pied gauche

 

Politique & Société

Poster Nouveau sujet Sujet bloqué

Forum > Politique & Société > Vous et la vaccination

1 | ... | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | ... | 45

Sylvius de Napline

07/08 (16:07)

avatar

nombre messages : 4384

Membre

Peu importe. Ce n'est pas l'usage courant du mot "stupidité", ni celui attesté par les dictionnaires que j'ai regardé. Le seul intérêt de parler de stupidité est d'être offensant, mais en même temps de dissimuler les causes de l'adhésion aux croyances irrationnelles puisque le terme est, admettons-le au moins, tout à fait flou. En parlant de stupidité, on tait les causes réelles du problèmes et ça n'aide pas à en imaginer des solutions.

Emile Loir

07/08 (16:17)

avatar

Membre

Monsieur KK a écrit :


D'où proviennent les virus qui sont censés nous décimer ?


Ils viennent évidemment des laboratoires des alchimistes médiévaux.
En se faisant financer une fortune par les seigneurs les plus influents de l'époque pour "transmuter le plomb en or", ils réalisaient en fait des expériences bactériologiques.
Les nombreuses épidémies de peste en témoignent, associées à l'extermination en masse des chats (soutenue par les différents rois) pour faciliter la propagation par les rats.

Des centaines d'années que le gouvernement nous entube! DES CENTAINES D'ANNEES. Toutes les preuves étaient pourtant devant nous.


Sinon, plus sérieusement, c'est une question intéressante.
D'où viennent les virus? Une réponse facile est "Bah ils ont évolué au cours du temps avec l'homme et/ou l'animal comme incubateur et pis paf". Mais ils ont évolué à partir de quoi?

Est-ce qu'on sait pourquoi les maladies existent, ou est-ce que c'est le même mystère que la vie?

Nørd Ike

07/08 (16:24)

avatar

Membre

Sylvius de Napline a écrit :

Le problème est aussi de devoir mettre un mot sur une réalité à laquelle on se confronte de plus en plus. Si on veut pouvoir travailler sur quelque chose il faut déjà pourvoir le définir, le délimiter, etc.

Que ça soit "Stupidité", "inertie mentale" ou un autre terme, ça sera forcément offensant à un moment où un autre puisque la réalité désignée par le terme n'est pas la plus reluisante. Si tu as un terme miracle, propose hein, je suis sûr que les psychologues seront ravis et moi de même.

Et si je suis le domaine et sa réflexion, c'est justement parce que ça m'intéresse de voir si des solutions s'en dégagent. L'entretien épistémique est une solution mais elle a un taux de succès très faible et est très longue et laborieuse à mettre en place.

L'inertie mentale par exemple semble inclure des mécanismes déjà présents dans l'inertie cognitive, que l'on peut observer à un niveau individuel comme à un niveau de groupe.

l'inertie cognitive décrit la tendance de l'être humain à compter sur des hypothèses familières et à présenter une réticence et/ou une impossibilité à réviser ces hypothèses, ce même lorsque les éléments qui les soutiennent n'existent plus ou lorsque d'autres éléments questionnent leur exactitude.


Maintenant, la question qui se pose, c'est comment on évite ça quand c'est négatif. Est-ce que c'est possible d'y remédier ? Comment ?


Des pistes de solutions qui se focalisent sur l'individu par rapport à lui-même proposent de :
- Ne jamais considérer que la solution réside dans son propre domaine de compétence
- Recherche la pluridisciplinarité (aka sortir de sa bulle de filtre)
- Rechercher les termes, les expressions, les sigles, les éléments de langage technique qui peuvent conduire à l'inertie et les remplacer par d'autres (recherche et appropriation)
- Respecter les idées farfelues (pas d'a priori)

En gros, rechercher et éviter les pré-conçus.
C'est ce qu'on dit depuis le début du topic quasiment et beaucoup de personnes le font sans soucis. Maintenant, quand une personne ne veut pas le faire, on fait quoi ?

Là, j'ai pas encore vu de réponses.


___

Dans ce monde de loups, j'ai préféré être un renard...
Notions d'Histoire, un site qu'il est bien.
"Tu peux lui faire comprendre que ça t'emmerde diplomatiquement ?
Sans lui casser un bokken sur la tronche hein !"
Meleny [§p] : "Mais t'es calé dans plein de domaines en fait toi [:o]"

Rexmeralda [=)]

07/08 (17:22)

avatar

Régulatrice

Nørd Ike a écrit :

C'est ce qu'on dit depuis le début du topic quasiment et beaucoup de personnes le font sans soucis. Maintenant, quand une personne ne veut pas le faire, on fait quoi ?


