pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > La peine de mort

1 | ... | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | ... | 25

Sylvius de Napline

05/07 (17:18)

avatar

nombre messages : 4459

Membre

Je pense qu'on peut formuler la question comme ça : "Pour quelle(s) raison(s) est il admissible de tuer ou de risquer de tuer un être humain ?".

[ce message a été édité par Sylvius de Napline le 05/07 à 17:20]

Artémis El Undril

05/07 (17:29)

avatar

Général Des Têtes Brûlées

Kraland

Domicile : Quartier Suprême

Sylvius de Napline a écrit :

> Je pense qu'on peut formuler la question comme ça : "Pour quelle(s) raison(s) est il admissible
> de tuer ou de risquer de tuer un être humain ?".

Ben cette question à son corolaire: Pour quelle(s) raison(s) est il admissible de ne rien faire pour empêcher quelqu'un de tuer un être humain ou qui risque de tuer un être humain.
Car en fait quand je prend ma voiture je risque de tuer quelqu'un non? Donc je prend un risque dès que je prend ma voiture.
Megalion

05/07 (17:33)

nombre messages : 1

Visiteur

Sylvius de Napline a écrit :

J’avais cru que la réponse qui étais en gros « s’il tue ou menace de tuer » déjà largement évoquée (mais tu as du faire l’impasse). Et c’est tout ce que concède le droit français.

Sylvius de Napline

05/07 (17:36)

avatar

nombre messages : 4459

Membre

Megalion a écrit :

> mais tu as du faire l’impasse

Oui, bien sûr, ça fait juste trois pages que j'en parle.
Megalion

05/07 (17:55)

nombre messages : 1

Visiteur

Ça fait 3 pages que tu tournes autour du pot. On peut (on comprenant police, gendarmes, andouille qui passe par là avec une arme à feu) si l’individu ciblé tue ou menacé de tuer. Point. Une exception pour les gendarmes qui peuvent tuer pour défendre un endroit, faisant partie de l’armée. Tu as entamé ta discussion avec une affaire non élucidée pour...quoi? Comme Gizz, je vois pas où tu veux en venir.

Gizz

05/07 (17:59)

avatar

nombre messages : 614

Membre

Sylvius de Napline a écrit :

> Je pense qu'on peut formuler la question comme ça : "Pour quelle(s) raison(s) est il admissible
> de tuer ou de risquer de tuer un être humain ?".

Merci déjà.

Du coup ça me permet de comprendre ce que tu voulais dire et de te répondre :
> On reste bien loin du cadre de l’exécution d'une personne neutralisée.
Oui, et donc, pour toi ça répond à la question de société ? Pour toi, le fait qu'on soit hors du cadre d'une exécution d'une personne neutralisée ferme la question de la mise à mort ? En tout cas, si tu es satisfait de ta réflexion, moi non. J'attends un peu plus que ça. Il va quand même falloir expliquer moralement en quoi l’homicide involontaire est justifié dans autre chose que des cas de légitime défense ou en quoi la mise à mort dans des situation de fuite ne peut pas servir aux forces de l'ordre à mettre à mort quelqu'un sous couvert de la loi. Tu noteras sur cette question que la cour européenne des droits de l'homme est moins tolérante que la France.

Non, pour moi, le fait qu'on soit hors du cadre de l'exécution d'une personne neutralisée ne ferme pas la question de la mise a mort, mais ferme celle de la peine de mort. Hors ce sujet parle bel et bien de la peine de mort.
Du coup non, ça ne réponds pas à la "question de société", en revanche ça réponds a "est-ce que ce sujet a un rapport avec la peine de mort". La réponse est non.

Si tu a envie de poser cette "question de société", je serais ravis d'en débattre avec toi sur un autre sujet.

Ou alors, tu m'explique le rapport que ça a avec le débat initial, parce que là je vois pas.

[ce message a été édité par Gizz le 05/07 à 18:01]

Darjeeling WinterGarden

05/07 (18:37)

avatar

Citoyenne

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Krakov

En tout cas, celui sur Nantes est en garde à vue pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner".
Comme quoi, cramer des bagnoles...
#crossover

PS: Gizz, je réfléchis toujours à ton message afin d'y répondre.

