pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Véganisme et condition animale, seconde édition, avec piti sondage par curiosité.

1 | ... | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | ... | 68

Sondage : Comment vous positionnez vous sur le végétarisme/véganisme ? (1 choix possible)
12 (11%)
2 (2%)
24 (21%)
16 (14%)
4 (4%)
52 (46%)
3 (3%)
(vous devez être identifié pour pouvoir voter)

Ranadal

29/11 (22:22)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Onawa a écrit :

> Et une opinion n'est pas un argument donc tu risque pas de convaincre grand monde parce que ta démarche repose uniquement sur l'observation
> scientifique qu'un animal peut avoir mal/souffrir.


Ha non ça on en a parlé parce que des gens était pas d'accord, mais c'est juste une base de faits que l'on peut prendre en compte.
Une fois que tout le monde est d'accord la dessus, on peut en venir sur le terrain de la morale.

Et selon moi, c'est pas moral de faire souffrir et de tuer des animaux sentients. J'inclus d'ailleurs les humains dans les animaux sentients : donc même si y'a bien sur tout une couche de morale en plus qui vienne du fait qu'on a des interactions sociales beaucoup plus complexes (genre ne pas insulter par exemple en ferait partie pour les humains mais pas pour les animaux), je dirais que les principes les plus basiques de la morale (ne pas tuer, ne pas faire souffrir, ...) s'applique aux animaux de part le même raisonnement que de savoir pourquoi ça s'applique aux humains : ils peuvent souffrir, on les fait pas souffrir, c'est assez basique.

Si t'es pas d'accord, n'hésite pas à expliquer en quoi ta morale est différente et pourquoi.


> Ca fait quand même des milliers d'années que l'éleveur se doute bien, voire, est certain que
> ses bêtes souffrent quand on les tue. Personne ne trouve ça immoral ou non éthique. Donc soit
> le monde entier attendait que tu postes une preuve scientifique sur le forum de KI pour soudainement
> se dire "ah ben non en fait c'est mal"


C'est factuellement faux, ça fait très longtemps que y'a des réflexions très diverses autour des animaux. Par contre c'est assez évident qu'un mouvement vegan va avoir du mal à naitre à une époque ou tu décède si tu manges aucun produit animaux.


> Explique nous où est l'intérêt de l'humain dans ton histoire, hors considération écologique
> ?[/purple]


Gaterie t'as répondu sur la moral, je +1, la morale n'est pas juste une construction sociale, elle s'appuie sur tout un tas de trucs innés, tout à fait sélectionnable par l'évolution parce qu'offrant un net avantage évolutif : La ccopération c'est très puissant.
Par contre je rajoute juste un truc sur cette phrase : pourquoi faudrait-il forcément trouver un intérêt personnel dans le fait d'agir plus moralement ?


> Mais t'es conscient que si on avait réfléchi comme toi dès le paléolithique on serait
> encore un millier de groupes de 10 - 15 individus occupés à casser du silex et à manger des
> baies ? Ca me dérangerait pas, toi non plus, puisqu'on existerait probablement pas mais bon.


Cf plus haut, se poser des questions sur un aspect de son mode de vie est beaucoup plus facile quand c'est un aspect qui n'est pas nécessaire à la survie =)



>
C'est pas un choix uniquement personnel, puisqu'il impacte les autres.

>
> Des animaux d'élevage en l’occurrence. Ton analogie concerne deux êtres humains donc
> elle n'est pas valide.



Explique pourquoi.


