pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Monnaie, enjeux sociétaux, TRM, monnaie libre

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Iska

23/10 (17:02)

avatar

nombre messages : 989

Préfète de Police Gradistan

Kraland

Domicile : Krakov

Rabbin des Bois a écrit :

Bha les classes moyennes, ça existe pas hein. [:=]
Enfin, on fait exister la chose pour fragmenter d'avantage la société.

Puis c'est plus un système incitatif à consommer, qu'à produire, après tout on surproduit dans l'éventualité, que le bien soit acheté plus tard et non on produit pour subvenir à un besoin.
Si bien, que maillon pour relier toussa, c'est de créer le besoin, pour se faire on pousse les gens à se démarquer à travers leur bien matériel.

Artémis El Undril

23/10 (18:40)

avatar

nombre messages : 2784

Duc Moldavie

Kraland

Domicile : Adalbograd

Iska a écrit :


> Bha les classes moyennes, ça existe pas hein. [:=]
> Enfin, on fait exister la chose pour fragmenter d'avantage la société.
>
> Puis c'est plus un système incitatif à consommer, qu'à produire, après tout on surproduit dans
> l'éventualité, que le bien soit acheté plus tard et non on produit pour subvenir à un besoin.
>
> Si bien, que maillon pour relier toussa, c'est de créer le besoin, pour se faire on pousse
> les gens à se démarquer à travers leur bien matériel.

Ouai enfin dire que les classes moyennes existent pas c'est comme dire qu'il n'existe aucune catégorie. Toutes les catégories sont des constructions qui servent un discours que ce discours soit scientifique ou politique (au sens large). Ainsi dire qu'elles existent ou n'existent pas en soit c'est comme dire que quelque chose est beau ou moche c'est une question de point de vue, de construction/perception.
Et fragmenter la société c'est y donner un sens en fonction d'un discours.

Iska

23/10 (18:55)

avatar

nombre messages : 989

Préfète de Police Gradistan

Kraland

Domicile : Krakov

Artémis El Undril a écrit :

Nan, mais c'est même pas un point de vue subjectif/perception etc, hein.
La classe moyenne, c'est juste un fourre tout, une sorte de pommade que les gens s'appliquent pour se distancer des classes, qui préexistaient avant et elles avaient un passé historique.

Appartenir à la classe moyenne, ça juste fait mieux sur le cv, aussi bien que tu sois riche ou pauvre.
Mais en dehors de son marqueur sociale, la classe moyenne ne représente rien.

Après oué, tu peux penser, que l'adage "diviser pour mieux régner", c'est totalement pas en faveur d'un groupe dominant, mais ça permet de répondre aux mieux à une subcatégorie de la population, qui avait besoin d'être démarqué, pour qu'une autre subcatégorie ne vienne pas faire vœux de jalousie derrière. [:=]

[ce message a été édité par Iska le 23/10 à 18:58]

Artémis El Undril

23/10 (19:38)

avatar

nombre messages : 2784

Duc Moldavie

Kraland

Domicile : Adalbograd

Iska a écrit :

Des classes qui préexistaient avant et qui avaient un passé historique? [3)] Alors désolé de te décevoir hein mais aucune catégorie pré-existe. Si tu parles de l'analyse marxiste elle a une histoire, c'est une catégorie d'analyse qui peut faire sens ou qui peut faire débat. Le fait qu'on puisse lui opposer d'autres catégories n'est pas interdit, et si c'était l'antériorité d'un modèle qui faisait sa justesse ce serait juste une blague.

La classe moyenne ne représente rien, la classe ouvrière ne représente rien, la classe pauvre ne représente rien on est d'accord ce ne sont que des catégories, des constructions qui permettent de tenir un discours sur la société rien de plus.

Donc que pour toi le discours de "catégories dominantes" ou de "subcatégories" te parle c'est un choix. Que par contre tu penses que la société est déterminée par ces catégories, j'aimerais savoir a quels théories tu fais allusion, car les sociétés ne sont pas déterminées par des catégories puisque les sociétés "sont" elles existent par elles mêmes, ce qui fait société c'est nos interactions entre individus et la construction d'un commun. Les catégories elles ne sont que des constructions pour tenter de comprendre expliquer, ce sont des outils de langage.

