pied gauche

 

Politique & Société

Forum > Politique & Société > Jours de carence

1 | 2 | 3 | 4

Gizz

21/11 (15:27)

avatar

nombre messages : 475

Membre

Arnold Schwartzenprout a écrit :

Mes deux responsables n'en ont proprement rien a foutre. Les seuls commentaire que j'ai eu d'eux, c'est des truc du style "il est en train de mourrir sur la table", et "ha, t'es là ? On m'a dit que t'étais mort... t'en a pas l'air loin".
C'est même pas qu'ils ont pas vu quoi, juste qu'ils en ont rien a faire.

___

<<Si demain il y avait des morts dans les rangs de ceux qui lancent des cocktails, dans une réplique, je jugerais que c'est une bonne chose compte tenu de ce que devrait être la légitime défense. On ne fait pas autant de chichi avec les terroristes.>> - Nain Satiable, avril 2017

Rexmeralda [=)]

21/11 (17:12)

avatar

Régulatrice

Halvor Grosgrain a écrit :

C'est même pas qu'ils ont pas vu quoi, juste qu'ils en ont rien a faire.


Essaie de les contaminer. [:]]

___

[=)] Reine des Gitans [=)] - Pôle Modération
Fille naturelle de Georgia et de Q
"Rester en colère, c'est comme saisir un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un ; c'est vous qui vous brûlez." -- Panddha

Arnold Schwartzenprout

21/11 (17:17)

avatar

nombre messages : 6743

Membre

Halvor Grosgrain a écrit :

Ben... ce sont deux abrutis.
Après, selon l'animation qui est faite des "contre-maitres", on arrive à du management vraiment navrant comme à du management intelligent. C'est une état d'esprit quoi. Tu mets la pression à tes cadres qui pour faire plus vont la mettre à leur tour en plus fort à leurs agents de maitrise, qui vont la mettre encore plus plus fort aux ouvriers. Jusqu'à ce que ça casse parce que ce n'est plus acceptable. Le problème c'est qu'on ne voit ça que comme un rapport hiérarchique hyper vertical, où au final chacun voudra bananer l'autre. C'est vraiment dommage, même si ce n'est pas faisable autrement avec tout le monde.

___

Bug non reproductible. Pour la cinquième fois. [:=]
Intolérance zéro.
Le Benjamin Malaussène de KI. [:)]

Gâterie

21/11 (17:22)

avatar

nombre messages : 11358

Membre

Halvor Grosgrain a écrit :

> Je tombe sur ce sujet alors que je suis justement malade.
>
> Etat gripal depuis jeudi dernier. Je suis allé voir 2 médecins, qui ont eu ce même pronostic,
> samedi et hier soir. J'avais 40 de fièvre hier soir.
> Bein aucun des deux m'a arrêté. L'un des deux m'a même sorti un "ça va pas vous tuer.
> Et puis, c'est pas comme si c'était un métier physique". Là, je suis au taff, j'ai 39
> de fièvre, je m'endors sur mon clavier.
>
> Du coup, quand on me parle de médecin complaisant, je boude un peu...

> Mes deux responsables n'en ont proprement rien a foutre. Les seuls commentaire que j'ai eu
> d'eux, c'est des truc du style "il est en train de mourrir sur la table", et "ha,
> t'es là ? On m'a dit que t'étais mort... t'en a pas l'air loin".
> C'est même pas qu'ils ont pas vu quoi, juste qu'ils en ont rien a faire.

On est dans une culture du présentéisme. Le but n'est pas que les gens bossent, on n'en a limite rien à foutre de ça, ce qui compte est qu'ils soient physiquement présent à leur poste. Avoir des employés qui branlent rien et qui contaminent les autres employé, c'est un bien petit prix à payer face au risque d'avoir un fraudeur qui fait faire des certificats de complaisance ! [:o] [:o] [:o]

Quant à tes responsables, ils vont certainement pas prendre le risque de te dire de partir et te payer ton jour de congé : imagine qu'ils fassent ça alors que tu joues la comédie ! [:o] Il est largement préférable que tu ne foutes rien, mais que tu le fasse sur ton lieu de travail - quitte à contaminer tes collègues.


