pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Sujet COVID-19

1 | ... | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41

Agent[*c]Sucrette

15/05 (22:42)

avatar

nombre messages : 2339

Membre

Père Fusion a écrit :


- Les enfants ne sont pas vecteurs, ils sont contaminés par les adultes


Erf, j'ai beaucoup de mal à voir comment tu détermines ça à partir du gros titre de ton article:

Les enfants ne sont pas le vecteur principal de l'épidémie

Et j'aurais du mal à comprendre comment le virus pourrait ne pas se transmettre si les infectés sont des gosses.
Genre il se dit "je suis bien ici" et il se répand pas? J'ai des doutes...
Ou alors il y a un truc que je pige pas.

Père Fusion

15/05 (23:36)

avatar

Membre

Agent[*c]Sucrette a écrit :

Ça vient d'étude de cluster où les enfants positifs ne contaminent pas les autres enfants ou leur famille.
Idem sur l'absence d'épidémie dans les structures d’accueil d’enfants de soignants pendant le confinement (milieu à haute circulation virale pourtant...)

Plusieurs hypothèses pour expliquer ces constatations sont avancées: un enfant est moins symptomatique donc tousse moins, donc projette moins donc moins vecteur. Ils peuvent avoir une distribution différentes dans les voies orl et aériennes, les protéines de surfaces permettant la fixation du Sars Cov2 de leur cellules ont une maturation/fonction différente, ils sont déjà bourrés de virus donc ils rentrent en compétition et laissent moins de champ à une réplication active du virus.

Et j'ai intentionnellement forcé le trait: les enfants ne sont pas vecteurs mais il existe des exceptions pour confirmer la règle.

Daska a écrit :

J'espère surtout défiler en sac poubelle sur les Champs.

[ce message a été édité par Père Fusion le 16/05 à 11:20]

Filipine

16/05 (15:15)

avatar

Citoyen

Khanat Elmérien

Domicile : Adalbograd

Père Fusion a écrit :

Pourquoi pas entre enfants, c'est une interaction en moins contaminante. ça serait une bonne nouvelle.
Toutefois, la relation liée aux adultes, ça me semble moins évident dans la pratique,

Citation de l'article: "L’exemplarité doit être sans faute, à commencer par les mesures d’hygiène et les gestes barrières. Ce sont les adultes qui doivent protéger les enfants d’une possible contamination, tout en préservant des interactions de qualité entre adultes et enfants ainsi qu’entre les enfants eux-mêmes."

Un enfant scolarisé dans une école maternelle et élémentaire est au contact quotidiennement des adultes : professeur des écoles, ATSEM et également lors de leurs déplacements personnels domicile-établissement scolaire.

Père Fusion

16/05 (17:01)

avatar

Membre

Filipine a écrit :

Oui. Dans le sens adulte-enfants il y a le risque de contamination. Donc l'adulte doit porter un masque et être rigoureux sur le lavage de main. Ce n'est pas pour autant qu'il ne doit pas aller au contact de l'enfant, ceux-ci faisant qu'archi-exceptionnellement des complications, il est estimé que le bien être de lensemble des enfants acceuillis est un bénéfice supérieur au risque pris. (En gros on ne va pas laisser un enfant terrorisé dans son coin sous prétexte de ne pas le contaminer.)

[ce message a été édité par Père Fusion le 16/05 à 17:03]

[*n]Iaï[*n]

19/05 (18:15)

avatar

nombre messages : 52

Membre

Bonjour à tous,

Le sujet a petit peu virer sur la transmission enfant-adulte du fameux virus. Personnellement, je n'ai pas l'impression que les enfants soient le vecteur de transmission ni le public cible du virus. Par contre, cette question se pose d'un point de vue de sociétal car la reprise de l'école dans bon nombre de pays européens a été de nouveau mis en vigueur.

Il paraîtrait que les enfants transmettent, en effet, plus difficilement le virus aux personnes plus âgées, avec un système immunitaire plus complet.

Là où j'ai réellement des inquiétudes, c'est de savoir que tous les médecins disent vouloir atteindre l'immunité collective alors qu'on en est très loin. Quel seront les chiffre d'ici là? Nous sommes à 4,4% de contamination et l immunité collective sera atteinte à 60 % de la population.

Au-delà de tout ça, les interventions de différents médecins comme le Dr. Montagnier (prix Nobel de Sciences, sur les virus) inquiète. Les informations ne circulent pas en toute transparence entre les pays, mais également entre les professionnels du domaine.

Toussa pour dire que les infos que nous avons sont lacunaires car la situation dépasse tout le monde.

John McTavish

19/05 (20:31)

avatar

Membre

[*n]Iaï[*n] a écrit :

D'où sors-tu ce chiffre de 4,4% de contamination ?