> Ce débat est vain si tu pars du principe qu'un jour 100% des gens considéreront qu'il
> ne faut plus jamais manger de viande. Donc je continue de m'interroger sur les moyens que tu
> estimes nécessaires pour abandonner la consommation carnée. Je ne parle pas du plan technique,
> ni du devenir des animaux, mais de l'éventualité de la réglementation. Avec son lot de coercition.
>


Quasi tout le monde est d'accord sur une base morale : Torturer et tuer des animaux c'est pas bien (y'a qu'a voir les commentaires sous une vidéo d'un mec qui tue un chat). Les loi protégeant ces animaux la sont très sévères, et personne n'y trouve rien à redire. Y'a juste une très grosse dissonance cognitive historique et culturelle concernant les animaux d'élevages, mais dès que la prise de conscience est faite et que la majorité des gens seront d'accord, les lois seront simplement étendues. Et ce sera comme maintenant pour les chats : y'aura de temps en temps un débile torturant une vache ou un cochon dans son champ et dont la vidéos se retrouvera sur internet, et qui prendra quelques mois de prison ferme, et pis voila. Rien d'incroyable : imagine les même loi que pour les animaux domestiques étendus à tous les animaux dont on a des preuves scientifiques suffisantes qu'il souffrent et pis voila.

___

Je panse donc j'essuie.

[ce message a été édité par Ranadal le 29/11 à 22:22]

Borgne

30/11 (05:49)

avatar

Directeur des Services Secrets

Kraland

Domicile : Quartier sur les Eaux

Ranadal a écrit :

> Ha mais aimer le métier je dis pas pas, aimer des animaux en tant qu'individus quand tu les
> balance à l'abattoir, c'est une notion d'amour que j'ai un peu du mal à envisager xD


Tu as beau aimer ton animal de compagnie, si tu dois l’euthanasier plutôt que de le laisser souffrir ...
Et j'aime mes poules et lapins même si je sais qu'ils finiront dans une assiette.


> Je zappe sur toute la partie après, ou tu refaits des calculs en partant des chiffre du BIO
> aucune idée de pourquoi, ce qui est complètement à coté de la plaque puisque dans les élevages
> BIO on est très loin des fermes magique décrites à la base : les contraintes du BIO sont ultra
> minimes, et toutes les vaches sont tuées.


C'était pour te donner de vrais chiffres.
Tu as tellement extrapolé en faisant des calculs sans aucune connaissance technique que j'ai préféré rétablir ce qui est fait et faisable.

Tes dires :

Spoiler


Les miens :

Spoiler


Après si ne prends pas la peine de regarder ce qu'il en est.
Ou juste de faire l'effort de comprendre, je vais arrêter de participer à ce débat que tu fais tourner en rond. A force, si.
[;)]


> Du test ? Tu veux dire des expériences scientifiques sur les émotions des animaux ?


Oui, ce que tu as. (En français si possible) [;)]


> Prouve moi que les étiquettes mentent plutôt que d'évoquer l'idée du complot des étiquettes.
> Sinon c'est pas un argument
.

J'aurai pu dire "prouve moi qu'elle ne mente pas" mais je ferais régresser un débat circulaire.
(Je retrouve plus celle que je voulais avec le logo "Viande Française" dessus, née, élevée, abbattu, transformé en Irlande.) (Celle-ci y ressemble un peu)

Spoiler



> Retour des grandes méchantes entreprises.


Ce qui change des méchants humains sans cœur tueurs d'animaux.


> N'importequoi. Herta ou Macdo achète les mêmes viandes dans les mêmes abbattoirs que le petit
> resto du coin. Macdo est pas plus responsable de la mort des animaux que le restaurateur du
> coin, ou que les clients qui viennent consommer les produits animaux.


Si ton resto sert des produit herta ou des choses similaire au Mc Do, changes en. [;)]
Normalement on va dans un restaurant pour éveiller nos papilles et bien manger.
Triste sinon.



>
> Cf mes questions sur les animaux domestiques en haut. [;)]


> Lesquelles, je sais pas à quoi tu fais référence.


Celles-ci :

D'ailleurs, les végans ont des animaux domestiques ?
Ils sont libres ?
Est ce que castrer les animaux de compagnie est un problème pour vous ?


> Mais quel est le rapport entre un accident et l'exploitation animale ? o_O


Je parle en terme de souffrance.
Tu percute un chevreuil, bien blessé, agonisant. Tu le tue pour abréger ces souffrances ?
Ou tu le laisses agoniser ?



> Le nombre varie de 60 à 140 milliards selon les sources. prends le chiffre que tu préfères,
> que ce soit 60, 80, ou 120 milliard, ça change pas tellement le raisonnement.

