pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Sujet COVID-19

1 | ... | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | ... | 41

Filipine

18/04 (11:24)

avatar

Citoyen

Khanat Elmérien

Domicile : Adalbograd

Megalion a écrit :

Je crois comprendre là où tu veux en venir Megalion et effectivement, je ne suis plus certain qu'un autre gouvernement en place aurait fait mieux que celui-ci.

A la simple lecture chronologique de la pandémie de l'OMS et de l'UE, on voit bien le tâtonnement entre début janvier et fin février de tous les pays pour connaitre la vraie nature du problème (inconnu jusque là). Ce n'est que le 11 mars que l'OMS qualifie le virus de pandémie.

En France, des mesures ont été prises comme le confinement des personnes malades ou suspectées d'être infectées, l'interdiction des grands rassemblements et la pub pour bien se laver les mains. Et je te rejoins également sur le fait que les esprits étaient bien plus tournés vers la réforme des retraites et des élections municipales.

Néanmoins, tu l'as très bien précisé dans un précédent message : "un gouvernement doit protéger le peuple". Et le principe de précaution sert notamment à ça.

Pour citer un exemple en tête (sans vouloir en faire une généralité) : Aux Philippines, vers la fin février, les autorités prenaient la température des ressortissants étrangers à la sortie d'avion, l'aéroport et les centres commerciaux et une mise à disposition de gel en grande quantité. En France, 19 mars, tu sors de l'aéroport sans que personne ne vienne te dire quelque chose.

Au moment où les cas se sont multipliés et dès la fin février, il aurait été judicieux qu'un gouvernement puisse resserrer les contrôles aux frontières, avoir une vigilance accrue sur le stock de masques, de gel, la disponibilité des hôpitaux. Puis la mauvaise gestion début mars a été fatale pour la suite (messages contradictoires sur la dangerosité du virus, le maintien des élections etc.).

Pour résumé, il était difficile d'être mieux informé et anticipé en janvier-février. Toutefois, il y a eu selon une mauvaise préparation et organisation quand les histoires ont commencé à être sérieuses.

En ce qui concerne la durée du confinement. Vu que les précisions n'ont pas encore été données sur le déconfinement "progressif", c'est parler pour ne rien dire. Perco, j'aurais bien vu un confinement s'étendre jusque fin mai afin de prendre le moins de risques possibles.

Papi Crocell

18/04 (20:16)


[profil]


nombre messages : 1561

Membre

Arnold Schwartzenprout a écrit :

> On est d'accord sur le rôle essentiel de l'école : lisser les inégalités, limiter le déterminisme
> social. (Presque) Les mêmes chances pour tous quoi.
> J'en suis bien conscient mais dans ta réponse, j'ai l'impression que tu veux faire passer cette
> mission avant l'aspect sanitaire (j'ai peut-être mal saisi ce que tu voulais dire ceci dit).


Hmm, pour moi la mission essentielle de l'école est l'éducation, le lissage des inégalités sociales est un objectif secondaire important, mais peu importe.


Dans mon raisonnement, je mets en balance l'utilité d'une activité pour la société, et les risques sanitaires qu'elle occasionne.

Même hors épidémie, le risque sanitaire n'est jamais nul (je risque toujours de provoquer un accident de la route en allant travailler), mais on estime qu'il est suffisamment faible pour que l'activité ait lieu.

En ce moment, les établissements scolaires font courir un risque sanitaire énorme, pour une utilité moyenne à court terme, donc on les ferme (*).

À l'inverse, les transports en commun font aussi courir un risque sanitaire énorme (c'est probablement la raison de l'explosion de l'épidémie en Ile-de-France), mais sont beaucoup trop utiles pour être fermés.

Le 11 mai, je ne sais pas quelle sera la situation (c'est dans 3 semaines et demie, depuis début mars rien n'est anticipé à plus de deux semaines d'avance). Par contre, je suis sûr que les cours en présentiel dans les petites classes sont plus utiles que dans les grandes (à la fois pour des questions pédagogiques, et pour des questions de garde d'enfants). Donc, en supposant que les risques sanitaires sont comparables (et je ne sais pas évaluer ça), il est logique de rouvrir les petites classes d'abord.


(*) : Pas complètement, en fait, des écoles et collèges restent ouverts pour l'accueil des enfants de soignants. C'est absurde d'un point de vue pédagogique, mais logique pour l'utilité en terme de garde.