Tu parles des gens en général ou d'une personne en particulier sur ce topic ? [:,]

___

[=)] Reine des Gitans [=)] - Pôle Modération
Fille naturelle de Georgia et de Q
"Rester en colère, c'est comme saisir un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un ; c'est vous qui vous brûlez." -- Panddha

Faye Strudel

07/08 (17:26)

avatar

Citoyenne

Palladium

Domicile : Les Îles Sandwich

Nørd Ike a écrit :

En gros, rechercher et éviter les pré-conçus.
C'est ce qu'on dit depuis le début du topic quasiment et beaucoup de personnes le font sans soucis. Maintenant, quand une personne ne veut pas le faire, on fait quoi ?

Là, j'ai pas encore vu de réponses.


En effet, et c'est la question que pose Arnold depuis un bout de temps. Honnêtement à part former les enfants à avoir un esprit critique, rechercher les sources et tout ça, je ne vois pas trop ce qui peut être fait. Ce youtuber Hygiène Mentale prétend que ça existe déjà (il a fait plusieurs vidéos sur ce sujet).

Arnold a suggéré (il me semble) que c'est au gouvernement français de résoudre le problème de la confiance dans les vaccins (ou alors je l'ai compris de travers). Je ne pense pas que le gouvernement ait à traiter de toutes les rumeurs sur internet. Par contre ça a probablement du sens que les enfants soient formés à analyser les conneries qu'ils voient sur internet.

Emile Loir

07/08 (17:39)

avatar

Membre

Faye Strudel a écrit :


Arnold a suggéré (il me semble) que c'est au gouvernement français de résoudre le problème de la confiance dans les vaccins (ou alors je l'ai compris de travers).


Non, c'est pas ce qu'il a dit.
D'après lui, l'Etat doit avoir en son sein des personnes d'une probité morale irréprochable. Si c'était le cas, lorsqu'il y a une annonce officielle, les Français auraient automatiquement confiance en ces déclarations.

Selon lui, c'est parce qu'il y a une méfiance générale envers l'Etat que l'utilité de la vaccination en particulier n'est pas acceptée par une partie de la population.

[ce message a été édité par Emile Loir le 07/08 à 17:43]

Nørd Ike

07/08 (17:41)

avatar

Membre

Rex [:B] Ruthor a écrit :

Justement y'a une différence entre la mentale et la cognitive de ce que j'ai compris. (encore une fois, pincette, pas mon domaine, pas de jugement de valeur, toussa)
Cf ce que je disais dans les deux postes précédents.

La cognitive étant justement soit positive soit négative. Si l'inertie cognitive peut avoir de gros avantages (l'article wiki en exprime quelques uns par exemple), je ne suis pas étonné du propos du livre que tu link et ça peut me sembler très logique.
De plus, l'inertie cognitive touche principalement au domaine des croyances. A l'inverse l'inertie mentale touche plutôt les problèmes et les processus réflexifs.

Par ailleurs, il est très rare que quelque chose soit purement négatif. Généralement (et je pense par exemple aux maladies comme j'en avais parlé au début du topic vite fait) il y a un pendant positif dans un point essentiellement négatif.


Edith : en général. Genre quand tu lis une personne lambda, un collègue, ton patron, whatever et que tu vas devoir dialoguer.


Faye Strudel a écrit :

> En effet, et c'est la question que pose Arnold depuis un bout de temps. Honnêtement à part former les enfants à avoir un esprit critique, rechercher les sources et tout ça, je ne vois pas trop ce qui peut être fait. Ce youtuber Hygiène Mentale prétend que ça existe déjà (il a fait plusieurs vidéos sur ce sujet).
Il faut distinguer l'éducation à l'esprit critique (comme le fait et l'explique Hygiène mentale) et le fait que l'individu va devoir accepter ou non cette éducation. Malgré le fait que tu puisses éduquer quiconque à n'importe quoi, il faut passer le cap de l'acceptation. Ce n'est le fait que de l'individu seul. Si cet individu refuse cela, on tombe sur le cas dont on discute depuis plusieurs page.

Il faut distinguer aussi la formation à l'esprit critique, la recherche des sources et tout ça, qui est un idéal des autres personnes qui ne veulent pas de cela. La question se pose surtout de ce que l'on fait de ces personnes là.
Typiquement, le gouvernement Trump on va se démerder comment ?



> Arnold a suggéré (il me semble) que c'est au gouvernement français de résoudre le problème de la confiance dans les vaccins (ou alors je l'ai compris de travers). Je ne pense pas que le gouvernement ait à traiter de toutes les rumeurs sur internet. Par contre ça a probablement du sens que les enfants soient formés à analyser les conneries qu'ils voient sur internet.