Je pense que L214 donne la fourchette haute.
Et non cela ne change pas grand chose, c'est toi qui brandit 80 Milliards d'animaux tués par an.


> C'est à dire ?


Consommer moins de viande, de meilleure qualité.
Tout simplement.


> Pourquoi ? C'est encore la seule position cohérente pourtant, y'a pas d'autre alternatives
> pour l'instant.


Si respecter les animaux, ne pas les faire souffrir.
(Un balle dans la tête, mieux qu'être égorgé, niveau souffrance)


> J'ai suivi le scénario de production magique des oeuf et du lait sans souffrances, je peux bien suivre le scénario magique de "tout le monde devient végan du jour au lendemain"


C'est magique parce que tu ne fais pas d'effort de compréhension.
Avec le sexage plus de mâles tués inutilement.
Si c'est vraiment la souffrance le problème, il est possible d'abattre sans souffrance. ("balle dans la tête")
A ce que je lis t'es pas plus bête que la moyenne, alors fait un effort.
[;)]


> Les vegans, comme tout un chacun, sont absolument conscients que rien que le fait d'exister peut causer de la souffrance aux autres, et qu'il est impossible de passer toutes sa vie > sans causer aucune souffrance à aucun animal ni aucun autre humain.


Pourquoi privilégier la souffrance animale à la souffrance humaine alors ?


Panda écrit :

Selon la viande produite, on sur un rapport de 50Kg de céréales pour 1kg de viande hein.


C'est plutôt ça.
Et encore j'ai entendu des ratios bien plus bas, tout dépends de ce qu'on inclu dans le calcul.
Par contre oui, des cultures intensives pour des élevages intensifs ne feront qu'accentuer le problème.

Sinon oui, c'est pas normal les problèmes de malnutrition.
Il serait possible de nourrir toute la planète en Bio. En étant plus respectueux de l’environnement et du bien être animal.
A voir si la tendance s'accentue dans les prochaines années.
[;)]

[ce message a été édité par Borgne le 30/11 à 05:57]

Ranadal

30/11 (10:38)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Borgne a écrit :


> Tu as beau aimer ton animal de compagnie, si tu dois l’euthanasier plutôt que de le laisser
> souffrir ...


C'est pas le même débat. Même pour les humains j'aurais plutôt tendence à être pour l'euthanasie dans certains cas, alors que je suis pas pour tuer des humain et les manger.


> Et j'aime mes poules et lapins même si je sais qu'ils finiront dans une assiette.


Oui c'est ce que je disais, on a pas la même notion d'amour je crois.



> C'était pour te donner de vrais chiffres.
> Tu as tellement extrapolé en faisant des calculs sans aucune connaissance technique que j'ai
> préféré rétablir ce qui est fait et faisable.


Nan mais faut replacer dans le contexte : tu me parlais du fait qu'il était possible d'avoir du lait sans jamais faire souffrir ni tuer d'animaux. Je sais absolument pas ce que viens faire tes chiffres sur l'élevage la dedans, BIO ou pas, ça n'a absolument rien à voir.


> Oui, ce que tu as. (En français si possible)


Je sais pas si ça existe des papiers scientifique en français.

En anglais y'en a des centaines. J'en avais linké un avant dans le débat, j'en met un deuxieme.
Tu me dis si t'en veux d'autres y'en a encore pleins [;)]

> J'aurai pu dire "prouve moi qu'elle ne mente pas" mais je ferais régresser un débat
> circulaire.


C'est toi qui fait l'affirmation, c'est à toi de la prouver.

> (Je retrouve plus celle que je voulais avec le logo "Viande Française" dessus, née,
> élevée, abbattu, transformé en Irlande.) (Celle-ci y ressemble un peu)
>
>
Spoiler


Alors si l'étiquette ne ments pas directement, je suis d'accord que le label "origine france" de l'étiquette induit tellement en erreur qu'on pourrait dire qu'il est mensonger. Mais cette étiquette est à mon avis soit un fake, soit une erreur de bonne foi. En effet, les informations de l'étiquette obligatoire, à savoir le lieu d'elevage et d'abbattage sont, jusqu'a preuve du contraire, exactes. Et c'est dans la législation française et européene, il faut que je vérifie cela.