[ce message a été édité par Papi Crocell le 18/04 à 20:18]

John McTavish

20/04 (09:03)

avatar

Membre

Filipine a écrit :


> En ce qui concerne la durée du confinement. Vu que les précisions n'ont pas encore été données sur le déconfinement "progressif", c'est parler pour ne rien dire. Perco, j'aurais bien vu un confinement s'étendre jusque fin mai afin de prendre le moins de risques possibles.

Je pense que le confinement, à un moment ça a ses limites. Même fin mai, il y aura de nouveaux des porteurs sains qui iront au contact de personnes n'ayant pas été infectées par le virus.
Je trouverais plus intéressant que la date soit fixée non par "arbitrairement" — je suppose que ce n'est pas le cas actuellement, quand même — mais plutôt par rapport à la capacité des hôpitaux. Les hôpitaux ont maintenant de meilleures armes pour se défendre contre un afflux massif de malades, quand la saturation décroit, on ouvre à nouveau les vannes, on infecte de nouvelles personnes, jusqu'à atteindre la sacro-sainte immunité collective.

Mamie Poppins

24/04 (11:19)

avatar

Sergente Requiem

Confédération Libre

Domicile : Requiem

Je ne participe jamais au forum HRP mais je suis sortie du boulot tellement en colère que je vais faire exception à la règle.
Parce que pendant qu'on est encore en plein confinement, que les gens meurent du covid, on est en train de doucement re-transformer l'hôpital tel qu'il l'était avant la pandémie. Les covid sont en effet moins nombreux depuis 1-2 semaines (merci le confinement) en réa et en services de médecine.

Je suis venue en renfort comme infirmière dans un hôpital parisien que je ne nommerai pas pour aider pendant la crise. Parce que j'avais changé de métier et de pays depuis un bout de temps et que comme beaucoup, j'ai voulu "participer à l'effort de guerre".
Donc je bosse dans les unités covid de pneumo, dans un bâtiment qui habituellement héberge plusieurs spécialités (dont la pneumo).
Covid oblige, des lits ont été ouverts (des lits qui avaient été fermés auparavant faute de budget et/ou personnel). Des renforts infirmiers, aide soignants étudiants en médecine ou infirmiers étaient là. Bref pour une fois les services marchaient plutôt bien. Mieux qu'à l'habitude. Le covid est une vraie saloperie pour les patients mais on moins on avait généralement assez de monde pour gérer et prendre soin des gens correctement (mais je ne parle pas du manque matériel de protection pour les soignants parce que sinon on a pas fini...).

Hier, réunion avec les cadres et le chef de service.
Bien sachez chers amis concitoyens qui vous êtes si bien confinés pour permettre aux hôpitaux de pouvoir absorber le flux de patients, que ça a bien marché. Mais que plutôt que de se dire "on a des lits vides, les équipes peuvent souffler un peu, on est prêts à accueillir la 2e vague en juin (2 semaines post déconfinement). Non non non.
On va faire moins appel aux renforts, on réduit le nombre d'infirmières et d'aide soignants comme avant. On a un budget à respecter (le même qu'avant), il faut accueillir les malades qu'on a pas pu accueillir pendant le covid (là on est d'accord. Mais réduire à nouveau les effectifs ????).
Pour info la réanimation aussi ferme des lits et réduisent le personnel.

Bref. Applaudir au balcon c'est sympa un moment. Hier j'avais envie de hurler à 20h à mes voisins qu'ils allaient tous crever en juin parce que l'hôpital est déjà en train de doucement revenir dans l'état de merde qu'il était avant le covid. Et cette 2e vague de malades, des gens qui ont passé un printemps de merde chez eux dans 9m2 pour nous aider.... ben on pourra peut être pas l'accueillir finalement.

Ne vous faites pas berner par les beaux discours. L'hôpital est déjà de retour dans la logique de budget tendu, de rentabilité, de manque de personnel (pour plusieurs raisons). À aucun moment on ne parle de patient ou de qualité de soins dans ces discours.
Les salaires des soignants ne changeront pas. Les postes vacants à Paris resteront vacants (allez vivre à Paris avec 1500 euros par mois comme infirmier... et je parle même pas des aide soignants...) Et les conditions de travail ne pousseront pas les gens à s'engager dans cette voie ou y rester.
Dans mon cas je ne suis pas partie à cause de ça, mais je ne peux pas garantir que je serais restée très longtemps dans cette situation.

