pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Journée du Souvenir Trans (#TDoR)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17

Panda

22/11 (01:03)

avatar

nombre messages : 11442

Membre

Matthew[*j]Bloodedge a écrit :

> de top-models trans qui passent impec, mais ils/elles sont l'exception qui confirme la règle.

Popper est donc mort en page 6.

Jean Till

22/11 (01:15)

avatar

nombre messages : 875

Citoyen

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Confluence

Panda a écrit :

> Matthew[*j]Bloodedge a écrit :
>
> > de top-models trans qui passent impec, mais ils/elles sont l'exception qui confirme la
> règle.
>
> Popper est donc mort en page 6.

J'étais justement en train de me dire que c'était rigolo comment « l'exeption qui confirme la règle » était un sophisme, puisqu'une exeption infirme une règle, elle ne la confirme pas.

Rajkka Michoulevitch

22/11 (01:18)

avatar

nombre messages : 1794

Citoyenne

Confédération Libre

Domicile : Champs de Patates

C'est quand même triste de toujours ramener les questions de genre et d'identité à des problèmes de sexualité.
Par contre c'est amusant de voir que les représentants de la majorité normative sont une fois encore les premiers à se plaindre qu'on attente à leur liberté d'expression.

Ranadal

22/11 (01:28)

avatar

nombre messages : 853

Membre

C'est le grand classique du "vous pouvez pas critiquer mes propos parce que liberté d'expression" => heu si justement.


La "liberté d'expression" rentre dans le top 3 des concepts les plus incompris (au moins en compagnie du "on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui"), et généralement pris à l'envers de leur sens initial.

___

Je panse donc j'essuie.

[ce message a été édité par Ranadal le 22/11 à 01:29]

Matthew[*j]Bloodedge

22/11 (01:48)

avatar

nombre messages : 536

Membre

Oui, gnagnagna, liberté d'expression ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas critiquer, patati patata, on a déjà entendu l'argument mille fois. Qui se plaint ici d'atteinte à leur liberté d'expression? Personne.

Par contre, ce qui me gène plus, c'est les scrutations et l'asticotage excessif sur l'utilisation que les gens font de leur liberté d'association. Certaines personnes n'ont pas d'attirance sexuelle pour les personnes trans en raison de leur conditions de personnes trans... et nulle autre explication n'est nécessaire. Parce que quand on essaye de mettre en mot les goûts, bah ça donne souvent des trucs très offensants.

[ce message a été édité par Matthew[*j]Bloodedge le 22/11 à 01:48]

Ølrik

22/11 (02:09)

avatar

nombre messages : 5118

Membre

J'ai vraiment envie d'intervenir. Je bouillonne, ça me démange.
Mais je vais pas le faire.
On est plus beaucoup sur KI, j'veux pas être responsable d'une vague de suicide.
J'pense communauté. [:+]

En tout cas vous feriez mieux de mettre la même énergie sur les forums RP.
Parce que du coup on entends moins vos grandes gueules quand il s'agit de faire du jeu. [o)]
Voila, petite parenthèse. Vous pouvez reprendre vos débats.
Je pars très loin et ne reviens jamais, comme Simba dans l'Roi Lion.

Ranadal

22/11 (02:17)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Matthew[*j]Bloodedge a écrit :

> Oui, gnagnagna, liberté d'expression ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas critiquer, patati
> patata, on a déjà entendu l'argument mille fois. Qui se plaint ici d'atteinte à leur liberté
> d'expression? Personne.
>
> Par contre, ce qui me gène plus, c'est les scrutations et l'asticotage excessif sur l'utilisation
> que les gens font de leur liberté d'association.


Mais c'est pareil, dans le style de critique, le "on peut plus rien dire rien faire SWJ / bien-pensence / politiquement correct / whatever"
Ce qu'il faut comprendre, c'est que les militants LGBT/féministes n'interdisent rien à personne en tant que choix individuels. Le but du militant n'est pas de dire "oué toi la bas t'es un connard transphobe".
Il porte un discours sociologique sur les oppressions contre lesquelles il milite.
Ce sont donc forcément des oppressions systémiques et structurelles de la société qui sont visées au cœur du discours, pas des violences ou des comportements inter-individuels.
C'est assez logique pour une analyse sociale, puisque l'on part justement du principe que les individus ne sont pas des être parfaitement doté d'un libre arbitre indépendant de tout facteur extérieur : Tous les comportements sociaux (chaque fois que tu interagis d'une manière ou d'une autre, directe ou indirecte, avec les gens) s'inscrivent donc dans un contexte social. Et c'est en analysant ce contexte que l'on peut mettre en évidence des propriétés structurantes de la société et tous les divers déterminismes sociaux qui vont avec.
Le but n'est pas de mettre en cause arbitrairement des choix personnels, mais au contraire de pousser à réfléchir et à comprendre le contexte social dans lesquels on fait des choix, et les divers déterminismes sociaux qui ont pu avoir influence dans ces choix personnels : Cela permet donc de mieux comprendre et réfléchir à ses propres choix personnels.

