pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Gilets jaunes, le divorce avec la vieille politique dans l'impasse ?

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18

Cassie

02/12 (13:03)

avatar

nombre messages : 2802

Administrateur

Salut !

Depuis le 17 novembre, ce mouvement est né pour plus ou moins, contrer la hausse des taxes et dire stop à la précarité en demandant un changement de cap, de la politique qui s'entête à taxer encore et toujours plus les mêmes classes, mais qui dans le même temps supprime l'ISF. (Forcément ça passe mal), au nom de l'écologie, mais les bateaux géants, les Airbus qui polluent largement, c'est pas pareil... (hù ?)

Malheureusement, des "casseurs" ont fini par infiltrer le mouvement (même si certaines vidéos laissent perplexes sur certains casseurs, mais je ne vais pas lancer le sujet sur une théorie du complot) et aujourd'hui c'est un peu la merde à gérer. Beaucoup de vidéos en direct montrent des réactions disproportionnées face à des personnes retraitées, voire même des lycéens qui ne sont pas les plus "dangereux". Certains journalistes y admettent aussi que les CRS ont un rôle provocateur (genre taper sur son bouclier avec son tonfa en avançant vers des manifestants: GG), ce qui n'apaise pas les tensions.

Depuis quelques jours, on réalise que monsieur tout le monde, s'il se fait gazer ou frapper un peu trop facilement (parce qu'il est là pour scander "MACRON CASSE TWA") peuvent devenir agressifs et dépasser les limites qu'ils s'étaient fixées: Qu'en pensez-vous ? Tort ? Raison ?

Aussi, aujourd'hui, j'entends parler d'état d'urgence pour contrer une rébellion, la solution par excellence pour faire taire des gens que l'on dit entendre, comprendre, mais quoi qu'il arrive, on s'en fout de vos frigos vides, on s'est fixé un cap et on le tiendra. (ah et aussi pour sécuriser des gens, parait-il, l'état d'urgence)
Qu'en pensez-vous ?

Depuis quelques jours, je sais aussi de sources sûres que des forces de police, gendarmerie en ont pleins le dos d'être instrumentalisées pour contrer les manifestants, de se faire pourrir physiquement par des casseurs et haïr par une partie de la population qui voit l'équation suivante: L'uniforme fait barrage entre eux et ceux qui les surcharges toujours plus de taxes.
Cette gronde est réelle et je m'interroge sur le devenir avec cette récente prise de conscience, de certains.
Et vous ?

Bref, j'étais venue avec la question suivante:

Où est fixée la légalité, la légitimité dans tout ça ? Le gouvernement et ses Zélites bien pensants déconnectés de la réalité peuvent-il encore pousser les gens dans leur retranchement d'une vie de précarité et surtout, jusqu'où ? Jusqu'où les forces de police et gendarmerie doivent-elles aller pour s'interposer ? À quel moment, ça devient "illégal et illégitime" ?
Même question pour certains média qui font dans la désinformation...

[:B]

___

Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.

Nain Satiable

02/12 (15:18)

avatar

Comte Ruthvenville

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Ruthvenville

Cassie a écrit :

Déjà, commencer un texte en parlant de "classes", c'est tout bonnement caricatural. On croirait entendre le gars de la CGT agressif qui est passé récemment sur Arte dans 28minutes.
Je nie l'existence même de ce concept tout à fait fumeux (dire que j'ai dû me taper tout un tas de textes du genre récemment, preuve de l'importance de la propagande communiste dans certaines facultés), alors autant parler de groupes d'intérêts communs. Ces groupes se forment et se déforment, mutent et se transforment, en fonction des thématiques.

Après, je saute vite faite tout le blabla sans intérêt qui se répète un peu pour en arriver au cœur du sujet, la légalité et la légitimité des actions.
Tout d'abord, il te faudra définir le sens que tu donnes à la légitimité, car en se basant sur l’étymologie, légitimité est synonyme de légalité. Alors je pense que tu l'utilises au sens moral du terme.
La légalité est relativement claire quant à elle. Détruire des biens, qu'importe le propriétaire tant que c'est autrui, est illégal. Menacer l'intégrité physique d'autrui est illégal. Pareil pour la diffamation. Nul n'est censé ignorer la loi (en théorie). Et c'est bien ainsi.
Et pour la légitimité morale, de mon point de vue, c'est pareil. La Ve République a été relativement bien faite (d'où sa longévité), et on est très loin d'un système communiste sans aucune possibilité légale de changement. Tout un chacun peut créer un mouvement (ce que certains gilets jaunes proposent). Sinon, ce n'est que la loi de la jungle et le chaos. Il n'est dans l'intérêt de personne de succomber à une ultra minorité violente et qui conchie littéralement les droits et libertés d'autrui. Ou alors on prône carrément la fin de l'Etat de droit.

