pied gauche

 

La Taverne

Poster Nouveau sujet Répondre (veuillez vous connecter)

Forum > La Taverne > Nouveau Regard, le journal qui fait l'actu.

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Nouveau Regard

09/11 (20:54)

avatar

Organisation de Presse

Palladium

Un regard sur les institutions cybermondiales.
par Yann Amarre


Nous sommes le 27 octobre et nous ne le savons pas encore mais une simple démission va être responsable d'une tragi-comédie cybermondiale dans laquelle une question majeure va être posée : les institutions cybermondiale sont-elles et doivent-elles être indépendantes du pays qui les héberge ?

Replaçons le contexte.
Au soir du 27 octobre, Alucard Vampirikra, Ministre de la Guerre en République pose sa démission. Retentissante. Il accuse la Première Ministre de couvrir les attentats sur ses biens de la part de l'entreprise de démolition Mabel et Gros dont la responsable est la Commissaire du Bonheur.
Ces accusations, Titania, Première Ministre, les rejette en bloc et soutient sa Commissaire tout en l'enjoignant à participer à l'enquête.

Nous aurions pu en rester là.
Sauf que dès le lendemain nous assistons impuissants à un retournement de veste situation et changement d'avis complet !

Alucard retrouve sa place et Michelle est évincée!
La fin des Intervilles est annoncée dans la foulée par un discours rocambolesque et ce qui aurait dû n'être qu'une affaire kralando-kralandaise passe quasiment inaperçu en République mais devient la source d'une crise cybermondiale assez inattendue.
La décision est commentée, critiquée, jugée, la Première Ministre devient la cible des quolibets et moqueries, l'Arbitre des Elegances dénonce une ingérence honteuse, rejointe bien vite par le Juge du Tribunal Cybermondial et s'engage alors une lutte entre deux camps autour de la question suivante : un empire doit-il conditionner son institution pour servir son propre intérêt ?
Les débats font rage, les intervenants, nombreux, sont aussi passionnés que partisans, et finalement la Première Ministre change son fusil d'épaule et laisse le choix aux villes restantes du destin du Commissariat.
Michelle est donc renommée par décision unanime des villes en compétition. Et tout le monde oublie bien vite ce qu'il s'est passé.
Sauf Alucard, qui finit ridiculisé et plus seul que jamais pour avoir osé prendre position contre sa Première Ministre.

Mais la question reste en suspend.

Dans quelle mesure les Institutions sont-elles liées à l'empire auquel elles sont rattachées ?
Nous voyons bien souvent ici et là des étrangers à l'empire le rejoindre pour occuper cette prestigieuse fonction, c'était le cas pour Michelle par exemple, ou Rip Formol à l'Arbitrage, doit-on alors attendre d'eux qu'ils embrassent toute l'idéologie et la façon de fonctionner du pays rejoint dans ce seul but comme le ferait un natif du lieu ?
Certains vous diront que oui, d'autres que non, que leur rôle est d'avoir une objectivité internationale pour ne pas favoriser l'un ou l'autre des empires. Mais parmi ces derniers combien ont été pris en flagrant délit d'hypocrisie à faire ce qu'ils dénoncent ?
N'a-t-on pas vu dernièrement le Juge Tripy, prompt à dénoncer la décision de la République, se positionner en faveur de la Confédération en exposant et dénonçant publiquement la Corporation et son Ministre de la Guerre pour des exactions commises au pays de la Liberté, sans s'émouvoir que dans le même temps ce même pays de la Liberté faisait envoyer en Australine un citoyen kralandais de Structurie, menant à l'abandon du processus de paix et à une nouvelle escalade de violence ?
Combien de fois la Corporation a-t-elle utilisé la Banque Cybermondiale pour bloquer les fonds d'une nation ennemie ? En profitant au passage pour condamner son économie pour des raisons bien partisanes.

Cette utopie d'indépendance des institutions est ridicule.
Aucune ne l'est ni ne peut l'être vraiment.
Chacune défendant par nature la façon de vivre et la culture de la nation qui l'abrite. Mais laisser croire qu'une telle indépendance est possible relève de l'hypocrisie et cause peu à peu la raréfaction des bons projets à ces fonctions pourtant importantes et un désintérêt toujours plus grand pour ce qu'elles proposent.
A quand remonte la dernière politique économique globalisée encouragée par la Banque Cybermondiale ? Quel est le dernier conflit réglé par le Tribunal Cybermondial ? Quelle initiative d'un Arbitre des Elegances a mené à une réflexion sur un mode de vie ?
A la rédaction nous n'en avons plus aucun souvenir.