Ajout : oui après recherche, cette étiquette est une erreur, et un cas isolé. Et les obligations d'étiquetage sur l'abattage et l'élevage sont des normes européenes de 2000.


> Ce qui change des méchants humains sans cœur tueurs d'animaux.


Je fais pas de jugement individuels à priori, j'ai d'ailleurs répété plusieurs fois que le véganisme était une position politique contre un phénomène systémique.

Après, en tant que personne, il peut m'arriver d'émettre un jugement personnel, face à un cas individuel, sans que ça n'est directement de rapport avec la position politique végane : par exemple quand tu me dit que tu aime tes lapins et que tu les tues, j'y vois une petite contradiction quand même... Mais la position végane n'est pas d'émettre un jugement de valeur individuel, mais plutôt de critiquer l'idéologie et la culture qui arrivent à des conséquences comme le fait que des gens trouvent ça normal de tuer des animaux, et encore plus de tuer des animaux qu'ils aiment.


> Si ton resto sert des produit herta ou des choses similaire au Mc Do, changes en. [;)]
> Normalement on va dans un restaurant pour éveiller nos papilles et bien manger.
> Triste sinon.


Tu n'as pas compris, je te parle pas de gout. Je te parle d'origine des produits animaux : herta ou macdo, ne sont ni plus ni moins responsable des souffrance animale que le petit restaurateur du coin, et ils achète la même viande venant des même abbattoirs.


> D'ailleurs, les végans ont des animaux domestiques ?


Certains oui, d'autres non.


> Ils sont libres ?


Qu'appelles tu la liberté quand on parle d'un chat ou d'un chien ?


> Est ce que castrer les animaux de compagnie est un problème pour vous ?


Large sujet, qui ne fais pas l'unanimité au sein des vegans il me semble.
Mais globalement je dirais que la plupart te dirait que c'est pas vraiment le problème. Y'a même une page sur les régimes alimentaires des animaux domestiques sur le site de la vegan society.


> Je parle en terme de souffrance.
> Tu percute un chevreuil, bien blessé, agonisant. Tu le tue pour abréger ces souffrances ?
> Ou tu le laisses agoniser ?


Rien à voir avec la question de l'élevage ou de l'exploitation animale.
Et pour l'euthanasie j'ai répondu du coup : oui, je suis plutôt pour, que ce soit pour les humains ou les animaux.



> Consommer moins de viande, de meilleure qualité.
> Tout simplement.


Sauf que la qualité de la viande on s'en fou complètement dans le débat de la souffrance animale.


> Si respecter les animaux, ne pas les faire souffrir.


Mais oui !

> (Un balle dans la tête, mieux qu'être égorgé, niveau souffrance)


Ou ni l'un ni l'autre ?


> C'est magique parce que tu ne fais pas d'effort de compréhension.
> Avec le sexage plus de mâles tués inutilement.
> Si c'est vraiment la souffrance le problème, il est possible d'abattre sans souffrance. ("balle
> dans la tête")
> A ce que je lis t'es pas plus bête que la moyenne, alors fait un effort.
> [;)]


J'ai beau faire les efforts que je peux, quand je vois les abbattoirs montrés par L214 "balles dans la tête", j'en ressort pas avec la sensation que tout va bien.
Et , rien que dire "balle dans la tête", même en faisant plein d'effort, ça respire pas l'amour et le respect.



> Pourquoi privilégier la souffrance animale à la souffrance humaine alors ?


A quel moment ?



> Par contre oui, des cultures intensives pour des élevages intensifs ne feront qu'accentuer
> le problème.


Non. Si on exclue les souffrance animale du débats et qu'on s'interesse à l'aspect purement écologique, plus tu va entasser les animaux dans des usines optimisées et en les nourrissant avec des cérales cultivées de la manière la plus intensive possible, plus c'est performant écologiquement par kilo de viande.