La suite est simple, Macron ne reculera pas, car s'il recule, c'est la fin de son mandat. Et adieu les réformes des retraites and co, si comme certains présidents mous, ils reculent devant la première foule venue.
Et il attendra simplement que, comme avec les kékés étudiants, cela se calme et qu'on passe au bordel suivant, suite à la réforme suivante, car il y aura toujours des mécontents, et lorsque ces derniers sont extrémistes, ils se permettent n'importe quoi.
Du coup, comme lors de chaque manifestation du genre (qu'importe le gouvernement et le fait que je soutienne ou non la réforme), le gouvernement a mon entier soutien pour aller péter des genoux (comme ça à la prochaine manifestation, ils courront moins vite) ou des dents. C'est la seule façon de protéger l'Etat de droit face à des individus fanatiques et pour lesquels il n'y a plus rien à faire. Clémenceau l'avait très bien compris en son temps, d'où son changement drastique de vision du monde, après la Commune.

PS: Et concernant les collègues gendarmes et policiers, ne t'inquiète pas, ils seront toujours là pour défendre les valeurs républicaines. C'est difficile pour eux, mais cela a toujours été ainsi. Le plus dur, bien loin d'aller taper des individus agressifs et violents, c'est de devoir suivre des ordres qui peuvent parfois être incompris. Ils aimeraient avoir plus de liberté d'action, mais je doute que ça soit une bonne chose de les laisser maîtres de leurs actions.

PSS: Et en tout cas je remarque encore que nombreux sont ceux qui suivent encore et toujours les théories complotistes. Vous êtes minions les gars. [:B]

___

"Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie."

[ce message a été édité par Nain Satiable le 02/12 à 15:20]

Megalion

02/12 (15:43)

avatar

nombre messages : 3478

Membre

Cassie a écrit :

> Le gouvernement et ses Zélites bien pensants déconnectés de la réalité

Il y a de vrais arguments en dehors de "ils font pas la politique comme je la voudrais" derrière ça?

Si on prends EM, à la limite, issu d'un couple de médecins, Ok. Ils sont dans la tranche des 10% les plus riches (mais pas non plus les 1%), mais sont loin d'avoir des cadeaux d'un point de vue fiscal et en première ligne face à la déliquescence du service public.

Si on prends EP, le 1er ministre, il est issu d'un couple...d'enseignants. On est bien loin du pédigrée de Trump ou Le Pen, question élite déconnectée des réalités.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

Arnold Schwartzenprout

02/12 (16:35)

avatar

nombre messages : 7078

Membre

Personnellement, j’ai un avis sur la question mêlant compréhension et frustration.
Compréhension parce que ce gouvernement accélère sans complexe l’augmentation des inégalités, favorisant les plus riches d’un côté tout en accentuant la pression fiscale et la destruction d’un modèle social au détriment des plus pauvres.
Rien de nouveau tu me diras, ce processus existait déjà mais sans commune mesure avec ce que fait Macron sous le nom fourre-tout de « réformes ».
Frustration parce que c’était prévisible et qu’aujourd’hui on paye une certaine naïveté d’un frange de la population. J’ai envie de résumer ça par «  je vous soutiens bande de cons ».

La légalité, on s’en fout un peu quand le combat est légitime. En 1789, personne n’a déposé une autorisation pour renverser le pouvoir et prendre la Bastille.
Perso je me fous aussi de qui manifeste, extrémistes ou pas, le ras le bol ratisse large, c’est Tout.
Après, Asselineau propose une chose qui reste légale mais qui a peu de chance d’aboutir : l’article 68 de la constitution prévoit la destitution du président de la république (cf mon lien dans la rubrique article du jour). Pour ça il faut des députés pour demander cette destitution. J’espère que certains le feront.

En tout cas, Jean Lassalle avait prévenu pendant la dernière campagne présidentielle : ce seront les dernières élections dans le calme, tant l’attente est grande. Après à peine 1 an et demi, Macron a déjà déçu et je crois que son comportement fait que c’est d’ores et déjà mort pour rassembler les français autour d’un projet.