Alors qui est responsable ?
La personne en poste qui se voit nommée, se laisse aller à vouloir user d'une indépendance que beaucoup leur promettent pour finir renvoyé pour faute grave ou les chefs d'état qui négligent le poste en le proposant au premier venu s'il assure d'amuser la galerie et de faire une bonne publicité au gouvernement qui le choisit ?

Cette question, chers lecteurs, nous la laissons à votre discrétion.

Nouveau Regard

09/11 (20:55)

avatar

Organisation de Presse

Palladium

Coup de projecteur sur une province : la Sakrista.
par Cormac Cartilage


L'actualité du cybermonde est chargée. Si ce n'est pas pour nous déplaire, nous gardant de sombrer dans l'entropie, elle est souvent lugubre, surtout dans les domaines du scandale et de l'instabilité du pouvoir où nos enquêtes nous entraînent.
Porter un Nouveau Regard sur les choses, c'est aussi apporter à notre lectorat les facettes plus positives de l'information, comme ces contrées tranquilles et méconnues où vivent nos semblables, loin des capitales et de leurs turpitudes qui s'accaparent souvent la Une. Dans cette édition, la province côtière de Sakrista et sa presqu'île.

Sagement ignorée sur la route de l'Acropole, Sakrista est une terre qui a dû se réinventer : centre spirituel et autoroute à démons le long de la Mer Brune avant le raz-de-marée, celui-ci a ouvert les horizons de tous les pêcheurs du coin en leur amenant l'océan et offert un changement de carrière aux victimes locales en leur retirant l'Empire Brun.

Malgré une tentative par la liche du Niarkalistan de maintenir la tradition des invasions de créatures contre-natures avec ses débarquements de goules, la population a découvert pour la première fois ce qu'est une période paix. Et de prospérité, son expérience en BTP menant à des infrastructures rapidement opérationnelles et la disparition des guerres mensuelles à plus de temps passé à s'en servir qu'à les reconstruire. L'Institut Sanitaire Sakristain, à la pointe de la recherche biologique, la Cabane au Fond des Bois renommée pour son atmosphère rustique et semée de spores, ou le QHS de Bauhaus isolant les trouble-fêtes au milieu des montagnes sont autant de lieux participant au confort local.

Les Sakristains sont ardus à la tâche, accueillants envers les étrangers qui ne posent pas de problèmes, mais aussi des gens calmes et posés, en particulier à Requiem dont la transformation en presqu'île rend les habitants d'autant plus désireux de profiter de la tranquillité fournie par l'isolement.

Cela ne les a pas empêchés de se faire remarquer lorsque leurs efforts se sont tournés vers l'extérieur : citons Josette Douglas, la monarque qui s'est sacrifiée pour la démocratie, suite à un vote de condamnation à mort truqué par l'opposition ; le Jovial Androïde Robotique Vraiment Intelligent et Serviable, fleuron d'IA autonome et la plus ancienne connue encore en activité, n'ayant encore manifesté aucune intention génocidaire envers l'humanité ; Edmond Dantès, décoré de la Palme du Mérite pour sa persévérance ; Dick Graissé, icône culturelle et bourreau de travail souvent encore déchaîné en pleine nuit ; ou encore Rose, un exemple de zombie intégré à la société, bien qu'elle ait plus tard déménagé au nord pour combler sa faim dans les zones de guerre.
Car il est aisé pour les résidents de se tourner vers l'extérieur (hormis les prisonniers, privés de routes par soutien populaire massif pour leur apprendre la décence en les faisant marcher un peu) : malgré son statut de banlieue barrée de rivières et montagnes, la Sakrista dispose de réseaux de transports à la pointe grâce à l'avance scientifique de la Confédération Libre, y compris en matière de qualité de vie.

