations sociales était déjà dans le programme 2017

Cette crise est finalement l'événement qui permet au FN de s'attirer les grâces de l'élite financière avec en dernier pion avancé la stratégie de se poser en garant de l'ordre public.


On se demande vraiment dans quel camp ils sont les fascistes...


___

Le capitalisme, c'est la mise en commun des moyens de production. Point. - Un intervenant "concis"

[ce message a été édité par Onawa le 22/03 à 17:35]

Nain Satiable

22/03 (21:25)

avatar

Comte Ruthvenville

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Ruthvenville

Ranadal a écrit :

C'est moche de ne pas troller sur un sujet à troll. Tu devrais avoir honte!
Tu commences par citer des phrases, bientôt tu vas citer des discours entiers pour avoir en plus le contexte. Tu es sur une pente glissante.

___

"Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie."

Riki[=k]Brise-Noisette

23/03 (08:51)

avatar

nombre messages : 5220

Membre

Mettre des militaires face à des manifestants dans ce contexte c'est une énorme connerie.
Si jamais ça dérape et qu'une balle part, peut importe les circonstances ce sera perçut comme "le gouvernement envois l'armé tiré sur des manifestants". Et là on se retrouverai avec une amorce pour une guerre civil. [;|]


Team Kraland

Void Quit

23/03 (09:18)

avatar

Membre

Riki[=k]Brise-Noisette a écrit :

> Mettre des militaires face à des manifestants dans ce contexte c'est une énorme connerie.

Le maintien de l'ordre sans l'armée c'est très récent. (Avant c'était gendarmes, fusils et let's go)
Même en 1936 il y a eu des morts et des milliers de blessés, avec des militaires qui pacifiaient la foule.

Il y avait déjà à l'époque cette volonté de stigmatiser le manifestant et de casser de l'ouvrier.
Mais ce que je ne comprends pas, et comprendrai sans doute pas, c'est pourquoi ceux qui appellent à la violence contre les manifestants, sont prompts à profiter des avantages obtenus par ceux qui se battent et se sont battus.

Je veux dire, faut être cohérent. Si tu es profondément contre un mouvement social parce qu'il est inique, porté par des gens stupides et violents, alors la décence impose que l'on ne prenne pas de congés payés et que l'on travaille 16h par jour.
Parce que les 12h/jour de boulot il a fallu les obtenir de haute lutte et ça commence dès 1830 la bagarre. Pour le patronat et les industriels c'était impossible et la ruine assurée.

En 1841 c'est 8h/jour pour les moins de 12 ans, et 12h/j pour les moins de 16. Pour les adultes il faudra attendre 1848 et la semaine de 84 heures.

Alors ok, on peut ne pas être favorable aux mouvements sociaux. C'est quelque chose de possible et d'acceptable.
Mais en ce cas, on refuse aussi de profiter des avantages de tous, obtenus par une minorité.
Tu es contre les 35heures ? Fait le reste bénévolement pour sauver ta boite, si tu es épidermiquement contre, pourquoi continuer à ne pas respecter tes convictions ? Pareil pour la prime donnée par les entreprises à Noël et défiscalisée par Macron, vu que c'est une réponse aux Gilets Jaunes, j'imagine que ceux qui sont farouchement opposés à ce mouvement violent ont eu l'intégrité de ne pas tirer profit de cela !

Non ? [3)]

___

Adversaire des mangeurs de glace.

[ce message a été édité par Void Quit le 23/03 à 23:28]

Doz

23/03 (09:23)

avatar

nombre messages : 403

Citoyenne

Seele

Domicile : Adam

Riki[=k]Brise-Noisette a écrit :

> Mettre des militaires face à des manifestants dans ce contexte c'est une énorme connerie.
> Si jamais ça dérape et qu'une balle part, peut importe les circonstances ce sera perçut comme
> "le gouvernement envois l'armé tiré sur des manifestants". Et là on se retrouverai
> avec une amorce pour une guerre civil. [;|]

T'inquiète ça n'arrivera jamais. Un militaire ne tirera pas sur des civils, c'est pas son job. Ou alors.. s'il se fait tirer dessus ? Je vois pas les gilets jaunes ni les casseurs arriver avec des grosses kalachnikovs. Du moins pas encore.

Forum > Politique & Société > Gilets jaunes, acte 19 : le gouverneur militaire n'exclut pas "l'ouverture du feu"

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6