> Sinon oui, c'est pas normal les problèmes de malnutrition.
> Il serait possible de nourrir toute la planète en Bio. En étant plus respectueux de l’environnement
> et du bien être animal.
> A voir si la tendance s'accentue dans les prochaines années.
> [;)]


Mais arrête de revenir sur le BIO, je sais pas ce que ça fout dans le débat. Du point de vue écologique c'est moins performant et ça n'a aucun lien avec la souffrance animale.





-- EDIT --


J'ai trouvé des liens intéressants : pour estimer combien de surface il faut pour une vache, il faut chercher les lien qui discute des UGB (unité de gros bovin), et y ajouter des mots clés pour trouver des liens qui parlent de paturage très peu extensif, sans apport de nourriture (ce qui n'est pas le cas dans le bio).
Il semblerait qu'avec mon estimation de 2Hectare par vache j'étais pas si mal, voir même en dessous de la réalité : www.paturage.be/paturage/gestion_pre/gestion_pre.html

___

Je panse donc j'essuie.

[ce message a été édité par Ranadal le 30/11 à 10:54]

Jean-Jaques Sticule

30/11 (11:02)

avatar

nombre messages : 11388

Citoyen

Confédération Libre

Domicile : Déstructural

Ranadal a écrit :

> Et selon moi, c'est pas moral de faire souffrir et de tuer des animaux sentients. J

C'est vrai c'est donc pour ça qu'il faut leur fournir de la nourriture, des soins vétérinaires et une mort dans des condition digne, eu lieu de les relâcher dans la nature sans toutes ses protections.
Et comme le gaspillage c'est mal, il faut continuer à les manger.

Voilà avec la morale j'ai juste besoin de trois ligne pour te justifier le maintiens de l'élevage parce que tu n'as toujours fournis d'éléments convaincant que son abolition serait bénéfique pour les animaux.
Bref l'argument moral c'est de la merde, surtout quand on se place du côté des animaux sans aucun argument crédible, qu'on assimile la mise à mort à de la torture et qu'on considère les éleveurs comme des tortionnaires sadiques au passage.

Que ta morale personnelle t'interdise d'être complice d'un abattage soit, mais ce n'est en rien un argument universel contrairement à ceux avancés par Panda qui sont beaucoup plus pertinent.


Panda a écrit :

Le problème de la faim dans le monde est un problème de distribution pas de production, idem pour la plupart des maladies, en gros c'est pas rentables de nourrir/soigner des pauvres, du coup au moindre aléa climatique et/ou politique dans un pays pauvre > famine.

Par contre je suis parfaitement d'accord sur le fait qu'on consomme trop de viande et que l'élevage pose un problème environnemental.
J’essaie personnellement de réduire ma consommation de viande/poisson mais je n'envisage pas l'arrêter pour autant.

___

V5 : Malguewyn Evangelius, Oøok?!?, Masha Evangelia
V6a : Judas Brycault
V6b : Lune Attyck, Bô Kaa sSsa, Chevalier Barristan le blanc, Techno-Prêtre MP001, Jean-Jacques Blanc.
V6c : André Fujiet, Jean-Jacques Sticule

[ce message a été édité par Jean-Jaques Sticule le 30/11 à 11:09]

Gâterie

30/11 (12:28)

avatar

nombre messages : 11358

Membre

Panda a écrit :

> C'est une question d'éthique personnelle, d'hygiène de vie et de responsabilité individuelle.
> 80 000 000 000 animaux abattus chaque année dans des questions parfois scandaleuses, des quantités
> et surfaces astronomiques pour nourrir du bétail quand 2 Milliards d'êtres humains sont en
> sous nutrition et un impact sur l'effet de serre, les rivières et la nature en générale, bah
> si c'est acceptable pour avoir de la viande dans les supermarchés aucun soucis.

Je me demandais si ce nombre était crédible, alors j'ai cherché rapidos "malnutrition" dans la wikipédia. Donc oui, l'ordre de grandeur est bon.