Sylvius de Napline

05/07 (22:21)

avatar

nombre messages : 4459

Membre

Gizz a écrit :

> Non, pour moi, le fait qu'on soit hors du cadre de l'exécution d'une personne neutralisée ne
> ferme pas la question de la mise a mort, mais ferme celle de la peine de mort. Hors ce sujet
> parle bel et bien de la peine de mort.

S'il s'agit effectivement de deux sujets distincts et pouvant être traités de manière indépendante, ils partagent néanmoins une problématique commune et on retrouvera les mêmes questions d'évaluation du coût/bénéfice, de moralité de la cause de la mort, de proportion de la réponse, et de l'irréversibilité de l'erreur.

Pizzle Datwizzle

06/07 (00:29)

avatar

nombre messages : 127

Membre

J'arrive un peu après la bataille, mais bon...

Sylvius de Napline a écrit :

> J'ai posé toutes les questions auxquelles il répond pour mettre en évidence
> que l'usage des armes à feu dépend de la réponse à toutes ces questions, et qu'il faudrait,
> selon les cas, les évaluer.

Attends, du coup il faut se poser les questions mais y répondre est idiot ?

Parce que bon ok je vois bien que tu veux poser des questions, surtout dans ton dernier message ou tu parles de balance bénéfice risque et de morale. Mais si tu refuses de confronter tes questions à des cas concrets (que tu mets toi même sur le tapis notes bien), à quoi ça sert ?

>Et alors là, je lui conseille de ne jamais se défendre seul au tribunal
> étant donné la qualité des arguments avancé.

Whoah whoah woah ! Quel tribunal, quel procès ? De quoi m'accuse-t-on ? J'ai juste répondu à tes questions moi. [:D]

> Donc non, ce n'est pas rigolo du tout.

C'est subjectif ça. Il faut se poser les bonnes questions :
- l'humour est-il nécessaire ?
- était-il de bon gout ?
- Y avait-il une autre solution ?
- n'aurait-on pas pu attendre que les protagonistes rient d'eux-même sans les y pousser ?

Ces questions, il faut se les poser. Mais ne pas y répondre. c'est comme ça que les choses avances.

<3

Sylvius de Napline

06/07 (01:00)

avatar

nombre messages : 4459

Membre

Pizzle Datwizzle a écrit :

> Attends, du coup il faut se poser les questions mais y répondre est idiot ?

Non, concentre toi deux minutes. Tu comprends bien que la réponse à la question de la légitimité de l'usage des armes à feu ne dépend pas que du seul cas de ce fuyard qui s'est pris trois balles par un policier. Ça dépend de tout l'ensemble des cas d'ouverture du feu passés et futurs. Répondre aux questions dans ce cas précis n'a donc pas d'intérêt pour la question qui nous intéresse. En revanche, ce qui a un intérêt, c'est de déterminer quels sont les critères selon lesquels il nous semble légitime d'ouvrir le feu. Les critères, donc les questions à poser sur l'ensemble des cas. La réponse sur un cas en particulier, c'est une affaire d'application de la justice, or là on s'intéresse plus à ce qu'on serait heureux ou pas de trouver dans la loi. D'ailleurs pour l'affaire en question, si je voulais les réponses, je chercherais plutôt du coté de ce que l'IGPN a fait/va faire plutôt que de demander à un inconnu sur un forum.

> (que tu mets toi même sur le tapis notes bien),

Mais à aucun moment je n'ai proposé qu'on débatte de ce cas là. Je l'ai utilisé pour illustrer le fait qu'en France, l'absolue nécessité pouvait inclure le fait de tirer sur quelqu'un qui est en fuite. Vous pouvez débattre de ce cas là particulier, mais ce sera sans moi : a priori, le conducteur voulait déposer une plainte, l'IGPN a ouvert une enquête, dans ce cadre là, ils peuvent avoir accès à des infos que je n'ai pas, mon jugement - comme le votre - sera évidemment moins bon. Éventuellement, une fois qu'un jugement a été rendu, on peut décortiquer le rapport du tribunal, ce qui nous donnera des éléments pour juger de si la loi nous semble juste ou non.

[ce message a été édité par Sylvius de Napline le 06/07 à 01:41]

Forum > Politique & Société > La peine de mort

1 | ... | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | ... | 25