Alors merci d'être resté chez vous. Ça a marché tellement bien qu'on a décidé de refermer l'hôpital et vous laisser crever en juin.


Mamie out (désolée pour tout ça mais ça fait du bien. J'ai l'impression qu'on fait ça en douce dans le dos des confinés)

Daska

24/04 (11:57)

avatar

nombre messages : 6833

Membre

Il est clair que nos gouvernants ont la très ferme intention de continuer exactement comme avant, c'est-à-dire détruire tout ce qui ressemble à peu près à un service public hospitalier. A ce titre, l'affaire récente du directeur de l'ARS Grand Est est tout à fait éclairant. Il est évident qu'il n'a pas été renvoyé parce qu'il n'a pas respecté les consignes du ministère mais bien parce qu'il les a appliquées un peu trop visiblement.

___

Oh, you shot yourself in the jaw. That's so Robespierre !

Onawa

24/04 (14:16)

avatar

nombre messages : 8189

Citoyenne

Kraland

Domicile : Bottine

Comment voulez vous privatiser l'hôpital si ça marche bien ?

Enfin on n'a pas changé de gouvernement, ni d'idéologie économique, donc c'était sûr qu'au moindre signe de répit tout allait repartir comme avant. Macron sera plus là lors de la prochaine pandémie et sera trop occupé à faire des conférences à 200K de l'heure pour se soucier des conséquences de sa politique.


John:

Oui, l'idée de présenter le confinement comme le Saint Graal cache juste les carences du système hospitalier, et c'est pas en trois jours que le personnel peut être formé, et le matériel accumulé puis installé. Le confinement est juste "l'un des outils" dont on dispose pour lutter contre une épidémie.

Ps : Heureusement, on a qu'à s'enfiler des cartouches de clopes pour se sauver selon certains médias !
Ou s'injecter du désinfectant selon Docteur Trump. Ca tombe bien, il me reste un fond de WC net et une seringue usagée trouvée dans la gare du Nord

[ce message a été édité par Onawa le 24/04 à 14:24]

Iska

24/04 (14:44)

avatar

nombre messages : 1433

Gouverneure Gradistan

Kraland

Domicile : Krakov

Onawa a écrit :

« On se dit la vérité maintenant ? Dans dix ans, nous aurons deux fois trop de lits d’hôpitaux. »
Nicolas Bouzou, Twitter, 24 septembre 2014.

« Vivre plus longtemps c’est bien, mais cela comporte un risque financier important. »
José Viñals, économiste du Fonds monétaire international, lors de la présentation d’un rapport plaidant pour la réduction des pensions de retraite de façon à faire face au « risque que les gens vivent plus longtemps que prévu », le 11 avril 2012.

Daska

24/04 (15:07)

avatar

nombre messages : 6833

Membre

Pour remettre une pièce dans la machine du "le gouvernement ne pouvait pas savoir, pauvre petite chose fragile laissée dans l'ignorance, bouhou".

___

Oh, you shot yourself in the jaw. That's so Robespierre !

Samuel Mérien

25/04 (13:11)

avatar

Membre

Comme l'a dit Megalion : le peuple pouvait pas deviner et comme le gouvernement est au même niveau d'informations que le peuple, il pouvait pas savoir non plus. [:D]

Onawa

25/04 (14:05)

avatar

nombre messages : 8189

Citoyenne

Kraland

Domicile : Bottine

Samuel a écrit :

En même temps même des gugusses pauvrement informés comme moi se doutaient qu'en cas d'épidémie, le personnel médical serait incapable d'absorber le flot de patients vu l'état de notre système de santé. Tu penses pas que le gouvernement ignorait totalement que la France aurait des problèmes ? Quand devant un discours de Buzin t'as des médecins/infirmiers qui jettent leur blouse et disent que c'est plus possible, t'as le droit d'avoir un tout petit peu des doutes si t'es pas con comme une brique, ou profondément malhonnête. Je doute que le gouvernement soit totalement con donc il reste pas beaucoup d'options.

Forum > Politique & Société > Sujet COVID-19

1 | ... | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | ... | 41