Par contre, si j'en crois l'article, la sous-nutrition, c'est 800 millions de personnes. Pour arriver à 2 milliards, il faut prendre en compte plutôt la mal-nutrition : "Dans un rapport publié en octobre 2014, l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) insiste sur le fléau souvent négligé de la faim invisible. Cette forme de malnutrition touche plus de 2 milliards de personnes et survient lorsque l’apport ou l’absorption de vitamines et minéraux ou oligo-éléments (zinc, iode, fer, vitamines A et B) ne suffisent pas à assurer une bonne santé et un bon développement."

Bref, le problème n'est pas qu'ils n'ont pas assez à manger, mais qu'il manque des trucs essentiels dans leur alimentation. Leur envoyer les tonnes de blé qu'on donne aux animaux va pas tellement les aider.

En fait, certains des éléments cités dans l'article (en particulier la vitamine B, mais je crois que c'est aussi le cas de la vitamine A) sont des éléments auxquels les végans doivent faire particulièrement attention : OK il est théoriquement possible d'en manger assez avec juste des fruits et légumes, mais ça demande de faire attention très précisément à ce qu'on mange.

Notons que quand je mets "théoriquement", c'est pas pour rien. Certains végans arrivent à avoir assez d'apports en tout, c'est donc que c'est possible ; de l'autre côté, on a des affaires de bébés retirés à leurs parents pour malnutrition, parce que leurs parents étaient à la fois végans et trop abrutis pour adapter un tel régime à un bébé. Le fait qu'il soit possible d'être végan et de ne pas avoir de carence ne rend pas la chose automatique. Donc ça c'est chez nous. Dans des pays développés, riches, à haut niveau d'éducation. On a quand même des gens trop abrutis pour être capable de consommer végan sans provoquer de carences.

Et tu espères que dans des pays moins favorisés, le fait d'arrêter de consommer de la viande stoppe la malnutrition plus efficacement que de les inciter à élever des poules, et brebis, etc ? Sérieusement ?


As a side note, dans mon expérience, les gens qui veulent "lutter contre la malnutrition" à l'aide du véganisme sont les mêmes qui s'opposent les réponses OGM à la malnutrition (genre le riz doré). Je suppose bien évidemment que ce n'est pas ton cas.

Mais si ça l'était, on est vraiment face à un petit bourgeois qui ne comprend pas que les plus défavorisés ne règlent pas leurs problèmes avec ses solutions de petit bourgeois : "Attendez, je vis dans un pays capable de former une tonne de nutritionnistes, je suis capable d'en payer un pour m'aider, j'ai aussi accès à une quantité d'information incroyable via le net, je suis assez éduqué pour comprendre et éviter les problèmes de carences, et je peux aussi me payer le meilleur de l'agriculture bio. Sérieusement, pourquoi en Aghanistan ils font pas pareil ?".


___

PROTOPLASME

[ce message a été édité par Gâterie le 30/11 à 14:18]

Panda

30/11 (12:34)

avatar

nombre messages : 11442

Membre

Borgne a écrit :

> Selon la viande produite, on sur un rapport de 50Kg de céréales pour 1kg de viande hein. [/quote]

Si tu prends les insectes dans le calcul oui.
Et sans considérer les surfaces utilisées et les 4 000 à 13 000 litres d'eau utilisés par kg de viande selon l'animal oui.


Jean-Jaques Sticule a écrit :

30% de gaspillage de la nourriture produite par an (1.3Milliard de tonnes) et production de 300 millions de tonnes de viande le calcul est vite fait.
Et à l'horizon 2050, la FAO estime qu'il faudra augmenter notre production de 70% pour répondre à la croissance de la population.

Sachant que la hausse des rendements agricoles est décroissante il n'y aura pas 36 solutions pour produire 200millions de tonnes de viande et 1 milliard de tonne de produits alimentaire. Soit on fait différemment et on arrête de nourrir des animaux et on peut nourrir 9 milliards d'être humains, soit on trouve de nouvelles terres agricoles et très concrètement on va déforester encore davantage. Buter des indiens, bruler des forêts, des réserves de bio diversité et faire pousser du maïs qui servira à nourrir des agneaux.