Un portrait si flatteur fera s'interroger le lecteur avisé sur l'entourloupe : si la Sakrista est aussi exemplaire qu'il est décrit ici, pourquoi n'y voit-on pas plus de monde ?
C'est que la conjoncture s'y prête mal : en effet, victime de son succès, la province a vu son immobilier ciblé par des étrangers fortunés, touristes ou pré-retraités se ménageant des emplacements et menant à une flambe des prix dont les résidents font les frais. A cela s'ajoute l'engouement touristique, déjà constaté avec les admirateurs et pèlerins venus découvrir les lieux où vécurent Charlie Krost ou Jim Cobblestone, sauveurs bauhaussiens et modestes mais pas tout à fait anonymes du Cybermonde.
On peut déjà dépeindre au lecteur des villes de caractère défigurées par des étrangers au séjour temporaire peu soucieux d'entretenir la parcelle et des rues en mouvement, remplies des mêmes gens qu'ils croisent déjà au quotidien au bureau ou dans leur bistrot de prédilection.

En conclusion, nous le laissons avec ce pronostic : n'allez pas vous installer à Sakrista.

Nouveau Regard

22/11 (15:12)

avatar

Organisation de Presse

Palladium

Introduction


Chers lecteurs,

Autant vous le dire tout de suite, cette édition est toute particulière. Une que l'on peut considérer comme hors-série pour les puristes.

Nous n'avons pas choisi de nous intéresser aux mêmes sujets que d'habitude, mais cette fois-ci c'est tout un pan de la vie en société qui a été passé au crible par nos... Analystes.

Et ce sont 2 axes principaux qui ont été choisis :
- les relations hommes/femmes
- le lien entre sexe et réussite professionnelle

En bonus, un questionnaire a été concocté par notre pigiste-blogueuse-princesse afin de vous aider à déterminer votre niveau de bimbo-attitude.
N'hésitez pas à nous faire part de vos résultats, les plus élevés seront sans doute fortement étudiés par nos lecteurs solitaires.

Bien. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne lecture.
Et à bientôt dans une nouvelle édition.

Nouveau Regard

22/11 (15:13)

avatar

Organisation de Presse

Palladium

Pourquoi les hommes sont-ils tous méprisables (pour être polie) ?
par Michelle Mabel


Cet article devait initialement s'intituler : "Les hommes sont-ils tous méprisables (pour être polie)?".
Toutefois, après quelques investigations, nous avons dû ajouter un mot, et le titre devient :

Pourquoi les hommes sont-ils tous méprisables (pour être polie) ?

Un article de Michelle Mabel. (Il parait que mon nom fait vendre, alors je le mets là)

Mise en situation :
Un soir d'hiver. Il fait un peu froid. Je suis emmitouflée dans mon plaid.
Le téléphone sonne.
Ma sonnerie est géniale. Je l'écoute un peu parce que je l'adore, mais après je décroche parce que c'est ma BFF, Bella (Nom changé. J'ai jamais compris pourquoi ils changent les noms dans les articles, autant ne pas mettre de nom, non? Nom non, c'est marrant ça. Mais je divague. Vague. Lol. Pourquoi ils ont accepté que j'écrive un article?).

Elle m'appelle en pleurs (possible que ma mémoire défaille quelque peu, mais pour une meilleure mise en situation, on dira que c'était en pleurs) parce que son petit ami Yannis (nom changé aussi lol) la trompait peut être avec une nana du nom de Anna (nom fictif).
Alors je passe les détails, mais bref, première pierre pour l'édifice extraordinaire qu'est cet article.

Une semaine plus tard. Il fait encore froid.
C'est mon mari Jean-Jacques (nom changé) qui m'appelle (oui parce que mon téléphone a sonné aussi, mais zut on va pas entrer dans les détails), pour m'annoncer qu'il va se marier avec ma soeur mais qu'il aimerait bien quand même continuer à pouvoir m'insérer des trucs dans les trucs si possible.
Paf, deuxième pierre à l'édifice !

Deux fois en une semaine, n'est ce qu'une coïncidence, ou les hommes sont-ils tous méprisables (pour être polie) ?
J'ai donc décider de mener une enquête sur le terrain, pour répondre à cette question (et c'est suite aux témoignages récoltés que j'ai changé le titre, si vous avez suivi).
Ouais c'est un peu décousu mais ils avaient qu'à engager une vraie journaliste. Moi je suis bloggeuse à la base.

Pour ne pas avoir de biais dans mon sondage, je n'ai pas interrogé de femmes trahies, mais uniquement des hommes.
Sur tous les hommes interrogés, 20% ne m'ont pas répondue alors qu'ils avaient promis qu'ils le feraient (mensonges et trahisons, encore).

