pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Anarchisme

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19

Megalion

12/06 (12:48)

nombre messages : 1

Visiteur

Kosumi Hanzô a écrit :

> Et en France, en 2019, on revendique la nécessité de pouvoir consommer plutôt que l'accès facilité aux soins, à la culture ou à l'éducation. C'est chaud.

J'avoue avoir du mal à comprendre le reproche. Les soins, la culture et l'éducation sont largement accessible. L’éducation est gratuite, les soins sont largement pris en charge, la culture est implantée via des exposition et médiathèques gratuites dans presque toutes les villes, les stations de radio sont publiques et nombreuses, même si ce n'est pas "toute la culture", c'est déjà conséquent. Du coup, j'ai du mal à imaginer un mouvement largement basé sur ces revendications.

Kosumi Hanzô

12/06 (13:42)

avatar

nombre messages : 169

Capitaine Karénie

Palladium

Domicile : Bottine

Je me suis mal exprimé, ce que je voulais dire c'est que le service public se casse la gueule, mais que les gens ne manifestent même pas particulièrement pour ça, mais pour pouvoir manger à tous les repas.
C'est dire à quel point c'est la merde en France en 2019.

John McTavish

12/06 (17:28)

avatar

Membre

Kosumi Hanzô a écrit :

> C'est dire à quel point c'est la merde en France en 2019.

Quel rapport avec l'anarchisme ?

Tu oublies quelque chose cependant, c'est que les gens qui « manifestent pour pouvoir manger à tous les repas » sont les mêmes gens qui fument, boivent de l'alcool, achètent des téléphones bien trop chers etc...
Ma généralisation est grossière, je te l'accorde, mais beaucoup de gens de mon entourage y gagneraient beaucoup à apprendre à gérer leur budget (comprendre : arrêter de faire de la merde avec le peu d'argent qu'ils gagnent).

Edit pour Grabuge : Ce n'est pas un jugement, mais une constatation.
Et puis quoi ? Il y a des pubs à la télé donc qu'ils gèrent mal leur argent pour venir ensuite se plaindre qu'ils n'ont pas assez d'argent c'est acceptable ?
[3)]

[ce message a été édité par John McTavish le 12/06 à 17:57]

Grabuge Tripenfer

12/06 (17:45)

avatar

Citoyen

Kraland

Domicile : Bottine

John McTavish a écrit :

Peut être qu'ils fument et boivent parce qu'ils sont pauvres et donc en facteur de stress. C'est facile de venir juger des classes populaires sur leur habitude de consommation alors qu'on inonde les gens de comportement de consommation.

Onawa

12/06 (18:19)

avatar

nombre messages : 8031

Citoyenne

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Bottine

Grabuge Tripenfer a écrit :

C'est aussi une façon d'être réceptif au narratif médiatique qui n'oublie jamais de faire un petit reportage de temps en temps sur ces gens qui se comportent de façon "irresponsable". Le couple qui se paye le câble à 30€ par mois, qui achète un jouet à 100€ à leur enfant à noël, ou qui se paye le luxe de s'acheter de la vraie viande, au lieu de vivre dans une cahute en bois et regarder le ciel tout leur temps libre.

Le comportement des classes populaires a été étudié à de nombreuses reprises, et leur comportement est loin d'être irrationnel.

- Santé mentale fragile comme invoqué plus haut
- Solidarité de groupe. Oui, certains font encore partie d'un milieu social et pratiquent l'entre-aide, dans un milieu il est vrai consumériste.
- Futilité de l'opération : En dessous d'un certain seuil de pouvoir d'achat, l'épargne devient futile. Dégager une épargne de 50€ par mois au prix de tout est assez ridicule. Il faudrait 66 ans à ce rythme pour établir un apport de 40 000€ en vue d'obtenir un crédit. J'ai pris ce montant arbitrairement.
- Perpétuelle propagande consumériste, utilisation de procédés trompeurs pour vendre, manipulation etc... Les classes populaires étant les moins éduquées, les plus fragiles mentalement comme financièrement, ce sont aussi les plus susceptibles de faire l'objet de vente forcée, d'arnaques etc...

Un exemple sur le dernier point, le prix des loyers qui n'est pas particulièrement proportionnel à la surface. Des taudis sont loués jusqu'à 500€ - 600€ par mois. Il suffit juste d'être le moins cher sur le marché, pas d'être le prix le plus bas possible. Ca n'aide pas.

Ces éléments se recoupent, la privation de la consommation entraîne une séparation du groupe social et donc l'isolement, chose que peut être les gens n'ont pas envie de vivre.

Bref, les classes populaires ont des rationalités qui leur sont propres et ne correspondent pas à la rationalité économique, sont vulnérables aux arnaques et vivent dans un milieu culturel complètement contradictoire avec la nécessité d'épargner.

Ca n'est pas une raison de les prendre pour des gogoles qui jettent leur argent pas les fenêtres sans raison. Par ailleurs, le comportement des riches n'est pas particulièrement louable non plus, combien de résidences secondaires jamais visitées, combien de voitures qui pèsent 10T et consomment 100L aux 100 etc... bref. On aime bien insinuer que si les pauvres étaient raisonnables, il n'y aurait pas de pauvre en France.


___

Le capitalisme, c'est la mise en commun des moyens de production. Point. - Un intervenant "concis"
Rex

12/06 (21:39)

nombre messages : 1

Visiteur

Je veux bien des sources sur le fait que les classes populaires seraient plus fragiles mentalement. A la limite, moins bien prises en charge, pourquoi pas, mais si quelqu'un a une statistique démontrant que le % de psychoses ou même de troubles de la personnalité est corrélé au milieu social, je serais assez preneur.