___

Bug non reproductible. Pour la cinquième fois. [:=]
Intolérance zéro.
Le Benjamin Malaussène de KI. [:)]

[ce message a été édité par Arnold Schwartzenprout le 02/12 à 18:57]

Marquise de Saudade

02/12 (17:11)

avatar

nombre messages : 48

Citoyenne

Kraland

Domicile : Quartier sur les Eaux

Nain Satiable a écrit à propos des classes sociales :

> Je nie l'existence même de ce concept

Au moins c'est clair : on n'est pas là pour discuter sérieusement.


Cassie a écrit :

> Malheureusement, des "casseurs" ont fini par infiltrer le mouvement (même si certaines
> vidéos laissent perplexes sur certains casseurs, mais je ne vais pas lancer le sujet sur une
> théorie du complot)

Ou alors ils font parti du mouvement ? Comme l'AF, Dieudonné et le GUD qui ne se font visiblement pas virer par les manifestants, les multiples attaques et propos racistes dès le premier week-end de mobilisation, les réfugiés livrés à la gendarmerie, etc., etc. C'est pas parce qu'une partie du mouvement ne te plait pas que ce sont nécessairement des infiltrés ou des flics déguisés : la démarche initiale (revendication de l'apolitisme) est assez classique des démonstrations de droite et d'extrême droite.

Megalion a écrit :

> Il y a de vrais arguments en dehors de "ils font pas la politique comme je la voudrais"
> derrière ça?

Je pense que ça vient des multiples remarques sur la facilité de trouver du boulot, les diners en ville impossibles à moins de 100€ par tête sans le vin, Macron qui nous raconte qu'il a connu la précarité quand il était étudiant avec seulement 1000€ par mois (il y a 20 ans), etc., etc. pendant qu'on vire l'ISF, qu'on ampute es APLs.

___

Foutons le feu

[ce message a été édité par Marquise de Saudade le 02/12 à 17:15]

Cassie

02/12 (18:10)

avatar

nombre messages : 2802

Administrateur

Je suis aussi réaliste, certaines personnes ne sont là que pour casser et se servent du gilet jaune comme couverture.
Mon plus grand regret à travers les actions, ce n'est pas tant la casse, mais la raison qui les pousse à casser, juste pour casser. Et forcément aussi la casse sur le dos, des gens qui soutiennent ou non, le mouvement aux revendications un peu éparpillées.

Mais en suivant de nombreuses vidéos en direct, notamment dans ma ville, j'ai bien sûr constaté de nouveaux individus qui ne sont pas là pour défendre le mouvement GJ, mais surtout, l'exaspération, l'énervement de gens qui de base sont pacifiques, mais en deviennent révoltés de jour en jour entre les coups et le sentiment de ne pas être compris, entendu. C'est peut-être malsain, mais j'en suis à me demander si nous n'allons pas finir par avoir bons nombres d'insurgés, de dissidents qui n'estiment, ne plus rien avoir à perdre en allant "au front" pour se faire entendre.

C'est terrible ce que je vais écrire, mais en France, j'ai le sentiment que quand tu manifestes dans le silence contre des faits légitimes comme la précarité (sous toutes ses formes), on n'obtient rien si ce n'est des miettes. En Réunion, même s'il y a des mécontents, des victimes de ce mouvement (comme en France), la cohésion et leur soutien font qu'ils ont des propositions qui sont déjà plus enclin pour aider les personnes en difficulté.
Je ne sais pas quel constat en tirer.
Sur le continent, je ne vois que division et le prends comme signe de vouloir empêcher les gens d'être dans cette cohésion, cette forme de fraternité, quand ils demandent de pouvoir jouir plus librement de leur labeur, impacté d'année en année par les taxes et le capitalisme poussé à son paroxysme.


Pour le côté droite ou extrême droite, peut-être, sans doute... Je t'avoue que les politiques depuis quelques années me filent la gerbe, je ne m'y retrouve pas dans mes convictions personnelles, comme beaucoup de personnes, je crois.

___

Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.

[ce message a été édité par Cassie le 02/12 à 18:15]

Gagarine [O)] Mohikran

02/12 (18:18)

avatar

nombre messages : 2578

Citoyenne

Confédération Libre

Domicile : Forum

Cassie a écrit :

> Certains journalistes y admettent aussi que
> les CRS ont un rôle provocateur (genre taper sur son bouclier avec son tonfa en avançant vers
> des manifestants: GG), ce qui n'apaise pas les tensions.


Mwé en gros Monsieur tout le monde découvre ce qu'est une manif' et ce que sont les CRS...[[(]

Pour le reste, je ne pige rien à ce mouvement, si c'est juste des beaufs qui réclament de pouvoir consommer plus, des touristes qui pensent que la révolution se fait en pantoufles, un vrai mouvement de fonds...