80% ont répondu, et parmi eux c'est assez unanime :

Les hommes assument d'être méprisables (pour être polie).

Témoin 1 indiquera qu'il leur arrive parfois (souvent?) une irrésistible envie d'une autre, à laquelle ils cèdent. Par faiblesse ou parce qu'ils n'ont pas envie de ne pas céder?
Témoin 38 indiquera qu'il n'a pas compris la question.
Témoin 735 admettra que les hommes sont tous des pervers.
Témoin 928 indiquera que c'est l'interdit qu'ils ont envie de braver (ce qui revient au témoignage 1).

Nous en déduiront que les hommes, de leur propre aveu, se fichent de l'amour et des sentiments des femmes, car seul leur plaisir personnel compte.


La deuxième question qui s'impose est : y a t'il une raison biologique là dedans ?

Témoin 53 indiquera que le cerveau des hommes est effectivement situé dans leurs parties génitales. Ce n'était donc pas une légende ?
Témoin 1, comme d'autres témoins essaieront vaguement de retourner la question comme des machos pour tenter d'accuser les femmes de ne pas être mieux : MAIS C'EST PAS LE SUJET DE L'ARTICLE, HEY!!!

Heureusement que le témoin 53 de par sa sincérité a fait pencher la balance des témoignages.
Il semblerait donc que la trahison est dans les gènes masculins, d'après cette étude scientifique incontestable !


Mais alors, comment faire pour améliorer la situation ?

Beaucoup ont abandonné. Cette étude explique donc également pourquoi il y a tant de lesbiennes dans ce monde. TOUT S'EXPLIQUE.
D'après un témoignage d'une lesbienne notoire qui est également Reine de Ruthvénie, Nathalie (nom changé, j'ai toujours pas compris pourquoi), c'est parce que les hommes l'ont trop trahie quelle a abandonné toute idée d'avoir une relation avec un homme.

Moi même, pure bisexuelle, commence a avoir un petit peu marre des trahisons masculines (mais bon je cherche toujours des bogoss, appelez moi [:,]).
Alors que JAMAIS, JAMAIS une fille ne m'a trahie (à part mon ex soeur qui est partie avec mon mari, mais je ne sortais pas avec ma soeur donc ça va. Et puis on a vu que c'était la faute de l'homme).

Mais donc doit-on fuir? Ne peut-on rien faire pour changer ça ?

Témoin 1 indique qu'il faut de la communication.
Ce à quoi je réponds lol.
Je ne fais que ça, de communiquer, et ça n'empêche pas les mensonges.

Les autres témoignages n'apportèrent rien de plus concret.

Alors voilà un top 5 des conseils qu'on peut donner (le 3ème va changer votre vie).

1. Devenons toutes lesbiennes et éradiquons les hommes de la planète (conseil donné par une ex FEMEL)
2. Construisons une société matriarcale où les hommes seront nos esclaves sexuels (j'aime bien celui là).
3. S'en foutre et enchaîner les hommes selon notre bon plaisir à nous (et à eux aussi du coup)
4. Se complaire dans la situation, et rester en couple en sachant qu'un jour ou l'autre il vous trahira.
5. Une autre solution que j'ai pas.


Et que répondrions nous aux critiques qui diront que cet article est une mise au pilori défouloir des hommes?


Meh [VV]

Nouveau Regard

22/11 (15:14)

avatar

Organisation de Presse

Palladium

Faut-il coucher pour réussir ?
par Raï Solvejg


QUESTION DU JOUR : FAUT-IL COUCHER POUR RÉUSSIR ?


Voilà LA question à laquelle nous allons tenter de répondre.
En effet, il n'aura échappé à personne que la Corporation est touchée par un fléau grandissant.
La mode de la Bimbo siliconée touche toutes les nations, mais plus particulièrement la nation du luxe et des actionnaires.
Voyant ce phénomène prendre de l'ampleur, et des postes à responsabilités, nous nous devions de savoir ce qui pousse d'honnêtes (Ahem) citoyens à choisir la Silicone Valley comme collègues et plus si affinités.

Une Bimbo c'est quoi ?
Âme sensible s'abstenir.

Spoiler


Spoiler

Facile à repérer non ?
Une lueur vide dans le regard, un étonnement certain pour son entourage...
Bref, un poney, sans l'odeur.