Iska

23/10 (20:26)

avatar

nombre messages : 989

Préfète de Police Gradistan

Kraland

Domicile : Krakov

Artémis El Undril a écrit :

Ah oué du coup, tu penses que l'on est juste des individus sans aucun lien les uns, les autres. [:o]

[ce message a été édité par Iska le 23/10 à 20:27]

Arnold Schwartzenprout

23/10 (20:48)

avatar

nombre messages : 7084

Membre

Euh... ce n’est pas parce que la définition est floue, surtout sur les limites, qu’il n’y a pas une réalité sociale et économique derrière le terme « classe moyenne ». On peut philosopher sur le terme, du genre « on représente tous là classe moyenne par rapport à quelqu’un », faire du negationnisme socio-economique c’est un peu une façon d’empêcher la discussion.
 « la classe moyenne n’a jamais existé » Robert Iskarisson . Octobre 2018

___

Bug non reproductible. Pour la cinquième fois. [:=]
Intolérance zéro.
Le Benjamin Malaussène de KI. [:)]

Faye Strudel

23/10 (20:59)

avatar

Intendante Caraïbes

Palladium

Domicile : Les Îles Sandwich

Le problème avec la notion de classe moyenne, c'est que quasi tout le monde s'y reconnait. Il y a des gens qui galèrent chaque mois, ne possèdent rien et ne partent jamais en vacances qui se considèrent comme appartenant à la classe moyenne, et des gens qui possèdent plusieurs appartements, une jolie épargne, et arrivent à se payer des vacances sympa régulièrement (mais comme ils ne sont pas multimillionnaires ils se considèrent eux aussi comme appartenant à la classe moyenne). Cette notion de classe moyenne semble servir à cacher tout ça.

Rex

23/10 (20:59)

avatar

Membre

Pourquoi la classe moyenne existerait moins que le prolétariat ?
Démontre qu'un salarié de 35 ans, cadre à 2500 € net à Paris, bac +5, heureux propriétaire d'un studio de 30m² à Montreuil, devrait se considérer soit comme prolétaire, soit comme bourgeois, et on en reparle.
Sobod

23/10 (21:02)

nombre messages : 1

Visiteur

Rabbin des Bois a écrit :


Triste Sir a écrit :

> Qui plus est, on reste dans un système incitatif à produire/vendre.

Heu... [o(]

En quoi un système qui moyennise les revenus et les patrimoines est un système incitatif à produire ?

J'ai plutôt dans l'idée que les riches et très riches ne vont clairement pas adhérer au système, que les pauvres vont affluer et que la classe moyenne aura l'impression — à juste titre — de se faire enf. hm. avoir une fois de plus.
Au final c'est un nivellement par le bas ?

J'ai un peu de mal à voir une viabilité de ce système, compte tenu de la propension qu'on les gens à individualisme. [o(]


C’est méchant, ça sous entendrait que les pauvres sont bêtes, et qu'ils pensent que la valeur émergera du néant.
Un tel système n'a, à mon avis, AUCUNE chance d'être adopté sans contrainte, et s'il l'était par contrainte, il s’effondrerait bien vite car la valeur finiraient par s’enfuir dans un autre marché, même s'il est illégal. Le marché noir prends PARTOUT sa place quand la monnaie imposée en vient à faire défaut.

Alors choisi bien ta monnaie camarade [:D]

Choisir sa monnaie ne sera pas un processus effectif immédiatement pour tous les différents niveaux de perception des qualités d'une monnaie. On pariera plutôt sur la capacité du plus grand nombre à imiter les choix des gens qui on fait un choix plus intéressant.

Les pauvres savent faire ça [:)]

Iska

23/10 (21:22)

avatar

nombre messages : 989

Préfète de Police Gradistan

Kraland

Domicile : Krakov

Rex a écrit :
> Pourquoi la classe moyenne existerait moins que le prolétariat ?

Parce que ça représente rien ? [:o]
Après tu peux te persuader, que tu t'identifies faire partit d'un groupe qui n'a rien en commun outre la vague envie de se croire être au milieu d'une Gaubienne. :/

[ce message a été édité par Iska le 23/10 à 21:23]

Forum > Politique & Société > Monnaie, enjeux sociétaux, TRM, monnaie libre

1 | 2 | 3 | 4 | 5