Pour moi y a rien de cohérent sur mouvement qui rassemble du GUD/CIVITAS jusqu'à Ruffin.

Mais quand je vois les saluts nazis en moselle, les drapeau au sacré cœur, la dénonciation de migrants, les défilés au drapeau tricolore en beuglant la marseillaise, ouais dans l'ensemble me dit que ça pue quand même pas mal.

___

Brit' [en]

[ce message a été édité par Gagarine [O)] Mohikran le 02/12 à 18:19]

Megalion

02/12 (18:35)

avatar

nombre messages : 3478

Membre

Marquise de Saudade a écrit :

> Je pense que ça vient des multiples remarques sur la facilité de trouver du boulot,

Pour autant que je sache, il n'y a eu qu'une remarque dans ce sens de la part du président, et de nombreuses fakenews sur des propos qu'il n'a jamais tenu, initiées par des sites "parodiques" ou RT.

> les diners en ville impossibles à moins de 100€ par tête sans le vin,

Ce n'est pas la teneur des propos qui ont été tenus: G. Darmanin pointais l'impossibilité d'élus pour qui un resto ne descends pas en dessous de 100 euros par personne (en frais pros) à comprendre la précarité de personnes vivant avec 950 euros par mois, soit à peut près l'exact opposé de ce qui est reproché.

> Macron qui nous raconte qu'il a connu la précarité quand il était étudiant avec seulement 1000€ par mois (il y a 20 ans),

Il n'a jamais parlé de précarité, il a mentionné qu'il vivait en tant qu'étudiant avec 1000 euros par mois à Paris en donnant des cours particuliers qu'il donnais car il avais rompu avec sa famille, et qu'il a pu connaitre des fins de mois difficile, ce qui n'est pas anormal quand on vis avec 1000 euros par mois à Paris même dans les années 90.

> etc., etc.

Ce qui m'embête avec les etc, etc, c'est qu'au moins la moitié sont fabriqué de toutes pièces, et pas loin de l'autre moitié des phrases totalement sorties de leur contexte, telle celle sur les restaurants.

Ca donne vraiment le sentiment d'une lutte contre un homme de paille, qui non seulement décrédibilise toute contestation aux yeux des partisans d'EM qui ne vont pas faire l'effort de démêler les contestations fondées sur la réalité des contestations fondées sur des mensonges, et peint en diable la majorité aux yeux des opposants qui ne s'informent plus qu'auprès de leurs pairs, quitte à ce que ces informations soient totalement fabriquées, fermant tout dialogue.

___

"Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. " F. Nietzsche

Iska

02/12 (18:37)

avatar

nombre messages : 983

Ministre de l'Économie

Kraland

Domicile : Krakov

Megalion a écrit :

> Pour autant que je sache, il n'y a eu qu'une remarque dans ce sens de la part du président,
> et de nombreuses fakenews sur des propos qu'il n'a jamais tenu, initiées par des sites "parodiques"
> ou RT.

Du coup suffit de traverser la rue pour trouver un boulot ? [:=]

Marquise de Saudade

02/12 (18:42)

avatar

nombre messages : 48

Citoyenne

Kraland

Domicile : Quartier sur les Eaux

Cassie a écrit :

> C'est terrible ce que je vais écrire, mais en France, j'ai le sentiment que quand tu manifestes
> dans le silence contre des faits légitimes comme la précarité (sous toutes ses formes), on
> n'obtient rien si ce n'est des miettes.

Pas qu'en France. Les manifestations, les grèves, les émeutes sont là pour faire mal afin de faire céder le pouvoir qui cherche à calmer la situation. Il n'y a pas d'acquis, il n'y a que des conquis.

Après ça ne veut pas dire que les actions collectives ne causant aucun dommages matériels ou économiques n'ont aucun impact : elles permettent d'installer un climat culturel, de se compter, de créer des réseaux militants, de radicaliser des gens par le partage d'expériences communes. Mais c'est sûr qu'il n'y aura pas d'impact médiatique; il n'y a qu'à voir comme la manifestation contre les violences sexistes et sexuelles a été ignorée le 24 novembre alors qu'elle surpassait en nombre les gilets jaunes parce que ceux-ci se sont tapés une petite émeute sur les champs.

___

Foutons le feu

[ce message a été édité par Marquise de Saudade le 02/12 à 18:42]

Forum > Politique & Société > Gilets jaunes, le divorce avec la vieille politique dans l'impasse ?

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18