Lorsque nous commençons à regarder autour de nous, nous pouvons voir que la politique se dégrade au profit du néant.
Rien de très étonnant, c'est une mode tout à fait logique et normale.
Le marché du silicone étant en pleine expansion et les tarifs du Dr Plasticos au plus bas, nul doute que toutes les nations devront faire face à l'apparition de femmes toujours plus jeunes et réchauffées.
Cependant, nous nous posons tous une question existentielle : Faut il coucher pour réussir ?

La réponse se divise en deux parties : Oui / Non.
Étonnant, non ? [:,]


Dans un combat politique, chaque personne utilise les armes à sa disposition.
Et, comme nous pouvons souvent le constater, elles ne sont pas toutes égales (les armes).
Certains sont dotés d'un intellect à faire défriser un mouton, d'autres encore se complaisent dans la lecture de graphiques, certains, quand à eux, préfèrent encore lire Voici et se mettre à jour des derniers potins en vogue.

Le tout est de savoir se rendre à l'évidence.


EXEMPLE

Je suis encore jeune, potentiellement motocultable, mais niveau verve, je ne vaux pas un clou.
Je ne suis donc pas en mesure d'avoir un poste à responsabilité au vu de mes capacités cognitives,
mais j'ai un peu d'argent que Tata Jeannine et maman m'ont donné durant ma triste adolescence... que faire ?
Consulter le Docteur Plasticos, se faire poser une paire de bonnet F sous le menton et donner de ma personne (oui, oui) pour me marier avec un riche actionnaire et avoir un poste de secrétaire pour commencer.


Mais c'est là que tout commence à se corser.
En effet, il faut trouver LE riche actionnaire sur lequel jeter son dévolu...
Le tout est d'arriver à deviner celui qui réussira très prochainement, pour éviter de finir avec le plouc du coin.
Cependant, arriver à avoir une déduction logique et intelligente... on se doute bien que c'est pas dans les cordes de la jeune demoiselle.
Donc ça relève plus de la roulette russe que d'un réel choix, hein.

Imaginons qu'effectivement la demoiselle arrive à trouver LE pigeon.
Elle commence à le séduire, termine inévitablement dans son lit (faut pas se faire d'illusion, c'est pas Cendrillon la donzelle), puis continue son ascension lente et difficile vers le pouvoir.
Avec un peu de chance elle arrive à avoir un poste de secrétaire, poste qui lui permettra de se muscler les fessiers, parce que oui, faire des flexions sous le bureau c'est hyper bon pour les cuisses.
Et on sait tous que la Bimbo a grandement besoin d'entretenir son corps, qui reste sa seule chance de réussir et la salle de sport ça coûte cher... [;|]

Cependant, il reste un problème.
Combien de temps va durer cette idylle ? Ce riche actionnaire mettra t-il en péril toute sa vie politique en nommant toutes ses conquêtes Ministres au risque de pousser sa nation dans la déchéance ?
Ah ben là encore... c'est une question de dosage, mais c'est pas le but premier de cet article.

Oui donc, revenons nos moutons.
La jeune demoiselle a un poste dont elle ne fait rien (oui on lui a pas demandé de se mettre à réfléchir, c'est pas dans le deal sinon les implants mammaires couteraient pas aussi cher) et elle se lance dans la vie politique, enfin elle essaye.
On pourrait donc en conclure qu'effectivement, coucher permet de réussir... mais (oui toujours mais) pour combien de temps ?

C'est là que le "Non" prend tout son sens.
Si on réfléchit sur du court terme, coucher permet, souvent mais pas toujours, de réussir.
Cependant, notons tout de même que Madame Bimbo ne reste jamais bien longtemps après la chute de son bel actionnaire.
Deux choix s'offrent donc à elle... changer de Pigeon ou rentrer dans le rang et prendre des cours du soir.
Ou se faire engrosser, mais c'est moins glam.

Ce qui implique donc que coucher n'est pas toujours la solution.
De plus, il n'est pas rare de voir des femmes qui couchent mais qui ne réussissent pas pour autant...
Un soucis de timing, certainement.
Et d'autres qui ne couchent pas dans cette optique-là, mais qui réussissent quand même.
Mais cela fera l'objet d'une autre chronique, je ne vais pas empiéter sur Christabel voyons.

J'espère vous avoir éclairés sur ce phénomène grandissant dont nous sommes tous victimes, un jour ou l'autre.