Arnold Schwartzenprout a écrit :

> Ben... ce sont deux abrutis.

Ca, ou ils ne peuvent pas prendre la responsabilité de le laisser partir sans qu'il soit ni en congé payé, ni en congé maladie.

Tu le disais toi-même dans ton post d'avant, tu ne peux pas te permettre de prendre en charge le congé que la sécu n'a pas voulu prendre - et personnellement, mon employeur me dit de rentrer chez moi et que je rattraperais le week-end, je lui dis très poliment d'aller se faire foutre. Je passe assez de temps au travail pour pas aller bosser en dehors de mes heures. Je préfère passer ma journée malade à pioncer au bureau que rentrer et "rattraper un autre jour" : si mon employeur veut que je me casse, il m'offre le congé.

___

PROTOPLASME

[ce message a été édité par Gâterie le 21/11 à 17:29]

Onawa

21/11 (17:25)

avatar

nombre messages : 7363

Citoyenne

Khanat Elmérien

Domicile : Quasar

Halvor Grosgrain a écrit :

D'ailleurs merci d'expliquer à ton employeur pourquoi tu es tombé malade. Pendant que tu t'amuses à dormir sur ton clavier, lui se casse le cul toute la journée à surveiller ses ouailles ! è_é


___

« Le libéralisme est une valeur de gauche »
"Moi, je suis socialiste"
"Je ne suis pas socialiste"
"Je suis de droite et de gauche"

---------------
Emmanuel Macron, Président de la République Française

Arnold Schwartzenprout

21/11 (17:32)

avatar

nombre messages : 6743

Membre

Gâterie a écrit :


> Ca, ou ils ne peuvent pas prendre la responsabilité de le laisser partir sans qu'il soit ni
> en congé payé, ni en congé maladie.

Ben oui, mais là visiblement le ton est même moqueur. Genre c'est un faible, il est malade. Ou alors j'ai mal interprété ce qu'a dit Halvor.

> Tu le disais toi-même dans ton post d'avant, tu ne peux pas te permettre de payer le congé
> de ton employé malade.

Oui, mais il n'y a pas que ça. Après il y a encore un cadre réglementaire contraignant pour s'arranger quand le salarié n'a pas d'arrêt de travail de son médecin. . C'est un peu comme sur l'histoire des horaires. Perso, je me fiche de fixer des heures strictes, chacun devant pouvoir organiser son temps de travail en fonction de ses impératifs, dans la mesure où ça ne pénalise pas le service bien sur. Et bien malheureusement, ce n'est pas aussi simple du fait de la réglementation : le salarié doit être présent aux heures indiquées sur son emploi du temps, donné avec au minimum un mois d'avance.
C'est vraiment con ce genre de fonctionnement.

___

Bug non reproductible. Pour la cinquième fois. [:=]
Intolérance zéro.
Le Benjamin Malaussène de KI. [:)]

Compte détruit

21/11 (17:35)

avatar

nombre messages : 1

Halvor Grosgrain a écrit :

Sympa ton environnement de travail : il faudrait peut être pensé à (le plus) discrètement (possible) voir si y'a pas une boite ou une équipe plus cool ? Pareil pour tes médecins, ton traitant devrait être quelqu'un de moins...louche.

Gâterie

21/11 (17:58)

avatar

nombre messages : 11358

Membre

Arnold Schwartzenprout a écrit :

En fait, si tu veux que je précise, je comprends parfaitement ton point de vue : tu paie la personne non par charité mais pour effectuer un certain travail, si le travail n'est pas fait tu n'a pas de raison de payer la personne.

Le truc, c'est que la personne n'a pas forcément ni les moyens de prendre un congé sans solde, ni l'envie de te consacrer encore plus de temps - tu te rends compte qu'il passe déjà plus du tiers de son temps éveillé à travailler pour toi ? Lorsqu'elle est malade (et perd donc une portion de temps éveillé), elle pas pas forcément envie de réduire encore la quantité de temps éveillé qu'elle passe pour elle ou en famille.