Père Fusion

19/05 (21:40)

avatar

Membre

John McTavish a écrit :

> D'où sors-tu ce chiffre de 4,4% de contamination ?

De l'actualisation de cette étude de l'institut Pasteur qui avait estimé selon les modélisations la prévalence au 11 Mai à 5.7% dans un premier temps (sur le pre-print), pour la réactualiser avec d'autres données intégrées à 4.4%. (La létalité passée de 0.5 à 0.7%)

Par contre je serai plus curieux du pourquoi citer Montagnier qui vit dans la 11ème dimension? Ca fait plus d'une décennie qu'on est inquiet pour lui. [:D]

Et je dirai plutôt que la situation est nouvelle donc nos connaissances évoluent. Mais on a accès aux travaux publiés (ce qui l'embête sont ceux qui ne le sont pas?) pour nous faire une idée de plus en plus précise (bien que non exhaustive). Après chaque professionnel est libre de ne lire ou citer ce qui l'arrange... (Il y a des Pr. qui font ça via tweet dans le sud de la France)...mais des consensus émergent tout doucement. (C'est le but des prises de position collectives des sociétés savantes, ça limite le risque de dérive individuelle.)

[ce message a été édité par Père Fusion le 19/05 à 21:53]
Someone

20/05 (20:49)

nombre messages : 1

Visiteur

[*n]Iaï[*n] a écrit :

> Là où j'ai réellement des inquiétudes, c'est de savoir que tous les médecins disent vouloir
> atteindre l'immunité collective (...)

Ha bon ?
Source ?

[*r]Rexstarisson

22/05 (17:29)

avatar

Membre

Bon bah c'est démontré que l'utilisation d'hydroxychloroquine, et pire encore d'hydroxychloroquine + antibio augmente les chances de mourir.

The antimalarial drug being taken by US president Donald Trump has been linked to increased rates of death and heart problems in Covid-19 patients, according to a study published in the medical journal The Lancet.

The study’s authors recommended that hydroxychloroquine, and the closely related drug chloroquine, should not be used to treat patients outside of clinical trials, as they found it did not benefit people suffering from Covid-19 and may have serious side-effects.

Mr Trump has hailed hydroxychloroquine as a “game-changer” for Covid-19 patients and played down the risks because the drug is already used to treat malaria, lupus and arthritis. In early April, he praised the drug and asked: “What have you got to lose?” This week, he said he was taking it as a preventive measure against the disease.

Mandeep Mehra, lead author of the study and executive director of the Brigham and Women’s Hospital Center for Advanced Heart Disease, said randomised clinical trials would be essential to confirm the harm or benefits of the treatments.

“This is the first large-scale study to find statistically robust evidence that treatment with chloroquine or hydroxychloroquine does not benefit patients with Covid-19. Instead, our findings suggest it may be associated with an increased risk of serious heart problems and increased risk of death,” he said.

Trump says he is taking hydroxychloroquine to prevent coronavirus
The US Food and Drug Administration warned late last month that there were reports of serious heart rhythm problems in patients taking the drug and advised doctors not to prescribe it outside of a hospital.

The new study analysed data from almost 15,000 Covid-19 patients receiving a combination of four drug regimens and compared it with a control group of 81,000.

At the end of the study, a higher proportion of people had died in the groups on treatment than among those who were not on the drugs. About one in six patients on hydroxychloroquine or chloroquine alone had died. When taken with an antibiotic, death rates rose to one in four for hydroxychloroquine and one in five for chloroquine. This compared with a death rate in the control group of one in 11.

The researchers cautioned that some of the difference in the rates of mortality was due to underlying differences between patients who received the treatments and those who did not because this was not a randomised clinical trial.

But even after accounting for differences in age, race and pre-existing conditions such as heart disease and diabetes, they found the drugs were associated with an increased risk of death. Patients taking hydroxychloroquine with the antibiotic saw a fivefold increase in the risk of developing a serious heart arrhythmia, even accounting for underlying health conditions and demographic differences.


Du coup j'espère que quelqu'un en France va faire un procès contre Raoult, qui a probablement tué pas mal de gens avec ses recommandations.

[ce message a été édité par [*r]Rexstarisson le 22/05 à 17:36]

Draziel

23/05 (20:40)

avatar

nombre messages : 2174

Membre

[*r]Rexstarisson a écrit :

Si Trump pouvait finir avec des problèmes de santé (je n'irai pas jusqu'à lui souhaiter la mort, quoique...) à cause de ça, ça serait bien marrant quand même...

Forum > Politique & Société > Sujet COVID-19

1 | ... | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41