C'est pour ça que c'est frustrant de voir quelqu'un comme nain satiable se braquer sur ce qu'il perçoit être un jugement individuel et annoncer en réaction un refus de réfléchir et de remettre en question de manière absolue quoique ce soit : C'est exactement l'inverse qui est souhaitée ! Ne pas se sentir jugé et méprisé en tant qu'individu, mais réfléchir et comprendre mieux les mécanisme sociaux dans lesquels on baigne tous les jours depuis notre naissances et comprendre comment ces mécanisme nous influence.

Et cette position militante politise tout en tas de comportements en y réfléchissant de manière politique et sociale, et non pas comme des comportements individuels et privé.
C'est d'ailleurs un phrase célèbre des militants féministes : "le privé est politique" parce que tes comportements, tes propos et tes choix, même dans la sphère privé, ne sortent pas magiquement du contexte social, il s'y inscrive totalement au contraire.

C'est pourquoi les choix des relations romantiques sont au même titre que le reste réfléchis, remis dans un contexte social, politisés, remis en cause, etc... même si à titre individuels tu fais ce que tu veux et personne ne te l'interdit.
Tu peux même ne pas parler de ta sexualité du tout d'ailleurs ! mais si tu le fais, tes propos seront analysés et puis c'est tout, rien à voir avec la liberté d'expression ou d'association.

___

Je panse donc j'essuie.

[ce message a été édité par Ranadal le 22/11 à 02:22]

KraDesk

22/11 (08:04)

avatar

nombre messages : 2728

Modérateur

Merci de ne pas partir en hors-sujet, ce thread n'a vocation qu'à discuter la transphobie, et seulement la transphobie.

[ce message a été édité par KraDesk le 22/11 à 10:07]

Gâterie

22/11 (09:31)

avatar

nombre messages : 11358

Membre

Rajkka Michoulevitch a écrit :

> C'est quand même triste de toujours ramener les questions de genre et d'identité à des problèmes
> de sexualité.

C'est en gros ça que j'ai pas aimé dans la vidéo mise en lien par Jean Till en début de sujet. Alors, je comprend que pour le sujet présent, la question de la sexualité est un abcès qui doit être crevé, mais bon, la vidéo passe des plombes dessus alors que c'est finalement pas le fond...

___

PROTOPLASME

Compte détruit

22/11 (10:23)

avatar

nombre messages : 1

Jean Till a écrit :

> On ne force personne à rien. C’est important de le dire. On tient juste à signaler qu’il y
(...)

Intéressant : ce n'est pas la première fois que je vois ce mur dogmatique sectaire que je ne pensais pas voir un jour sur KI. Tant pis, j'ai fait mes démarches...
Reste.

Non je ne suis pas transphobe et non je n'ai pas l'impression que la société oppresse mes choix relationnels (au contraire, je trouve notre société très libérale et ça progresse depuis que je suis né).

Mais revenons, tout de même, à cette transphobie sociétale qui fait des victimes selon ton post initial : comment régler les problèmes liés avec le monde hospitalier, notamment ?

> Nop… Pas la même chose. Orientation sexuelle ≠ Identité de genre. Si nous faisons partie
> de communautés LGBTI+ pour certaines raisons, cela ne veut pas dire que L = G = B = T = I…

...

Fascinant, ça n'empêche en rien que vos choix personnels ne doivent pas s'imposer aux autres car vous seriez victimes du système. Forcer la tolérance c'est comme cela.

> La norme, c’est un ensemble de lois implicites, plus.
(...)

La dysphorie de genre reste statistiquement minoritaire : la norme étant cisgenre alors vous êtes anormal et ce n'est pas péjoratif dans ma démarche démonstrative.

Ølrik a écrit :

Je crois que je vais mettre plus de mon énergie dans IRL, maintenant. Merci. [:D]

Forum > Politique & Société > Journée du Souvenir Trans (#TDoR)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17