Et donc, si la sécu ne prend pas le relais en payant la personne à ta place, on se retrouve dans une situation de blocage : l'employeur ne veut pas payer sauf si la personne revient à un autre moment faire le boulot, la personne ne veux pas payer (que ce soit via un congé ou via son temps futur), la sécu ne veut pas payer. Blocage, ce qui incite à préserver le statu quo : si l'employé fait acte de présence au boulot (sans rien foutre puisqu'il n'est pas capable de bosser), personne ne peut rien y redire. A partir de là, les "contremaîtres" qui se retrouvent dans une situation stressante qu'ils savent complètement débile et à laquelle ils ne peuvent rien faire, tu veux qu'ils fassent quoi à part en rigoler pour relâcher la pression ? Parce qu'au fond, il savent aussi que Halvor n'en mourra effectivement pas (sans doute qu'ils seraient pas en train d'en rire s'ils percevaient un vrai risque). Certes ils n'ont pas une réaction intelligente, mais je vais pas leur lancer des pierres sans voir toutes les parties de l'histoire.

Et enfin dans ce blocage, on peut ajouter le rôle des médecins ; et là je suis assez curieux de savoir s'ils font bosser un mec qui a de la fièvre pour le lol (auquel cas ils sont cons comme des briques), ou s'ils ont des instructions la sécu (ie de l'état) leur fixant des quotas sous peine de je ne sais quoi (pour rappel, c'est essentiellement la sécu qui paie les médecin - nain satiable peut toujours ironiser en remplaçant "patient" par "client", ceux qui paient réellement les médecins c'est la sécu et les assurances).

___

PROTOPLASME

[ce message a été édité par Gâterie le 21/11 à 18:02]

Onawa

21/11 (18:21)

avatar

nombre messages : 7363

Citoyenne

Khanat Elmérien

Domicile : Quasar

Gâterie a écrit :

Tu oublies les puissants labos pharmaceutiques qui les forcent à vendre des vaccins ! [:o]

Cela dit, je comprends que la rémunération d'un salarié est horaire et mensualisée. Seulement, quand tu signes un employé en CDI, tu peux aussi te dire que tu verses une pension à un type pour une mission qu'il va poursuivre sur une très longue période. Je trouve un peu rat de ne pas payer un pauvre jour d'absence si l'employé accomplit sa mission avec sérieux depuis des mois. La question serait différente pour un malade chronique, ou pour des absences répétées qui impactent l'activité de l'entreprise j'imagine.


___

« Le libéralisme est une valeur de gauche »
"Moi, je suis socialiste"
"Je ne suis pas socialiste"
"Je suis de droite et de gauche"

---------------
Emmanuel Macron, Président de la République Française

Nain Satiable

21/11 (18:51)

avatar

Comte Ruthvenville

Royaume de Ruthvénie

Domicile : Ruthvenville

Gâterie a écrit :

La sécu donne en effet plus d'argent lorsque le médecin donne peut d'examens/médicaments/congés. Et ce sous forme de prime, dans le but théorique de limiter les gaspillages.
Dans les faits, tu peux parfois avoir un truc très grave, et le médecin, lorsqu'il est peu professionnel, cherchera à minimiser (par exemple en ne prescrivant que du paracétamol pour tout et n'importe quoi).
Ou en disant que c'est psychologique. Mais il ne s'agit nullement de quota ou autre.

Cependant, oui le patient n'est rien d'autre qu'un client. Il est aisé, lorsqu'on se permet de le faire, de faire comprendre au médecin que s'il ne nous donne pas ce qu'on veut, on ira voir ailleurs. Après, il ne faut pas se trouver dans une zone en manque de médecins, mais ce n'est pas le cas des grandes villes. Il y perd encore plus que s'il nous prescrit ce qu'on lui demande.

Forum > Politique & Société > Jours de carence

1 | 2 | 3 | 4