Pour les plus feignants d'entre vous, un schéma explicatif



Pour le voir en Grand Click Ici.


Merci de votre attention et à très vite !

Raï Solvejg D'Engoulevent, votre Journaliste chevronnée



Nouveau Regard

22/11 (15:15)

avatar

Organisation de Presse

Palladium

Faut-il réussir pour coucher ?
par Christabel MacGravy


Les journalistes de Nouveau Regard sont très investis, ce n’est pas nouveau.

La semaine dernière, entre la poire et le fromage*, on m’a dit : « Christachat**, tu prendras*** le sujet suivant que tu développeras pour le prochain numéro :
*C’est pas tout à fait vrai. ** Personne ne m’appelle comme ça mais c’est à proposer pour le prochain team meeting. *** En fait c’est moi qui l’ai choisi. Ça va, arrêtez de juger, vous m’avez fatiguée.

« Faut-il réussir pour coucher ? »

A l'évocation du sujet, j’ai avalé un bout de Rocamadour de travers tant j’ai ri à gorge déployée, puis j’ai répondu "Ah ok, donc ça va être simple, je vais pouvoir écrire l’article le plus court du monde dont le corps de texte sera « Non. »".
Et j’aurais pu, le Redac’ Chef m’accorde des privilèges que les autres journalistes n’ont pas.
#jdiscajdisrien #cabalance #chuisdansmonjacuzzitesdanstajalousie

Et pourtant, chers lecteurs, conscience professionnelle oblige, je n’ai pas cédé à la facilité, non.
J’ai donc pris crayons et papiers et commencé à dessiner une bi- rédiger un vrai article, vrai de chez vrai, basé sur des faits réels, et pas des moindres.

Cet article sera volontairement orienté sur des expériences axées sur moi et ceux sur moi.
(Ça aurait pu être « Cémoi », on n’est pas passés loin du boring absolu.)


Pourquoi me suis-je choisie comme sujet de cet article ? C’est tout simple, vous allez voir.
J’ai couché mais je n’ai pas eu besoin de réussir pour (puisque quand j’ai réussi je ne couchais pas spécialement, « période de disette », certains diraient. Choix de vie, selon d’autres.).

Qui de mieux, donc, je vous le demande ?

Petit point sur la situation du sujet de l’article (je, donc. Suivez un peu) :

J’ai réussi à trouver une photo où je suis au boulot, de derrière les fagots, c’est pas la plus jolie mais au moins, je bosse.

Christabel MacGravy, réfléchissant à un article. Octobre 2017.

(Sinon, j'en ai une autre où je fais du sport, mais sa pertinence pour l'article reste encore à prouver.)

Donc et du coup, petite présentation très succincte de notre sujet :

Christabel MacGravy
Vampire
27 ans (comme les rock stars -morte, donc)
90-60-90, comme Lara (Croft pas Fabian, même si je suis immortelle, tout pareil)
QI : 134 (376 pour les bimbos écervelées sus-citées par ma collègue Raï)
Aime : /
N'aime pas : être abordée sans introduction de type salutation.
Vie personnelle : épanouie
Vie introspective : développée
Vit : introduit

Ai-je eu besoin de réussir pour coucher ?
A votre avis ?
Ah.Ah.Ah.
Bien sûr que non.
Est-ce lié à mon physique ?
A votre avis ?
Ah.Ah.Ah.
Bien sûr que oui.

Suis-je blessée que ce soit le cas ?
Oui.

Autre question, celle-ci me met mal à l'aise, merci.

A l'instar de Raï Solvejg, la Meilleure d'entre nous, et de son "Faut-il coucher pour réussir ?", j'ai donc décidé de vous offrir un article qui pèse le pour et le contre, et qui offre le meilleur de lui même.

Attention, pesée :

Non, je ne souffre pas, non.
Oui, j'ai eu des moments de doute.
Oui, j'ai, quelque fois croisé mon regard dans la glace et je n'ai pas aimé, non.
Non, je ne suis pas inébranlable.
Je suis humaine, après tout.
Ah, non, en fait.
Plus maintenant.
Mais j'ai des failles.
Et l'une d'entre elles se trouve entre mes reins (introduction de qualité)

Ne vous inquiétez pas pour moi, à l’image de Michelle, on s’occupe bien de mon félin (peut-être deviendra-t-il arbitre des élégances, également ?).
Anki, si tu nous lis, petite caresse sur ta frimousse.
Et je n'ai pas eu besoin d'être Ministre pour qu'on lui donne à manger.