Onawa

12/06 (22:26)

avatar

nombre messages : 8031

Citoyenne

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Bottine

Rex a écrit :

Poverty, social inequality and mental health (2004)

Démontre un lien entre les classes et les désordres psychiatriques. Ils concluent que les inégalités et la pauvreté ont des effets démontrables sur la santé. Les auteurs ont aussi abordé les conséquences des zones privées des services essentiels.

Poverty and common mental disorders in low and middle income countries: A systematic review (2010) On a juste l'abstract.

A travers ces deux études on comprend qu'il existe un lien complexe entre troubles mentaux et niveau de pauvreté. Ca n'est pas nécessairement proportionnellement lié au niveau de revenu, il y a un tas de facteurs socio-économiques et on peut s'attendre à ce que les liens soient différents d'un pays à l'autre (selon le degré de couverture sociale par exemple, ou encore le degré de sécurité, ou d'éducation).

Ps : Du coup les troubles mentaux ne sont pas forcément des pathologies développées de façon endogène, certains troubles dépendent énormément de conditions extérieures.

___

Le capitalisme, c'est la mise en commun des moyens de production. Point. - Un intervenant "concis"

[ce message a été édité par Onawa le 12/06 à 22:27]

Panda[*n]

13/06 (10:11)

avatar

Administrateur

Rex a écrit :

> Je veux bien des sources sur le fait que les classes populaires seraient plus fragiles mentalement.

Sans avoir de sources, peut être que sans être a priori plus fragiles mentalement, lorsqu'une personne d'une autre catégorie sociale développe une psychopathologie a même d'avoir une incidence importante sur son niveau social ou sa profession, il est possible qu'elle dégringole dans la catégorie populaire. Un peu comme le principe de Peter appliqué à l'envers. Ne pouvant tomber plus bas elle vient augmenter les rangs des personnes souffrants de désordres psychiatriques dans cette catégorie où elles sont sur-représentéess.
L'autre possibilité est peut être lié aux différents items de la variance expliquée au sein de ce que l'on appelle la résilience. Il est possible qu'une personne dans une catégorie populaire ait moins facilement accès aux ressources lui permettant de faire face.

___

"Moi je suis d'accord avec Panda, parce que c'est Panda." - red[*r]star, hier.

[ce message a été édité par Panda[*n] le 13/06 à 11:02]
Rex

13/06 (10:53)

nombre messages : 1

Visiteur

Oui, la première source d'Onawa est pas mal du tout. Tu as effectivement plusieurs explications / interprétations de la corrélation entre niveau social / économique et troubles mentaux :
- L'impact que les troubles mentaux ont sur ta capacité à maintenir ton niveau social, qui peut être très élevé s'il s'agit d'une psychose ou d'une dépression ;
- La propension plus élevée qu'ont les personnes plus fragiles économiquement à souffrir de dépressions ;
- L'utilisation plus importante de substances nocives pour la santé mentale (mais permettant de limiter l'impact du stress dû à la pauvreté), en particulier type alcool;
- La demande de soins et l'accès aux soins : même quand il y ont accès les pauvres vont moins chez le médecin pour des problèmes de troubles mentaux, et dans tous les cas ils y ont moins accès ;
- L'enfance sera aussi plus difficile chez les pauvres, avec une prévalence plus élevée de troubles de la personnalité de type antisocial qui vont se développer (--> et donc augmenter la criminalité).

Après tu as d'autres facteurs avec plus ou moins d'importance, comme la génétique : le fait d'avoir des parents schyzophrènes augmente ton propre risque, or il est assez difficile de maintenir un bon niveau socio-économique quand on est schyzophrène.

Kosumi Hanzô

14/06 (00:07)

avatar

nombre messages : 169

Capitaine Karénie

Palladium

Domicile : Bottine

John McTavish a écrit :

> Kosumi Hanzô a écrit :
>
> > C'est dire à quel point c'est la merde en France en 2019.
>
> Quel rapport avec l'anarchisme ?

Alors qu'aujourd'hui on vit dans un monde où la grande majorité des humains lutte pour vivre décemment, une minorité se gave comme jamais.
Et c'est la même minorité qui prend les choix politiques, et bien souvent à son avantage.
Alors il ne me semble pas incohérent d'exprimer qu'il y a probablement un lien de cause à éffet.
Et donc, qu'une répartition plus égalitaire du pouvoir aurait probablement un impact positif sur nos sociétés.


> Ma généralisation est grossière, je te l'accorde, mais beaucoup de gens de mon entourage y
> gagneraient beaucoup à apprendre à gérer leur budget (comprendre : arrêter de faire de la merde
> avec le peu d'argent qu'ils gagnent).

Alcool, cigarette, téléphones hors de prix, c'est le même combat.
Depuis qu'on est né, la société nous vante l'importance de consommer.
Et aujourd'hui, dans l'imaginaire collectif, le parraître a plus d'importance que l'être; On vit pour avoir, et nous sommes parce que l'on a.
Alors oui, beaucoup préfèrent dormir sur un matelas pneumatique et manger des nouilles 7/7 que de se présenter en société sans le dernier iphone.

Perso je trouve ça triste, mais est-ce que l'on peut en vouloir aux gens de chercher un peu de reconnaissance sociale ?

Après oui tu as raison, les pauvres s'en sortiraient mieux s'ils abandonnaient leurs rêves pour juste se contenter de survivre et d'engraisser leurs employeurs.

Forum > Politique & Société > Anarchisme

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19