Le problème des systèmes complexes c'est qu'il y a énormément d'externalité. Et produire des gaz à effet de serre (à hauteur de 20%) en faisant de la viande qui nécessite (ou nécessitera à court terme) de déforester pour planter des céréales pour nourrir ce bétail là, ça s'appelle bruler la bougie par les deux bouts.
Le seul problème c'est que la bougie c'est notre planète et son environnement.
En tant que consommateur on a un pouvoir et une responsabilité. Parce que clairement ça ne viendra pas des gouvernements ni d'en haut. Sacrée blague le traité de Paris.

___

"Parmi ces groupes, il existe une nouvelle classe dont l'importance est décisive, une élite scientifico-technologique qui, selon certains auteurs [...] détermine de plus en plus prestige et pouvoir. Bakounine qui insistait sur l'importance de la connaissance scientifique, nous a aussi mis en garde contre « le règne de l'intelligence scientifique, le plus aristocratique, despotique, arrogant et élitiste de tous les régimes ». (Bakunin on Anarchy)" - Paul Feyerabend, Adieu la Raison, 1989, page 8

Ranadal

30/11 (14:13)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Jean-Jaques Sticule a écrit :


> Voilà avec la morale j'ai juste besoin de trois ligne pour te justifier le maintiens de l'élevage
> parce que tu n'as toujours fournis d'éléments convaincant que son abolition serait bénéfique
> pour les animaux.




ça, pas bien :




ça, bien :




D'ou le fait d'arrêter le premier et de tendre exclusivement vers le second.
Jvois pas bien ce qui n'est pas convaincant, ça parait relativement simple pourtant.


Y'a toujours aucun rapport avec le fait de relacher les bête dans la nature, ça n'arrivera jamais, je sais toujours pas pourquoi tu parles de ça.

___

Je panse donc j'essuie.

Gâterie

30/11 (14:20)

avatar

nombre messages : 11358

Membre

Ranadal a écrit :

> Y'a toujours aucun rapport avec le fait de relacher les bête dans la nature, ça n'arrivera
> jamais, je sais toujours pas pourquoi tu parles de ça.

Oui, on a compris que dans ton monde magique, les bêtes d'élevage dé-popaient au moment où on arrêtait l'élevage.

Bébé animal dans la nature sauvage.

___

PROTOPLASME

[ce message a été édité par Gâterie le 30/11 à 14:24]

Ranadal

30/11 (14:36)

avatar

nombre messages : 853

Membre

Gâterie a écrit :

> Oui, on a compris que dans ton monde magique, les bêtes d'élevage dé-popaient au moment où
> on arrêtait l'élevage.


Si par dépop tu entends "ne sont pas nées", alors oui du coup, c'est exactement ce qui va se passer.


Et dès que le lion est capable de faire des choix éthique, j'irais l'engueuler promis. D'ici la on en revient au débat de "quelle interventions fait-on dans la nature et pourquoi", qui est un débat et n'est pas tranché. Juste ça n'a rien n'a voir avec l'élevage.

___

Je panse donc j'essuie.

Sylvius de Napline

30/11 (14:44)

avatar

nombre messages : 4384

Membre

Ranadal a écrit :

> Et dès que le lion est capable de faire des choix éthique, j'irais l'engueuler promis.

C'est marrant que ton moteur soit la culpabilité plutôt que l'empathie. Mais ça ne justifie rien. La notion de responsabilité est elle même très subjective. Quelqu'un d'autre considérera que bien qu'il soit impossible de raisonner le lion, il est possible de l'éliminer. Par suite, puisque l'homme a ce pouvoir, cette personne pourra considérer qu'il en a la responsabilité. N'importe comment, tu as une manière très particulière d'expédier les critiques. Comme si tu étais incapable de percevoir les différences fondamentales de point de vue.

Forum > Politique & Société > Véganisme et condition animale, seconde édition, avec piti sondage par curiosité.

1 | ... | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | ... | 68