Voyez-vous, avant de devenir la vampire épanouie que je suis à présent, je fréquentais Yvan*, jeune homme fringant et sympathique au demeurant.

Du reste, il me trompa et tout bascula...
(Tintintin...* *Musique de suspense)

C'est alors, qu'esseulée et sans repères, je me perdis dans les Krapathes et me fis attaquer par un vampire qui me transforma en une créature irrrrrrresistible (faut savoir se mettre en valeur les gars, sinon vous ne coucherez jamais, vous m'entendez ? Jamais.).

Depuis, c'est la rebandade, et tout va pour le mieux, merci.

Il y a eu Crustibat*, un peu compliqué mais très investi de sa mission.
Une verve inégalée.
Puis, j'ai eu l'occasion de rencontrer un prolétaire (ouh, mains sur les yeux et "holala un prolo" en bouche) Bruno* qui a pris à bras le corps le sujet qu'était Je, (c'était acrobatique), à raison d'un voyage par-ci, par-là.
Une verge inégalée.
Et enfin, car on aime tous ravaler notre vomi, de temps à autre, le retour du come back d'Yvan*, plus frais que frais, plus chaud que chaud.

Alors, la question qui vous brûle la langue à tous et que vous n'osez rappeler :
Etait-ce bien ? Oui.
Mais ce n'est pas le sujet.
Ai-je eu besoin de réussir pour coucher ?
Non.

Merci, et à bientôt pour de nouveaux sujets très au cœur de l'actualité.

CMG

*Tous les noms de personnes ici cités ont été modifiés, pour des besoins d'anonymat.



[ce message a été édité par Nouveau Regard le 22/11 à 15:45]

Nouveau Regard

22/11 (15:16)

avatar

Organisation de Presse

Palladium

Test : Êtes-vous une Bimbo ?
par Michelle Mabel


Répondez à ce test le plus honnêtement possible et comptez vos points, sachant que chaque réponse A vaut 2 points, chaque B vaut 1 point et chaque C zéro.
Si vous ne réussissez pas à compter, mettez vous directement 18 points.

1. Êtes-vous une femme ?
A - Oui, tu veux voir ?
B - Oui.
C - Non.

2. Chacun de vos seins est-il au moins aussi gros que votre tête?
A - Oui, je suis particulièrement contente de cette opération.
B - Oui, mais ils sont naturels.
C - Non, les miens sont normaux.

3. Êtes vous vierge?
A - Lol
B - Non mais il n'y a rien de mal à ça.
C - Mon signe astrologique est en fait ...

4. Avez vous déjà épousé quelqu'un juste parce qu'il avait un poste important ?
A - Oui, même qu'il était DCR (ou équivalent).
B - Je ne suis pas aussi calculatrice, mais si par hasard mon mari/femme avait un poste important, je pourrais éventuellement y tirer des avantages.
C - Je ne regarde pas ce genre de chose, seul l'amour compte.

5. Pratiquez vous un métier qui nécessite un certain niveau d'intelligence ?
A - J'ai essayé pornstar mais j'ai raté.
B - Je ne me dirais pas très intelligente, mais si je ne l'étais pas je ne pourrais pas faire mon métier, non.
C - Je suis experte comptable (ou autre métier ennuyeux).

6. Combien de partenaires sexuels avez vous déjà eu?
A - Je ne sais pas compter jusque là !
B - Plusieurs, c'est sûr, y'a rien de mal à changer lorsqu'il le faut.
C - Très peu et maintenant que j'ai rencontré l'homme de ma vie, j'en aurais plus jamais jamais d'autre.

7. Quels genre de vêtements aimaient vous porter ?
A - Des quoi ? Ah, ça? Le moins possible !
B - Des trucs qui me plaisent, sexy ou non selon mon humeur.
C - J'aime beaucoup les sacs à patate à col roulé !

8. Avez vous déjà accompli quelque chose de vous même ?
A - Obtenu quelque chose en couchant, vous voulez dire?
B - J'ai développé quelques affaires florissantes.
C - Je ne laisse jamais personne m'aider.

9. Que signifie pour toi la fidélité?
A - Le truc que les hommes mariés trahissent avec moi ?
B - C'est un peu dépassé.
C - C'est un concept dans lequel je crois éternellement !