Emile a répondu sur ça.

J'ajouterai simplement que si ce n'était pas le gouvernement mais une autre institution qui passaient le même message, on verrait la même chose se produire.
L'illogisme d'une réflexion ne devient pas soudainement logique quand on change le messager. Hélas.


___

Dans ce monde de loups, j'ai préféré être un renard...
Notions d'Histoire, un site qu'il est bien.
"Tu peux lui faire comprendre que ça t'emmerde diplomatiquement ?
Sans lui casser un bokken sur la tronche hein !"
Meleny [§p] : "Mais t'es calé dans plein de domaines en fait toi [:o]"


[ce message a été édité par Nørd Ike le 07/08 à 17:54]

Faye Strudel

07/08 (18:12)

avatar

Citoyenne

Palladium

Domicile : Les Îles Sandwich

Emile Loir a écrit :

D'après lui, l'Etat doit avoir en son sein des personnes d'une probité morale irréprochable. Si c'était le cas, lorsqu'il y a une annonce officielle, les Français auraient automatiquement confiance en ces déclarations.


Plutôt flippant, non ?

En tout cas il est clair pour moi que l'état peut nous éduquer plus ou moins bien ; il peut rendre un vaccin légal ou illégal ; il peut le rendre remboursable ou non par la sécu ; et il peut le rendre obligatoire ou non.

Convaincre les croyants n'est pas sa mission. En vérité nous ne voulons pas que l'état contrôle notre pensée.

Maintenant la question se pose : quand on a appris à penser, à chercher les sources et à les critiquer, et qu'on choisit de ne pas le faire, que peut-on faire (ou plutôt que peuvent faire les autres) ? La réponse selon moi est rien. Si on définit un système comme ne pouvant pas bouger et qu'on essaie de le faire bouger, qu'arrive-t-il ?

Arnold Schwartzenprout

07/08 (18:38)

avatar

nombre messages : 6739

Membre

Emile Loir a écrit :

Non, ce n'est pas exactement ce que j'ai dit.

J'ai dit que les Français n'avaient pas confiance dans les vaccins pour deux raisons :

- ils sont bombardés d'informations à longueur de journée et qu'il est compliqué à faire entre information et désinformation. Même les journaux racontent des âneries.
- ils n'ont plus confiance en la parole du gouvernement qui a eu l'occasion de montrer ses limites en terme d'efficacité quand ce n'est pas en terme de probité.

A partir de là, ça n'en fait pas des abrutis, mais des personnes qui ne savent plus vers qui se tourner pour avoir un avis sûr, et qu'intervient alors une cascade de biais cognitifs qui les pousse à l'inaction : ne pas se faire vacciner, ou à reculons.

Je dis donc que c'est avant tout une crise de confiance (dès mon premier post), ce qui fait bondir certaines personnes ici, pour qui c'est juste de l'idiotie et qu'il suffit d'aller sur google pour trouver les sources qui vont bien.

Voilà comment ce topic tourne depuis déjà plusieurs pages, à "enculer des mouches" comme l'a justement dit l'une des fées.

Moi j'aurais aimé qu'on parle de solutions pour faire retrouver la confiance, et des solutions qui soient pragmatiques, qui ne se limitent pas à "va taper sur google pôv con". Les Français ne sont pas des universitaires, et quand ils ouvrent un journal de la presse nationale, ils ne vont pas aller ensuite systématiquement chercher sur le net, trier entre les bonnes et les mauvaises sources grâce à des lunettes magiques qui colorent les bonnes en vert et les mauvaises en rouge, remonter jusqu'à l'étude qui a permis de tirer ces conclusions, et les interpréter comme un pro en refaisant les intégrales et autres lois de poisson pour vérifier que statistiquement ça se tient.
Désolé d'être un peu plus réaliste que ça, et surtout de ne pas me laisser aller à les traiter de cons parce qu'ils ne sont pas capables de faire ça.

___

Bug non reproductible. Pour la cinquième fois. [:=]
Intolérance zéro.
Le Benjamin Malaussène de KI. [:)]

Megalion

07/08 (19:02)

avatar

nombre messages : 3213

Membre

Arnold Schwartzenprout a écrit :

> Les Français ne sont pas des universitaires

Faut arrêter 5 min, les vaccins et les exposés sur le sujet, c'est niveau 4ème.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

[ce message a été édité par Megalion le 07/08 à 19:03]
Poster Nouveau sujet Sujet bloqué

Forum > Politique & Société > Vous et la vaccination

1 | ... | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | ... | 45