10. Penses tu être une Bimbo?
A - C'est compliqué comme question ! Oui ?
B - Parfois oui, parfois non, je suis plus complexe que ça.
C - Non je suis bien trop sage !



Comptez maintenant vos points et référez vous au tableau suivant :

20 points : Coucou Anya

Entre 15 et 19 points : La Bimbo attitude, tu connais, tu pratiques, tu maîtrises. Ton corps est ton meilleur (seul?) atout, tu comptes bien l'exploiter au maximum !

Entre 10 et 14 points : Un petit peu Bimbo, mais pas trop. Juste assez pour être séduisante et en jouer parfois, mais sans tomber dans l'excès.

Entre 5 et 9 points : Tu es un peu prude. Tu sais être sexy quand il le faut, mais uniquement pour des personnes triées sur le volet.

Entre 1 et 4 points : Tu es une princesse Disney (et pas une princesse Michelle parce qu'elle est beaucoup plus haut dans ce classement). Tu aimes ton/ta partenaire sans aucun calcul de ta part, juste des sentiments.

0 points : T'es clairement chiante.

Nouveau Regard

22/11 (15:17)

avatar

Organisation de Presse

Palladium

De la place de l'amour dans le Cybermonde.
par Cormac Cartilage


Dans un cybermonde en proie aux guerres, aux procédures de divorce dont la couverture médiatique ne représente même pas 4% des sommes en cours de partage, aux mariages d'intérêt et à l'infiltration d'espions dans le rôle de conjoint du chef d’État voisin, la place accordée aux sentiments devient la cible de multiples interrogations.
Les sentiments positifs, devrait-on préciser, puisque les manifestations en Structurie et entre actionnaires de la Palladium Corporation nous rassurent que la haine et le mépris ont encore de beaux jours devant eux.

Chez Nouveau Regard où, quoique les apparences, sondages ou rumeurs puissent laisser penser, on aime, une enquête de terrain s'est imposée comme l'évidence pour apporter tous points de vue à notre lectorat.
Et qui mieux pour rester dans le thème des personnalités au sommet de l'actualité que le couple Krost-Jones ?


Charlie et Clara Krost-Jones à l'apogée de leur trajectoire elliptique
(Images d'archive, vaisseau Salvation-001)

Entre-découverts par l'entremise du réseau CB amateur, une rencontre IRL dans l'environnement calme des champignonnières de Bauhaus qui a survécu au choc des réalités, et leur mariage ayant pris place plus de 24 heures plus tard et sans l'aide de l'alcool (des sources locales mentionnent un mois et des champignonz) : le couple fait office de modèle pour une relation affective réussie, le candidat idéal pour donner son avis sur la question.

Un mariage en communauté de biens,
risquant leur vie l'un pour l'autre,
ne se perdant jamais de vue même lorsque travail et sauvetage du monde récréatif les plaçaient dans des camps opposés,
résistant aux sirènes des belles plantes de Bananie ou aux appels du Docteur à Forum, incorporant au passage un dosage sain de jalousie et d'écoute (pas celle assistée de microphones) dans le suivi de l'autre,
sincèrement inquiets pour le bien-être général de leur moitié et sa santé (physique, pas financière),
Nouveau Regard s'est mis en quête pour interroger ce duo détonant de représentants de l'Amour.

Malheureusement, après toutes nos tentatives de prise de contact il apparaît qu'il a quitté le cybermonde.

Michelle Mabel

[Reine légitime]

22/11 (17:50)

avatar

nombre messages : 5196

Citoyenne

Palladium

Domicile : Bisouville

Emprisonnée

Hello, It's a me



Yé m'appelle Michel, et yé tiens à dire qué votré nouvel yournaliste est particulièrementé bellissima y talentoueuse, Caramba !
Y'espère qué vous la payez très cher, Caramba !

Compte détruit

25/11 (01:57)

avatar

nombre messages : 1

Chers confrères, nous sommes désolé du sort que la Vilénie, dérangée par l'affaire des Dogma Papers, a réservé à Manu, notre collègue partagé.
Il n'était que pigiste, il est donc fort probable que la plupart d'entre vous ne le connaissait même pas, mais sachez néanmoins que le CCJI se joint à votre deuil...


Poster Nouveau sujet Répondre (veuillez vous connecter)

Forum > La Taverne > Nouveau Regard, le journal qui fait l'actu.

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8